Love is a Many Splendored Thing

Pour ceux et celles qui ne le savaient pas, Han Suyin était à moitié belge et s’appelait Rosalie. Une Eurasienne. Et elle a écrit beaucoup de livres dont je me suis abondamment nourrie dans ma jeunesse. Dans ma pré-jeunesse (que l’on appelle aussi communément l’adolescence) j’avais promené mon imagination au gré des pages de Pearl Buck. C’est donc naturellement que j’ai enchainé sur l’oeuvre de Kuanghu Matilda Rosalie Elizabeth Chou – Han Suyin.

 

Et que j’ai pleuré à la lecture de A Many-Splendoured Thing roman autobiographique qui sera aussi porté à l’écran en 1955 sous le titre Love is a Many-Splendoured Thing (en français La colline de l’adieu). Il me semblait que malgré la fin tragique de l’amoureux anglais, correspondant de guerre du London Times dont elle continua à recevoir les lettres alors qu’elle avait été informée de son décès en Corée, leur amour lui avait certainement donné son essence, et ne disparaîtrait jamais de sa vie. Que si c’était vraiment un grand Amour, pas seulement hissé à ce niveau par la disparition trop rapide de l’amant, elle vivait désormais avec son aura. Je n’en sais rien. La dame s’est mariée très peu de temps après le décès de cet amant tant aimé, et s’est remariée encore.

colline-de-l-adieu-55-06-g

Le mariage peut contenir de l’amour sans pour autant être un mariage d’amour, puisque le mariage est un engagement que l’on décide, et l’amour (l’Amour) en est un qui nous décide. Les grands chanceux ont droit aux deux simultanément.

 

Mais aimer (Aimer) est effectivement une multiple splendeur.

 

http://www.youtube.com/watch?v=goD9ZezCMoA

Publicités

29 réflexions sur “Love is a Many Splendored Thing

  1. Célestine dit :

    Merveilleux, Edmée…je continue cet incroyable tour de mes blogs préférés, et ce matin, ils se sont tous donné le mot pour faire couler mes larmes. Le film est magnifique.Et cet amour tragique tient tout entier dans les ailes d’un papillon. C’est vraiment comme tu le dis, une multiple splendeur.

  2. Qu’est-qu’on gagne si on met le premier commentaire? Je n’avais jamais entendu parler de cette personne. La dernière citation sur l’amour et le mariage est très juste. Bon dimanche Edmée.

  3. JMB dit :

    Dans ma pré-jeunesse, comme tu dis, j’ai lu un ou deux romans de Pearl Buck, mais ne connais pas Han Suying.
    Le mariage est un truc assez bizarre, qui contre toute attente semble nous avoir bien réussi…À notre grand étonnement d’ailleurs.
    Dieu merci, Hamdoulah, ou je ne sais quoi. Enfin parfois les voies du ou des seigneurs, voire peut être bêtement de la destiné, sont impénétrables.

    • Edmée dit :

      Les voies du Seigneur sont en effet très obscures mais portent à la lumière. Et tout comme on rencontre même des tsiganes heureux, on rencontre des couples heureux!

  4. gazou dit :

    Il y a longtemps que je n’ai pas lu Han Suyin !
    mais j’en garde un bon souvenir

  5. Florence dit :

    Coucou Edmée !
    Je ne suis pas encore envolée, la tempête sera pour cette nuit ! Pour le moment juste mouillée et même bien moillée, et l’orage à mon réveil !

    Je ne connaissait ni l’écrivain, ni le film, Pearl Buck je connais bien-sûr !
    De toute façon, pas le genre d’histoire pour moi, je n’aime pas pleurer pour me distraire, et pour moi, lire ou regarder un film, c’est pour me distraire, ou alors pour apprendre !
    Elle a eu bien raison de ne pas rester à se lamenter sur cet amour perdu, puisqu’elle était jeune et qu’elle avait trouvé un autre homme. De faire voeux de chasteté ne l’aurait pas ressuscité !
    Gros bisous chère Edmée et bonne soirée !
    Florence

    • Edmée dit :

      Ici aussi, temps apocalyptique! Je pense habiter les Hauts de Hurlevent!

      Bien entendu elle devait continuer à vivre et chercher le bonheur après la mort de son amant, elle a eu raison et était, comme tu le dis, trop jeune.

      Bonne soirée à toi, Florence!

  6. Pâques dit :

    J’aime bien cette photo d’un couple heureux, instant fragile, bonheur fugace, mais qu’importe ce moment a existé et c’est là tout le parfum de nos vies !

  7. Anne Renault dit :

    « Multiple splendeur », Pearl Buck ??? J’ai lu ses œuvres aussi dans mon jeune temps. Cela émouvait beaucoup dans les chaumières où se trouvaient quelques lectrices (en l’occurrence ma mère, ma grand-mère et moi)… Han Suyin, je connais moins. Mais Edmée de Xhavée, si, et j’apprécie la finesse de toutes ses remarques (entre autres, ici, celle sur les « grands chanceux »…)

    • Edmée dit :

      Ce film est tiré du livre de Han Suyin. Un auteur très différent de Pearl Buck que j’aimais aussi beaucoup mais qui, fille de pasteur, avait forcément une autre approche de la Chine que Han Suyin, métisse jamais européenne ni asiatique mais, il me semble, assez à l’aise dans sa différence.

      Merci pour ta visite, Anne… 🙂

  8. amandine dit :

    Bon je suis trop jeune mais la curiosité me pousse et waouw!

  9. Arnold dit :

    C’est qu’un premier grand amour, surtout s’il se termine brutalement et tragiquement restera toujours une magnifique blessure et une richesse secrète ou l’on puisera un secret espoir de le voir se reproduire. Et puis, on sait toujours quel est son premier amour et on ne sait jamais quel sera le dernier.

  10. Mimi du Sud dit :

    Bonsoir Edmée,
    Et bien je ne connais ni le roman,ni l’écrivain,et ni le film 🙂
    en 1955,bon je n’étais pas née 🙂 des vieux films,qui ne passent
    plus à la télévision 🙂 pour l’amour,et bien j’ai droit aux deux 🙂
    je te souhaite une bonne et agréable soirée,temps bien nuageux sur
    Toulon,mais il fait bien doux 🙂 gros bisous à toi,ma belle.

    • Edmée dit :

      Oui, ton Pierrot et toi, vous êtes parmi les chanceux!

      C’est en effet un vieux film et j’étais un peu petite pour y comprendre quelque chose quand il est sorti, mais je l’ai revu. Et surtout j’ai lu le bouquin et les autres!

      Bisous Mimi jolie….

  11. Alain dit :

    J’ai découvert Han Suyin en faisant, pour mon blog, un article sur le film de Henry King, « La Colline de l’adieu ». Je retiens de ton article cette belle réflexion sur le mariage et l’Amour … Des mots justes pour un sentiment indomptable. Bonne journée.

  12. amandine dit :

    Tu sais quoi, j’ai eu du mal mais j’ai pu me le procurer lol 🙂 le book lol bises et too much ton comm chez moi:-)))))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s