Les hommes et les femmes sont cousus de fil blanc

ScarlettLes femmes sont jalouses, coquettes, toujours en retard, émotives, bonnes cuisinières, roublardes, capricieuses, aiment les cadeaux (les diamants, paraît-il, et les fleurs).

Les hommes veulent le beurre et l’argent du beurre, détestent prendre des décisions, sont menteurs, bricoleurs, transforment tout  logis en dépotoir, sont infidèles par nature, oublient tous les anniversaires.

Ce serait simple, au fond, si c’était ainsi.

Pourtant nous connaissons tous et toutes les innombrables « exceptions » à ce portrait dogmatique. Et malgré ça, la tentation de croire qu’on vit dans une statistique nous empêche parfois de tout simplement aller de l’avant avec notre propre histoire.

TarzanEt si les statistiques étaient en fin de compte…  rassurantes quand les choses tournent « mal » ? La femme qui se découvre trompée ne fait qu’entrer dans le club de celles dont le démon de midi a frappé à la porte conjugale, ou est la victime de l’habituelle vamp prédatrice qui rafle les innocents maris des autres parce qu’aucun célibataire sensé n’en a voulu.  Ce n’est donc, en aucune sorte, la conséquence de ce qui fut fait, mal fait, pas fait entre elle et son mari, c’est la logique des statistiques.  L’homme un peu âgé qui voit sa jeune femme roucouler devant un autre plus frais qui exhibe une denture au complet avec la plus grande impudeur ne doit pas cette défaite à sa jalousie maladive, ou sa radinerie manipulatrice, mais aux statistiques qui expliquent que, ma foi, ce n’est que normal.

La malédiction des statistiques, c’est bien la malédiction d’une distribution de jeux de rôles. Celui qui, jaloux à en perdre toute dignité, surveille sa femme et veut même en disséquer les pensées la place dans le rôle de celle qui le trompera à peine aura-t-il une seconde d’inattention. Et il est plus que probable que ça finira en effet par arriver, si la liberté est à ce prix. A force de voir sa femme en infidèle, elle a appris ses répliques. Ou celle qui, forte de l’expérience des abandonnées en plein rêve d’amour, fait endosser à son compagnon l’habit du vil égoïste qui la quittera selon les traditionnelles mœurs masculines : tous inconstants et peu fiables. L’habit, parfois, finit par faire le moine…

Je suggère le recensement de tous ceux et celles qui n’ont pas suivi les statistiques.

Mazette, dira-t-on, mais il y en a autant que les autres !

Publicités

32 réflexions sur “Les hommes et les femmes sont cousus de fil blanc

  1. gazou dit :

    A trop craindre un malheur, on finit par le faire arriver…
    Et les statistiques se trompent au moins une fois sur deux, pas de quoi s’y fier.

  2. JMB dit :

    Les statistiques, je les regarde avec attention sans les confondre avec la réalité lorsqu’elles traitent de sujet, tels la météo, ou autres probabilités dans la communication. Mais il faut savoir que c’est loin d’être une science exacte, de gros loupés publicitaires en étant la preuve souvent amusante.
    pour ce qui concerne les relations entre hommes et femmes, je trouve bien ridicules toutes ces « généralisations ». Ton exemple prouvant que trop de possessivité a un effet contraire est tout à fait parlant. Un autre qui conforte ton analyse : La majeure partie des copines qui étaient « vissées » par leurs parents (fin des années 60) se sont mariées enceintes…Trop peu habituées à sortir, et trop peur du « pêché » elles ne prenaient pas la pilule (réservée aux copines peu vertueuses)…Combien d’accidents de la vie sont arrivés ainsi par trop de croyance aux clichés ?
    bizzz
    JMB

    • Edmée dit :

      Oui, il y eut une hécatombe de filles qui se sont mariées « parce qu’il fallait bien » dans ces années 60, en effet… Tellement surveillées par les parents qu’une seconde d’inattention suffisait pour les rendre enceintes 🙂

  3. SL dit :

    La manie du chiffre en tout, pour tout, partout! Le pire, c’est peut-être les sondages, ces pré-statistiques, la mise dans une case avant même d’y être. Et à partir de là, en tirer des conséquences, des conclusions, des principes, des règles, des lois, sur ce qui n’est pas encore. L’horreur. Mais peut-on vraiment y échapper?

    • Edmée dit :

      Non, mais ce serait bien d’arriver à ne les voir que comme des statistiques… et rien de scientifique ou inévitable. On en oublierait d’être personnels!!!

  4. colo dit :

    Les statisticiens oublient que nous sommes tous des menteurs! 🙂
    Je crois qu’en matière de couple et de sexe les humains sont bien plus inventifs que sur quelconque autre sujet.
    Excellent weekend Edmée.

  5. Les statistiques, on s’en moque, on est soi un point c’est tout…J’espère de toute façon ne rentrer dans aucun canevas. A mon avis, j’ai réussi! Bon vendredi ma chère Edmée !

  6. éric dit :

    Belle analyse. « Les statistiques, c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est essentiel ». (Levenstein)

  7. Damien dit :

    J’aimerais bien être aussi simple. C’est usant d’être compliqué. Et comme les statistiques sont effectués par des gens complexes qui essaient de simplifier, le résultat est médiocre. A noter que les hommes descendent les poubelles, farfouillent dans la cave, recherchent les souris dans le grenier.

    • Edmée dit :

      Ta statistique est terrifiante! Je t’avoue que je descends virilement mes poubelles moi-même, et n’aime ni la cave ni trop les greniers… Je suppose que je suis dans une statistique malgré tout…

  8. celestine dit :

    Toujours d’accord avec toi sur le fond de ton thème récurrent…Les généralités, c’est con.Les classements, les boîtes, les chiffres, les tableaux,les pourcentages…C’est ce que je me tue à dire à mon inspectrice. Les relations homme/femme, quoi qu’on en dise, sont comme l’ éducation: elles n’obéissent à aucune règle. « Science de l’éducation » est un barbarisme éhonté. Et mettre le mariage en équation une hérésie. Pour la bonne et simple raison que la première règle scientifique de base « les mêmes causes produisent les mêmes effets » ne peut s’appliquer…
    Parce qu’il n’y a pas deux êtres humains identiques dans ce bas monde. Alors merde aux statistiques et chacun sa vie.

    • Edmée dit :

      Voilà, tu as tout à fait raison: aucune histoire d’amour ne sera comme une autre puisqu’au départ on a des éléments différents… et pourtant il y a les pronostiqueurs-fous aux aguets!

  9. Pâques dit :

    Il me semble que c’est -Scarlett- j’ai adoré ce livre quand j’avais 15 ans !
    Les statistiques, les étiquettes, tout cela m’ennuie, je suis comme Carine-Laure, inclassable, petite matriocka, il y en a toujours une qui cache l’autre 🙂

  10. Les statistiques rassurent ou inquiètent et la vie fait de même, autrement, selon les moments. J’ai été trompée mais j’ai cherché la raison en mon comportement et compris l’autre. J’ai trompé parce que je souffrais…Ce n’est jamais pareil. Conclusion, les statistiques ne servent à rien en réalité

    • Edmée dit :

      On fait ce qu’on peut, avec les moyens qu’on a à un moment précis, dans des circonstances précises. Un an plus tard ou plus tôt, avec des éléments un peu différents, ce serait une autre action peut-être.

      Chaque histoire est unique, et tu as raison, les statistiques ne semblent servir qu’à rendre ceux qui les font bien fiers de leurs calculs!

  11. Edmée dit :

    Avec tes sabots dondaine? 🙂

  12. fred dit :

    les statistiques sont faites pour être désavouées, cela dit…..

  13. jeanne dit :

    suivre son chemin
    rose ou bleu mais son chemin
    belle journée

  14. annerenault dit :

    Oui, Edmée, l’habit finit par faire le moine. A force d’enfermer l’autre dans une image, il finit, progressivement, par s’y conformer…Qui est responable ? Les deux… Comme il est plus commode de rentrer dans un moule. Mais c’est si ennuyeux que c’en est invivable !

  15. Edmée dit :

    A toi aussi! On se retrouve après la fin du monde alors 😉

  16. Philippe D dit :

    On peut très bien faire mentir les statistiques! C’est parfois bon d’être légèrement décalé.
    Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

  17. K dit :

    “Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.”
    Mark Twain

    • Edmée dit :

      🙂 Je dois dire que quand j’entends « statistiques »… je sais déjà à quoi m’en tenir. Je me souviens d’une « statistique » italienne qui affirmait que le train des vie des Italiens était à l’époque un des meilleurs dans l’Europe, car…il y avait une machine à lessiver par ménage. J’avais beau leur expliquer que chez nous il y avait des wasserettes, bien plus pratiques que leur machine à laver dans la salle de bain dont il fallait déloger bouteilles et papier Q avant de lessiver, rien n’y faisait!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s