Rien ne vaut la clarté du silence

Adieu dans le clair de lune - Hokusaï, 1816M’aimes-tu ? M’aimes-tu encore ? Pourquoi es-tu resté/e avec moi alors que… ?

Les mots emprisonnent, dissimulent, perturbent. Parce qu’ils sont toujours issus du raisonnement. « Si je dis ça trop abruptement, je serai un salaud/une garce ». « Après tout je dois l’aimer plus que je ne le pense puisque je suis toujours ici (ou ne fais que rêver de liberté sans jamais ouvrir la porte) ». « Je dois l’aimer encore puisque si je repense à notre rencontre je suis tout/e chose ». Etc…

Pourtant on sait. Si on a parfois tellement envie de partir, si on doit regarder les vieux albums pour s’accrocher à l’idée qu’on aime sans doute encore… Ce qu’on aime c’est le souvenir de cet état. On était heureux, confiants. On voudrait que rien n’ait changé. Life doesn’t stand still. La vie bouge sans cesse. Et sépare lentement ou unit d’avantage en entrelaçant les racines jusqu’à en faire un tissu. On ne fait pas le tissu avec des mots et des explications. Tout au plus des emplâtres.

On peut demander à l’infini si l’autre nous aime encore et l’entendre nous dire oui, la réalité crue nous tombe dessus de temps à autre : oui, il reste quelque chose, mais ce n’est plus ce qui lie dans la joie, c’est ce qui lie dans le raisonnable et le souvenir. Le regard, la voix, les mots choisis, les gestes, le type de confidences, le partage, tout ça s’est estompé. La conscience absolue d’un « c’est fini » nous poignarde ça et là au fil des jours et semaines, mais alors que nous demandons « m’aimes-tu encore ? » nous voulons écouter la voix de la raison parce que l’autre est assourdissante et déplaisante. Et nous aimerions tant ne pas devoir nous demander que faire à ce propos.

On peut demander à l’autre s’il nous aime tout court, et voulons croire son affirmation. Mais rien ne nous répond mieux que la révélation qui nous accueille au réveil, dans l’innocence d’un non raisonnement : il/elle m’aime, la journée sera merveilleuse. Ou cette paisible vérité posée sur l’oreiller et que l’on embrasse en s’endormant : il/elle m’aime, je vais si bien dormir

Nous avons tous et toutes perçu de manière aveuglante, un jour ou l’autre, la splendeur d’un amour ou la triste amertume d’un désamour. Et aucun mot ou raisonnement n’a pu altérer ce que nous avons vu.

Publicités

46 réflexions sur “Rien ne vaut la clarté du silence

  1. « Le coeur a ses raisons que la raison ignore » – Blaise Pascal 😉

  2. c’est curieux, moi non plus je ne parviens que rarement à me sortir des histoires d’amour. Je me disais: pas de chance, il ne se passe rien. Je me dis: c’est beaucoup. Tu n’en a pas encore fait le tour. C’est bon au contraire. 🙂

  3. C’est bon signifie que ce que tu écris est bon.

  4. j’allais citer Pascal et quelqu’un l’a déjà fait! et puis: qu’est ce que l’Amour? étincelle ou brasier? flambée ou braise qui s’installent et durent? Moi qui n’ai pour la première fois de ma vie aucun amoureux, je me sens emplie d’amour pour chaque être, je sens la flambée et les braises au fond de mon coeur comme une lumière vibrante

    • Edmée dit :

      Etincelle ou brasier… qui sait? Je miserais surtout sur le bonheur d’être au diapason. Que ce soit en crépitant ou en flambant comme un bûcher, après tout chacun son confort, pourvu qu’il soit le même. Mais le diapason me semble capital… avec les différences qui se complètent et celles qui mettent un peu de sel, bien entendu;..

  5. manque dans mon commentaire le s des braises

  6. gazou dit :

    La vie est en perpétuelle évolution…Ce qui ne change pas est mort…On ne peut donc pas aimer de la même façon la même personne pendant des années, notre amour se transforme inévitablement

    • Edmée dit :

      L’amour et les gens se transforment. C’est normal. Si les besoins restent comblés et que l’on cesse d’avoir besoin des mêmes choses, à mon avis c’est un beau voyage plénifiant tout au long. Mais si….

  7. Pierre dit :

    Je ne saurais précisément décrire ce que signifie « aimer », mais je trouve que cette phrase donne un parfait aperçu de ce qui différencie deux états : « oui, il reste quelque chose, mais ce n’est plus ce qui lie dans la joie ». Car l’amour ne vaut que s’il est joyeux, heureux, revigorant, nourricier, exaltant, épanouissant…

    Merci pour ce beau texte qui fait bien la part des choses entre les mots et le ressenti.

  8. JMB dit :

    Il y a quarante ans (déjà), nous étions sans doute amoureux… enfin peut être ? Aujourd’hui nous sommes deux vieux copains complices et solidaires.
    Je suis prêt à re signer.
    😉 Bizzzz

    • Edmée dit :

      Persiste et signe, quoi! Bravo! Et c’est dit tout haut car Dame Framboise ne regarde et n’écoute pas 😉

      • JMB dit :

        J’ai la chance inouïe d’avoir vécu mot à mot (à par que c’est depuis plus longtemps que dans la chanson) cette belle histoire Belge :

        sauf que j’aimerais la chanter plus gaiment et que nous l’avons vécue, Oh combien plus rythmée ! 😉
        Bizzzz

  9. L’amour entre deux personnes évolue, les personnes elles-mêmes évoluent. Le top c’est que cette évolution se réalise dans une musique identique, sinon, c’est le chaos dans les coeurs…Pour ma part, je les préfère courtes mais intenses plutôt que longues et ennuyeuses ( je parles des histoires d’amour)

  10. Edmée dit :

    Tu as raison quant à l’évolution ou dévolution de l’amour et des gens. Courtes ou longues, bénissons-les, ces relations, tant qu’elles sont vraies et heureuses. Quant aux autres… Hum hum!

  11. Florence dit :

    Coucou Edmée !
    C’est difficile de parler (ici c’est plutôt écrire !) de quelque chose que l’on a pas vécu ! Ce ne peut-être que des suppositions ou des confidences de gens mariés depuis longtemps ! Car il faut des années de mariages pour connaître ces choses dont tu parles. Si non, c’est un feu de paille qui ne permet même pas de se poser la question. Je sais que mes chats m’aimaient, je n’avais pas besoin de leur demander, ils me le montraient à chaque instant, je pense qu’entre deux humains ce doit-être la même chose. Les humains m’aiment bien, mais l’Amour ce n’est pas ça ! L’affection entre amis peut durer très longtemps, la vie coule ainsi sans se poser de question ! L’amour c’est physique et bon pour la jeunesse, ça ne dure pas, autrement c’est de l’amitié !
    Gros bisous Edmée et bonne fin de soirée !
    Florence

    • Edmée dit :

      Crois-tu que l’amour ne soit que physique et l’apanage de la jeunesse? C’est physique aussi, bien sûr, mais si on aime il y a aussi une autre dimension. Et je connais des couples qui sont restés proches physiquement toute leur vie, et assez unis pour surmonter des choses difficiles. D’autres s’éteignent une fois le désir perdu dans la routine et les problèmes mettant en évidence que vraiment… on se demande ce qu’on fait là 🙂

      • Florence dit :

        Oui oui, l’amour passion est physique, après, c’est de l’amitié, de la tendresse, etc… qui peuvent effectivement durer toute une vie !
        Bisous et très bonne fin de semaine sous le soleil !
        Florence

  12. Philippe D dit :

    Voilà un sujet qui fait couler beaucoup d’encre.
    J’ajouterais juste une chanson d’Edith Piaf : « A quoi ça sert l’amour? » , question posée par une grande amoureuse..
    Bon weekend. On nous promet du soleil.

    • Je ne sais plus qui a dit : « Celui qui n’a jamais aimé n’a jamais vécu » –

      Il est aussi dur de ne plus rien ressentir pour celui qu’on « aimait » que de ne plus être aimé de lui…mais avoir aimé c’est avoir vibré de toutes ses entrailles.

      Aimer encore et à nouveau une autre « étoile » nous atteindra encore par surprise et le cycle des : « M’aimes-tu ? M’aimes-tu encore ? Pourquoi es-tu resté/e avec moi alors que… ? » …recommencera.

      Bisous Edméééée

    • Edmée dit :

      L’amour ne sert à rien (sauf à écrire de belles chansons) pas plus que la mort ou la rougeole. Ca arrive et il faut se débrouiller quand ça nous tombe dessus.

      Soleil, tu as dit? J’attends!

  13. celestine dit :

    « Nous avons tous et toutes perçu de manière aveuglante, un jour ou l’autre, la splendeur d’un amour ou la triste amertume d’un désamour.  »
    La splendeur d’un amour fait d’ailleurs bien souvent ressortir de façon cruciale, par un saisissant effet de contraste, la triste amertume du désamour…A moins qu’elle n’aide à l’oublier?

    • Edmée dit :

      C’est vrai que le contraste est terrible. Si on a vraiment aimé on n’oublie pas je suppose, mais l’amertume a gâché le goût du souvenir. Si c’était un sentiment plus vague et déformé, on oublie tout à fait.

  14. éric dit :

    Une nouvelle délicate analyse du sentiment amoureux quand il n’est plus aussi fragrant qu’aux premiers jours…

    • Edmée dit :

      Parfois en effet la fragrance peut s’altérer mais si elle reste dans les mmmmmmh ça sent bon l’amour, ça va. Par contre si on fronce le nez…. ouh la la 🙂

  15. colo dit :

    Joli texte.
    Ce qui dure for ever c’est l’amour, ça c’est si réjouissant quand on n’a plus 50 ans, hihihi..comme tu l’écris, il est intemporel. Parfois primordial, souvent secondaire.
    Poser la question me semble si délicat…l’autre peut difficilement lâcher: NON!
    Belle semaine ensoleillée Edmée.

    • Edmée dit :

      Euuuuh… il y a des « non » qui ne pètent pas aussi sec mais que, si on a l’ouïe fine, on finit par isoler du chahut: le « qu’est-ce que tu viens avec des questions pareilles à l’âge où notre vie est finie? » ou « on ne va quand même pas se retrouver seuls à notre âge comme deux cons chacun de son côté? » Et j’en passe 😉

      Bonne semaine aussi!

  16. Sandra Dulier dit :

    Réflexion d’aimer ou inflexion du ressenti : choix parfois difficile. Ecoute ton cœur et la joie te guidera… Oui, sans doute l’amour est une évidence, cependant le vécu (enfance, unions précédentes…) souvent vient un peu parasiter ce qui devrait être clarté. Deux êtres et une relation, trois donc ! L’amour se soigne et chaque jour s’embellit, mais les jardiniers relationnels aiment se reposer sous cette clarté du silence. Pour l’évidence d’aimer, c’est une fulgurance telle que la peur peut aussi engendrer le doute voire pousser à détruire ce qui est tant la crainte de toucher l’Absolu est forte, sachant sa perte combien douloureuse. Ah, l’Amour… Beau texte, Edmée. 🙂

    • Edmée dit :

      Merci Sandra. La clarté du silence dont je parle est celle qui surgit quand on ne raisonne pas. « Il ou elle m’aime sans quoi il ou elle ne me téléphonerait pas aussi souvent ». « Il ou elle m’aime moins parce qu’il ou elle a moins envie d’être seul/e avec moi » etc… ne veut rien dire en fait. C’est le fruit d’un raisonnement, et il ou elle peut téléphoner comme un/e malade par esprit de surveillance ou simple habitude, comme il ou elle peut avoir besoin d’un peu d’air sans pour autant se détacher le moins du monde. Un raisonnement peut démontrer une chose et son contraire.

      Tandis que le silence envoie parfois des vérités fulgurantes. Et ce sont celles-là qui parlent.

  17. J’ai bien aimé votre texte Edmée. C’est un sujet vaste et perçu par chaque être en fonction de lui-même et de ses propres expériences. Il n’existe pas de recette idéale. Chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, enfin je pense. Une chose dont je suis certaine, la vie est belle quand on aime, tout semble beau, aisé, on voltige. Un bel état mais il est à mon avis naïf de penser qu’il peut durer, il doit nécessairement évoluer. Restons réalistes. On peut choisir de rester dans la voltige ou accepter l’évolution sans amertume.
    Au plaisir de vous lire,
    Nicole

    • Edmée dit :

      L’évolution est indispensable sans quoi c’est la mort assurée. Mais il faut que l’évolution préserve et amplifie le partage réel (pas les courses, le ménage et les soucis uniquement), et que le plaisir d’être ensemble ne s’émousse pas, même s’il est différent.

      C’est vrai qu’il n’y a pas de recette et que ce qui rend les uns heureux ou contents ne fonctionne pas avec d’autres: chaque mariage est une aventure propre.

  18. annerenault dit :

    Comme JMB (?), je persiste et suis prête à re-signer. Le temps apporte une profondeur d’amour qui n’a rien à voir avec « être amoureux », mais qui permet la connaissance et l’accord profond avec soi et avec un autre, ce qui est très enviable.

    • Edmée dit :

      Je suis tout à fait convaincue de ceci aussi! Je ne pense pas que les ans tuent forcément l’amour, tout dépend de comment on change et de ce qu’on garde en commun. Il faut un bon partage et justement, s’adapter aux changements au fur et à mesure qu’ils apparaissent… Mais le voyage d’amour n’est bon et vraiment d’amour que si aucun n’exploite l’autre, que ce soit dans le rôle du dominateur ou celui de la victime (qui sait très bien exploiter son air souffreteux)…

  19. Coucou, Edmée,
    Encore un texte plein de finesse (et tes réponses aux commentaires sont aussi fort judicieuses).
    Personne, cependant, ne semble s’interroger sur la diversité que recouvre les mots « aimer » et « amour » : il semble que l’amour ne puisse que s’accompagner de relations sexuelles…!!! Surprenant, non ?

  20. jeanne dit :

    m’aimes-tu ,
    après de longues année c’est la pratique qui compte !
    tjs la bas en plein décalage horaire
    tout le monde dors ..

  21. Armelle B. dit :

    Je pense que tout amour passe dans sa force et sa fraîcheur comme passe la vie mais qu’il reste le principal la tendresse, l’estime, l’habitude aussi, ces choses qui font durer un sentiment contre vents et marées. On se lie par amour mais on se prolonge par tendresse.

    • Edmée dit :

      Oui.

      Mais je pense que la tendresse née de l’amour est aussi de l’amour. Tandis que si on n’arrive qu’à accumuler des ressentiments, des amertumes, des insatisfactions, ou qu’au départ il n’y avait pas d’amour vrai pour la personne mais amour pour un « quelque chose » d’imaginaire, il n’y a ni tendresse ni amour en fin de course, juste des habitudes et peut-être le devoir ou la peur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s