Un juge ou une coquette?

Dans les cartons de mystères qui me sont  arrivés de chez ma mère se trouvait… une étole d’hermine !!! Jamais je n’avais touché de fourrure aussi douce, et je l’ai fait en pensant que les hermines l’auraient bien gardée sur elles, cette neige somptueuse mouchetée de touches noires… Mais le crime a eu lieu il y a bien longtemps, car le souvenir d’un juge dans la famille n’est pas arrivé jusqu’à moi… Appartenait-elle à un juge, ou simplement à ma coquette d’arrière-grand-mère?

Pas plus que ces nappages marqués MV… quelles étaient ces deux familles, pourquoi avons-nous leurs nappes ? Comment ont-elles fini chez moi ? Qui donc  serait si contente de les retrouver, ces souvenirs de goûters chez une grand-mère à la joue poudrée qui peut-être vivait ses premières années de bonheur insouciant après le décès d’un mari bien gentil mais difficile… ? Bien sûr, il ne faut pas être trop injuste avec les messieurs, ceux de jadis et ceux d’aujourd’hui, car il est bien possible que la grand-mère à la joue poudrée ait eu une poigne de fer sous ses mitaines de dentelle et que le malheureux époux n’ait pu trouver la paix qu’en s’enfuyant les pieds devant… qui sait ?

Qui donc pouvait avoir plaisir à garder dans sa chambre ce terrifiant crucifix d’ébène décoré de têtes de morts argentées ? Je suis bien perplexe quant à savoir où le mettre pour qu’il ne me donne pas de cauchemars, et ai décidé de l’offrir à une brocanteuse qui m’a affirmé que non, Jésus ne pouvait pas porter malheur voyons! … Ma mère, la grande exilée du sein de l’Eglise par la gentry catholique de notre petit coin du monde a gardé ce croquemitaine de luxe malgré tout…

J’ai retrouvé mon chapelet, oui ! Et j’y tiens, car il m’a été offert par un de ses amis, un Portugais charmant du nom de Georges, qui avait spécialement prié St Georges pour moi afin qu’il me protège.  J’étais assez fière de cette demande spéciale et  continue de considérer Saint Georges comme mon preux chevalier attitré. Sans que ne je doive m’appeler Georgette. Il avait aussi fait mon portrait d’après photo, et dessinait très bien.

Et moi qui aime les corbeaux…  j’aime ma tabatière (qui a son pendant, une petite soeur tabatière) en Delft polychrome surmontée d’un corvidé, et décorée d’un village dont le ciel frémit d’un vol noir… Elle est en mauvais état et « ne vaut pas tripette » nous a dit le dernier expert – l’avant-dernier proclamait sa valeur inestimable ! Mais ma grand-mère l’a époussetée en prenant soin de ne pas plus la casser qu’elle ne l’était déjà, l’a trouvée belle, a rêvé devant la vue du village et du clocher… un peu de ses sourires suspendus dans le temps s’y trouvent encore accrochés…

J’utilise tout. Tant  pis. Assiettes, tasses, plats ne sont que les survivants de grands services d’autrefois, partagés entre les héritiers nostalgiques de leurs repas de communions ou mariages, et très malmenés pour la plupart. Oui, tout avait de la valeur quand c’était complet et en état pimpant, maintenant c’est moi qui m’en sers, et on ne dira à personne que chez moi, c’est devenu la vaisselle de tous les jours.

 

 

6 réflexions sur “Un juge ou une coquette?

  1. eckatelefil dit :

    Particulièrement touchée par cet objet avec un corbeau….Oiseau protecteur et messager…
    Toutes les choses anciennes ont leur histoire…Merci pour cette page.

    • Edmée dit :

      Oui, le corbeau est un messager, et c’est pourquoi je chéris ces deux tabatières… en plus de leur « valeur sentimentale »… Merci pour ta visite!

  2. Armelle B. dit :

    Ah! les objets de famille, oui nous avons tous, certains jolis, d’autres comme fanés par le temps et l’oubli ! J’ai eu aussi une dépouille de renard qui est allée tout droit à la poubelle et qui appartenait à une vieille tante, quelques robes de la Belle Epoque que j’ai portées lorsque j’avais encore la taille de guêpe de ma grand-mère et puis les services ravissants à thé, à chocolat, les verres à champagne d’Arthur, mon arrière grand-père, et tant de cadres, tableaux, photos, lettres qui sont un fil d’Ariane avec le passé… recomposé.

    • Edmée dit :

      Oui c’est bien ça, on recompose un peu le passé, on en touche des parcelles, on ignore ce que ces objets transportent avec eux mais… c’est bon, c’est en effet un fil d’Ariane…

  3. Pâques dit :

    J’ai aussi un service de ma maman, une broche de ma grand-mère Alice, que ma belle-fille portait le jour de son mariage et que j’offrirai à ma petite-fille, ainsi va la vie …
    Merci  » Georgette » pour ce joli billet 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s