Ces traîtres de cadeaux

Eugène Delacroix femme assise recevant un panier cadeau

Nous le déplorons assez, il y a des cadeaux dont l’inspiration ne vient pas. D’autres qui nous sourient depuis un étalage ou une vitrine et nous affirment en scintillant qu’ils sont exactement ce qui conviendrait à… , ou à… Ceux-là, on les ramène chez soi avec l’exaltation d’avoir trouvé la formule magique pour assurer le plaisir de cet anniversaire ou Noël… On sait, avec une joyeuse certitude, que c’est un geste d’amour que l’on prépare, celui de donner et celui de recevoir qui lui succèdera.

Mais il y a toutes les fois aussi – plus nombreuses – où on ne sait que choisir. Où on finit par céder à l’idée « sûre » qui sent la défaite : l’after-shave qu’il aimait l’année dernière, le dernier livre de l’auteur dont on parle tant et qu’il faut avoir lu sous peine de passer pour un ignare, un album de DVD de cette fameuse série télévisée qu’elle aimait quand elle avait douze ans, le coffret crèmes potions huiles de bain aux senteurs de pâtisserie ou de cocktail…

Chez nous, petits, la valeur sûre pour ma mère était les marrons glacés. Ou les pâtes de fruits. Le reste était risqué, mais elle aimait lire et lisait tout. Par contre la pauvre souffrait le martyre lorsque mon frère et moi lui envoyions de vacances en Autriche des cartes postales-disques, qu’on lui demandait d’écouter et écouter encore dans le salon à notre retour. Nous écoutions les yoddles et claques avec ravissement, tandis qu’elle se consolait en se disant que le calvaire serait fini dans une minute 45 et qu’en plus, encore trois écoutes et la carte postale serait perforée, youppeeeee !

Mais le cadeau qu’elle  ne m’a pas pardonné et pour lequel elle m’a bien montré que c’était cruel, inhumain et méritait la froideur fut celui que je lui ai fait pour un de ses anniversaires. Le 36ème je crois. J’ai naïvement demandé à Sibylla une « bonne idée pour le cadeau de mammy » et la perfide Hollandaise y a vu l’occasion de se faire plaisir : ça faisait des mois qu’elle faisait la vaisselle dans une bassine de plastique fendue et se retrouvait à écoper la grosse table de sapin recouverte de zinc avec fureur à mi-course. Donc c’est le plus suavement possible qu’elle m’a convaincue qu’une nouvelle bassine serait un choix de grande classe, d’une allure rare. Je suis donc partie le cœur en fête chez Madame Berwette, la charmante droguiste du village, et n’ai pas lésiné à la dépense.

Vaisselle

Ma mère a lésiné à sourire et remercier. Par contre, elle n’a pas lésiné à se fâcher sur Sibylla pour ce coup de renarde rusée, laquelle Sibylla s’en fichait, trop heureuse de se dire qu’enfin sa vaisselle se ferait comme on doit la faire dans une bonne famille.

Je pense que maintenant sans doute, elle a le cœur d’en rire quand même…

Publicités

37 réflexions sur “Ces traîtres de cadeaux

  1. JMB dit :

    Ah les cadeaux « utiles » ! j’en ai reçu toute mon enfance….c’est peut être ça qui m’a fait prendre en horreur cette période dite de fêtes.
    Bizzz
    JMB

    • Edmée dit :

      Moi aussi… j’ai reçu de ma mère un bonnet que je détestais, j’ai pleuré en le déballant car elle en rêvait – pour moi – et j’avais dit que je n’aimais pas. Mais ce fut mon cadeau, source de larmes à table… 😦

  2. gazou dit :

    Les cadeaux…l’idéal serait de les faire quand le coeur nous chante, quand d l’inspiration nous vient…mais le coeur nous chanterait-il assez souvent?
    Alors il est bon qu’il y ait quand même des fêtes…
    Bonne journée Edmée!

    • Edmée dit :

      Bonne journée Gazou… Oui, les cadeaux parfaits sont ceux qui se sont imposés d’eux-mêmes mais comme tu dis… s’il n’y avait que ceux-là… ce serait rarement fête 😉

  3. Florence dit :

    Coucou Edmée par ce matin où l’automne a mis son manteau d’hiver !
    Oui, les cadeaux peuvent faire des crocs en jambes autant à ceux qui les offrent qu’à ceux qui les reçoivent ! Mais finalement, les pires que j’ai reçus, bien qu’ils fussent très jolis, ce sont ceux « pour ma chambre » et que je n’ai jamais eu le droit d’emporter lorsque je suis partie… Je ne les ai même pas eu en héritage (°v°) !!! Pour ma mère, les pires, étaient ceux que nous fabriquions à l’école pour la fête des mères, moi même je ne les trouvais pas bien beaux, mais nous étions obligées de les faire sur une base donnée par l’école, … et payée par les parents…
    Bonne fin de novembre et début de décembre, et bonne recherche de jolis cadeaux pour ceux que tu aimes…
    Gros bisous Edmée et à bientôt !
    Florence qui comme novembre va mettre son manteau d’hiver et en plus son bonnet bien chaud pour prendre le chemin des courses !

    • Edmée dit :

      Oh oui ces hideux cadeaux pour la fête des mères! Ma mère avait gardé – quel courage! – une poule au petit point, mon premier ouvrage d’aiguille, qu’on avait encadré, en plus, l’obligeant pratiquement à le mettre au mur. Elle l’a mis dans sa chambre, et je l’ai retrouvé à sa mort… Et un bonnet au tricot, hideux, vert avec des pompons. Avec sa fourrure c’était d’un chic… et elle l’a mis! La pauvre 🙂

  4. Florence dit :

    suite, car je vois que je n’ai pas tout mis : c’était une sacrée chipie votre Sibylla !!!
    FC

    • Edmée dit :

      Il faut dire que ma mère se faisait tirer l’oreille, et que Sibylla a décidé de prendre le taureau par les cornes!
      Et contrairement à ce que l’on croit souvent, les « domestiques » faisaient partie de la maison, avaient leurs humeurs et tyrannies; et n’étaient pas battus pour autant, hé hé hé! Sibylla nous envoyait régulièrement « paître à a lune » et n’usait pas de la langue de bois 😉

  5. Ben moi, cela fait maintenant plusieurs années que je fais comprendre à mes proches avant les fêtes (d’autant que mon anniversaire a aussi lieu le 2 janvier) ce dont j’ai envie…et çà marche! Il n’y a certes pas de surprise mais pas de déception non plus. Bon week-end Edmée et à bientôt!

    • Edmée dit :

      L’idée n’est pas mauvaise naturellement, mais comme tu dis, pas de surprise non plus. Elle n’est pas nécessaire à tous les coups – sans quoi elle perd aussi de son attrait! – mais de temps en temps, le cadeau juste juste juste pour toi… c’est chouette!

  6. jeanne dit :

    les fêtes noel tout particulièrement
    c’est beau dans le regard, dans l’attente des enfants
    quand ils ecoutent ils entendent les clochettes
    après bon c’est moins noel
    mais il y a encore un peu
    de la magie
    pour les grands
    difficile mais nous cherchons le KADO
    surtout cette année nous serons ensemble
    voila le vrai plaisir
    belle journée

    • Edmée dit :

      C’est vrai qu’être ensemble est le cadeau suprême. Je le connais peu, pour plusieurs raisons. N’en suis pas mélancolique puisque j’y suis habituée… Mais cette année je serai en compagnie aussi!

      Bons cadeaux, alors!

  7. fred dit :

    bon avec e-bay tu me diras on règle une bonne partie des cadeaux inutiles, mais est ce une façon de faire???

  8. Edmée dit :

    L’inspiration, c’est l’âme du cadeau!

  9. Pâques dit :

    Nous avons décidé de faire la fête en janvier, car je n’aime pas les obligations et les prix qui grimpent pour cette occasion, donc, en accord avec les enfants qui sont aussi rebelles que leur maman, le repas et les cadeaux ce sera en janvier.
    Chez nous les jouets pour les petits c’est encore Saint Nicolas !
    Bien sûr il y aura quand même le sapin, les bougies ( les journées sont tellement sombres ).
    Du café, chocolat et des galettes faites maisons 🙂

  10. Philippe D dit :

    Eh oui! les cadeaux! Quelle plaie que devoir choisir un cadeau qui ne plaira peut-être pas à la personne qui le recevra!
    Et dire que cette période de recherche est commencée…
    Bon dimanche.

  11. Anne Renault dit :

    Les cadeaux du coeur sont ceux qui comptent le plus et ne s’offrent pas nécessairement aux dates anniversaires ou aux Fêtes. Avec mon mari, on avait instauré une fête « flottante », la « Sainte Naniche », au nom de laquelle on se faisait des cadeaux quand on en avait envie. Des utiles mais surtout des inutiles…

  12. J’ai connu à peu près le même genre de mésaventure avec un fer à repasser à vapeur tout nouveau tout moderne que j’avais offert à ma mère…..

  13. Edmée dit :

    Sainte Naniche est la plus sympathique du calendrier 🙂 Et les joyeux non anniversaires sont bien agréables!
    Moi j’ai parfois reçu – je ne dirai pas de qui 😉 – des cadeaux qui m’ont mise en fureur! La réplique du châle de la grand-mère MacDuck, par exemple! Il ne manquait plus que je prenne RV chez le coiffeur pour me faire faire le chignon en forme de beignet!

  14. mimidusud dit :

    Bonsoir Edmée,
    Noël était une superbe fête chez mes parents,c’était
    seulement des petits cadeaux,des petits rien qui nous faisaient plaisir,
    le plus important pour moi c’était de voir mon père pour ces fêtes,
    car étant patissier-chocolatier,je ne le voyais guère … nous passions
    de bons moments,à rire et à chanter… voila mon plus beau cadeau de
    Noël … et puis j’ai eu mes fistons et nous avons fait les mêmes Noël
    qu’avec mes parents sans trop de tralala 🙂 et ils sont toujours aussi
    heureux et contents,ils sont gâtés mais pas pourri 🙂 et j’ai jamais eu
    un cadeau pour la maison,mais toujours un présent pour moi,et surtout
    bien choisi,car mes quatres hommes,savent toujours quoi m’offrir :-)..
    Je te souhaite une bonne et agréable soirée,gros bisous de Mimi,qui a toujours mal avec son lumbago :-/

    • Edmée dit :

      Désolée pour ton lumbago, chère Mimi! Quatre hommes pour te faire plaisir, tu as de la chance… mais avoir des triplés mérite sa récompense! Et c’est magnifique s’ils savent choisir ce qui te plaira… ce n’est pas toujours le cas. Le manque d’imagination y est parfois pour quelque chose!

      Bonne semaine chère Mimi, et que ton lumbago te quitte bien vite!

  15. colo dit :

    Alors, je viens d’avoir une idée: ayant découvert à la naissance d’une petite nièce qu’on fait des listes de naissances (je les croyais réservées aux mariages), pourquoi ne pas en faire pour la Noël, les anniversaires, ….les divorces (où on rendrait les cadeaux);-))
    Ça deviendrait facile (mais d’un ennui mortel).

    • Edmée dit :

      La foire aux divorces et ruptures de fiançailles, où on fait une sorte de brocante de cadeaux rendus, ha ha ha! Ce serait au contraire amusant je crois, les goûts et les couleurs étant souvent inattendus…

      A creuser!

  16. colo dit :

    Dans ce sens-là, oui, super rigolo!
    La barbe sont les listes dans les magasins…
    Belle journée Edmée.

  17. A propos de cadeaux, je me demande bien ce que je vais offrir à maman pour Noël. Dis, tu n’aurais pas une idée Edmée ?

  18. celestine dit :

    L’art des cadeaux…voilà de quoi faire couler de l’encre en cette période. Mais un cadeau, à tout prendre, qu’est-ce? Juste une façon de se dire je t’aime. Si les gens gardaient ça dans la tête, la vie serait plus simple: les donneurs sauraient qu’offrir, et les receveurs sauraient recevoir, et voir le symbole à travers le cadeau, même loupé.
    Je ne supporte pas, par exemple, les gosses qui font une crise parce que le cadeau « ne correspond pas tout à fait « , parce que « ce n’est pas exactement celui-là qu’ils voulaient »…J’ai envie de leur mettre des beignes, parfois, à ces petits névrosés de la société de consommation. Mais je m’énerve…Moi je dis à mes élèves:  » Apprenez à être contents d’un cadeau, quel qu’il soit. Vous serez toujours contents, car la vie est un cadeau. » Au bout de trois fois, ils ne me regardent plus avec des yeux bovins quand je leur dis que même une orange me ferait plaisir…

    • Edmée dit :

      Si on considère le cadeau comme, en effet, l’expression du désir de faire plaisir, on apprend à l’aimer. Mais quand hélàs ça devient l’occasion d’avoir exactement le même truc que ce qu’on a vu à la TV pour être bien conforme à ce qui est à la mode (sans comprendre que même si de couleurs différentes, c’est un uniforme encore plus idiot que ceux des pensionnats ou collèges 😉 ), un cadeau devient une obligation à ne pas se tromper!

      Bouh!

      Mais malgré tout, les bombons au rhum que ma marraine m’a offerts quand j’avais 5 ou 6 ans… je ne les ai pas oubliés, et je déteste encore le rhum 🙂

  19. Je n’ai jamais supporté les cadeaux ménagers, ceux qui servent à faire cuire ou briller nos talents de cuisinière. Mes enfants savent qu’un cadeau pour moi s’adresse à la femme lectrice ou féminine…

  20. Armelle B. dit :

    Et dire que Noël approche à grands pas et qu’il va falloir imaginer les cadeaux pour famille et amis. Un casse-tête qui m’a souvent fait prendre Noël en grippe. Pour les enfants, ce n’est jamais assez beau, assez dernier cri, enfin rarement ce auquel ils aspirent. Pour les amis, la politesse cache la déception si toutefois elle survient. J’ai souvent misé sur les parfums et les livres. Aussi sur les foulards ou les écharpes. Je me souviens d’un cadeau que j’avais fait pour mon adorable nounou : une crème de beauté. Elle en pleurait de joie. Chère Renée !

    • Edmée dit :

      Visiblement c’était un cadeau apprécié! Mon père s’est toujours reproché avoir reçu un petit bateau de sa nounou, mais comme il la trouvait laide, il avait refusé de l’embrasser (il était très petit). A 90 ans il se le reprochait encore 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s