Femmes contre filles

Comment les filles, ces pestes faux jetons, deviennent-elles les femmes, ces amies qui portent vos fardeaux avec vous et s’empressent d’oublier vos secrets ?

Je me souviens du temps des filles. Prêtes à dire mine de rien qu’une telle avait de la moustache, qu’une autre allait ressembler à sa mère (notoirement moche). Que le fiancé de cette pauvre cruche la trompait à tire-larigot. Que la cousine d’une telle ne savait vraiment pas s’habiller. Et les secrets, jetés en pâture à tout qui en voulait un morceau, agrémentés de suppositions si la vérité ne suffisait pas…

Prêtes à voler les petits amis de quiconque …

Celles qui emmenaient une plus moche qu’elles au magasin pour la conseiller, et lui juraient que la mini robe lui donnait une allure moderne et cool, livrant aux regards des rotules éléphantesques. Les mêmes qui sortaient les mêmes plus moches, les condamnant à être le prix de consolation d’un copain du copain, pas trop débrouillard lui-même…

Sont-ce les mêmes, ces femmes d’aujourd’hui, ces complices généreuses, cachottières par loyauté, conseillères subtiles ? Ces amies dont on ne voudrait se passer parce qu’elles nous font rire à en avoir mal au ventre ou laissent sortir nos larmes de chagrin quand il le faut, nous offrent un verre de vin, un pull ou un repas au restaurant pour nous remettre en piste. Voient nos beautés, qu’elles soient fanées ou achetées chez l’esthéticienne. Nous confient la leur : suis-je trop grosse ou est-ce que ça peut aller ? Comment est ma teinture derrière ?

Oeuvre de Cécile Veilhan

Oeuvre de Cécile Veilhan

Mes amies me sont aussi chères que ma famille. Mais nous avons toutes, plus ou moins, été ces infernales filles d’autrefois. Pas bien venimeuses, sans quoi notre transformation tiendrait du miracle, mais un peu « pestes » quand même…

 

Publicités

6 réflexions sur “Femmes contre filles

  1. « Mais nous avons toutes, plus ou moins, été ces infernales filles d’autrefois »
    Je vois que tu t’inclus dans le lot :)) Belle autocritique !!!

    Pourquoi cette évolution de la peste à l’amie ? Parce que les données de la vie ont changé aussi. A dix-huit ans il s’agissait de plaire et les autres étaient des rivales qu’il fallait éliminer. A 50 ou 60, vous n’en êtes plus là et vous cherchez près des amies une consolation aux coups que le destin vous a portés.

    • Edmée dit :

      C’est exactement ça! Et aussi quand on est jeune, on se mesure par rapport aux autres. Les plus jolies, les plus moches, les plus attrayantes, celles qui ont les plus beaux vêtements,qui sortent avec les garçons les plus convoités etc… C’est normal, on n’a pas encore réalisé quoi que ce soit. Par la suite… on sort du lot, nos personnalités émergent, et on attire des femmes semblables ou en tout cas pas opposées à ce que nous sommes…

  2. Pâques dit :

    Bien vu ! 😉
    Le plus important pour moi c’est le sens de l’humour, la sincérité, une élégance du cœur et Edmée possède toutes ces qualités 😉

  3. Je partage l’avis de Marcelle. Je résume l’amitié à une main posée sur l’épaule. Je bannis les jugements. Par contre, les actes valent plus que les mots. Je pense de cette manière depuis ma tendre adolescence. La fille que j’étais, elle écoutait, elle observait, elle s’interrogeait et elle souffrait parfois. La femme d’aujourd’hui, écoute et observe toujours, s’interroge encore mais elle a surtout appris à accepter, à sourire et à « être là ». Je t’embrasse et je te remercie d’être cette jolie jeune fille devenue une femme authentique qui inspire le respect et l’amitié sincère. Je t’embrasse.

    • Edmée dit :

      Merci Nicole… On sent que toi aussi tu as ton vécu mais qu’il ne t’a ni durcie ni rendue amère. Au contraire s’il y a des naïvetés que tu n’auras plus jamais, tu choisis mieux où donner ta gentillesse… et l’univers y gagne, eh oui! Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s