Poésie du gel

Skansen hibou de glace 2Les branches nues sont figées sous leur gaine luisante, le givre poudre les feuilles survivantes et dentelle les vitres des fenêtres. Il gèle. Même le soleil ne peut agir que quelques heures avant qu’il n’ait à faiblir pour se coucher, ayant métamorphosé pour un peu l’enveloppe cristalline en gouttelettes et stalactites larmoyants.
C’est le froid qui fait s’agiter le sang sous nos joues, qui nous pince dans une douloureuse onglée, qui enveloppe nos visages d’un halo vaporeux et léger comme l’envol d’un angelot issu de notre gorge promptement refermée.
Les pas se font prudents au sol, tentant de reconnaître la chute avant que d’y céder. La neige, martelée d’empreintes durcies, est traitresse sous nos pieds, hérissée de bosses et creusée de fosses.
C’est la hâte, le besoin de faire vite pour ne pas refroidir la vie en nous dans cette nature qui, elle, vient de se mettre au ralenti du grand  silence de verre blanc.
Et l’amour n’en semble que plus chaud. Lui ne dort pas, ne se refroidit pas. Le thé de 5 heures que l’on boit sans un mot, les yeux fixés sur son ambre fumante, tandis que les flammes lèchent et flattent les bûches sombres dans la cheminée. Le velours brûlant oscille langoureusement du rouge à l’orange sur l’écorce qui l’épouse en noces incandescentes. Ce bien-être que l’on vit à deux, immergés dans les parfums, crépitements, bruits de cuiller, roulement d’une braise de sous les chenets… Il n’y a rien que, au-dehors, cette couche de neige et glace et au-dedans… la chaleur étincelante de ce Nous qu’un jour nous avons reconstitué hors de toi et moi.
Ceci pour répondre à qui me demandait ce qu’on pouvait dire de romantique au sujet du gel…

Publicités

33 réflexions sur “Poésie du gel

  1. Un très beau texte. Tes phrases rebondissent en moi et le visage de Colette surgit comme ça…

  2. Philippe D dit :

    Bien réussi Edmée. Je vois que la neige et le froid t’inspirent!
    J’avais remarqué le lien avec un certain message…
    Bon weekend, sous la neige et au coin du feu.

    • Edmée dit :

      J’ai fait un petit effort je dois dire, car si je vois la beauté du froid et de la neige, je n’en raffole que de l’intérieur 🙂
      Bon week-end à toi aussi!

  3. colo dit :

    Tu me fais faire, si joliment, un bond de 40 ans en arrière, c’est délicieux, merci.
    Curieux ces souvenirs de joues pincées par le froid, de pas prudents, de nez coulants…qui ne s’oublient absolument pas!
    Merci, beau weekend au coin du feu.

  4. Edmée dit :

    Merci Colo… contente de t’avoir rapporté de piquants et frais souvenirs!

  5. gazou dit :

    Je ne sais pas si c’est romantique ce que tu écris là mais c’est très beau…rien que de le lire, on se sent bien.

  6. Go dit :

    Merci pour le poudre sur les feuilles et la dentelle aux fenêtres.

  7. N’étant pas fan de la neige et des sports d’hiver, je suis en ce moment très bien dans mon cocon, bien au chaud. Bon week-end Edmée.

  8. celestine dit :

    J’aime quand tu souffles le chaud et le froid, Edmée…
    C’est magnifique!

  9. fred dit :

    oui c’est parfaitement écrit, beau contraste entre l’atmosphère givrée du dehors et la chaleur ou la quiétude du logis. Oui, vu ainsi, le thé est un parfait antigel!

  10. JMB dit :

    On en oublie le côté désagréable de la froidure.
    Bizzz
    JMB

  11. Edmée dit :

    C’est presque fini… lundi est annoncé!

  12. jeanne dit :

    tout en douceur
    même s’il gèle dehors…

  13. syl69 dit :

    voilà un très beau texte…

  14. claude danze dit :

    Ecrire qqch de romantique sur le gel et l’hiver? Maintenant, je sais que c’est possible. Mais brrr quand même.

  15. Pâques dit :

    Du grand Edmée !
    Ambiance givrée et la flamme de l’amour…
    J’aime beaucoup !

  16. Vous avez bien réussi à parler romantiquement du gel. Bravo pour ce beau texte. J’aime ce que vous écrivez. Bon week end.

  17. laurehadrien dit :

    Personnellement j’aime le froid de l’hiver, la neige, qui recouvre toutes les imperfections d’un blanc pur adoucissant le bruit. Il est vrai qu’il n’est jamais si beau que lorsqu’on le regarde au chaud d’un être aimé.

    • Edmée dit :

      Oui, ça ajoute au bonheur. Mais même s’il n’est pas là, ce bien aimé, sa pensée réchauffe, mêlée à la chaleur d’un bon thé ou chocolat chaud; et de la belle vigueur des flammes 🙂

  18. Armelle B. dit :

    Le froid, le gel sont inspirants. Cette beauté figée, immobilisée n’est pas sans évoquer la mort mais aussi la transparence, l’éternité. C’est du diamant à l’état pur. Le contraire du mouvant, du vivant, du chaud. Mais la vie a cela d’étonnant : elle sait faire des alliances improbables.

    • Edmée dit :

      Je trouve aussi ça fascinant, le principe du frigidaire, tout est en suspens, raidi, mais prêt à bourgeonner, bouillonner, sauter aux premières chaleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s