J’aimerais l’hiver si…

C’était une sorte de carte postale. De tableau un peu onirique et très peu réaliste.

 

La neige serait ouateuse, ferme sous la semelle, insalissable. Un étroit passage serait pelleté nocturnement par les nains du monde invisible pour notre plaisir et confort, mais resterait joliment ourlé de cette belle meringue,  à peine mouchetée des traces des pas étoilés des oiseaux et coussinés des chats et chiens du voisinage.

 

Les fenêtres seraient saupoudrées d’un joli givre, pas trop encombrant, juste de quoi encadrer d’un duvet blanc la vision féérique des visiteurs aux nez rouges qui s’en approcheraient : le feu de cheminée, le chat endormi pour trois mois, le thé fumant dans la plus belle tasse de porcelaine qui soit. Bon, j’ajoute au tableau  une belle bouteille de whisky ambré, et une de porto bien sombre pour les dames. Pas de tricot, on ne fait rien, dans mon tableau ! Un bon livre aux pages entrouvertes, une assiette de scones tièdes, une odeur de joyeux hiver flottant alentour (au choix : cannelle, tarte aux pommes, vin chaud, Chanel n° 5, sapin de Noël, truffe de chien endormi, rôti de biche…) Pour l’odeur du sapin, je ne sais trop comment faire car je n’ai jamais de sapin, mais je parie que Glade fait des bougies à toutes les senteurs et que Black Forest Christmas en fait partie.

 

N’aimant pas les Christmas carols, mon tableau n’offre que des valses de Strauss, du Fauré… Non ! Qui a dit « la fille du bédouin ? ». Non, pas ça, voyons ! Je continue… I’m sailing de Rod Stewart, par exemple. Et puis Flower of Scotland, qui va très bien avec le whisky…

 

Dehors il ferait froid, mais ce serait juste de ce froid stimulant qui permet de faire un traitement santé chaud-froid quotidien. On aurait les joues chaudes de froid et puis chaudes de chaud. Bonne mine tout le temps, quoi. Les nains invisibles, les chers petits, se chargeraient de couper et amener les bûches et bûchettes, nous laissant le plaisir de nourrir le feu affamé. Les chenets brilleraient au reflet des flammes.

 

On ne devrait aller nulle part par ce temps de loups. Pas de pneus neige, pas de voiture à dégager et dans laquelle s’engouffrer en ayant l’impression d’entrer dans un frigo avec des sièges.

 

Hiver

Mon hiver serait merveilleux.

 

Peut-être l’ai-je vécu dans une autre vie mais hélas…  je ne m’en souviens pas…

Publicités

42 réflexions sur “J’aimerais l’hiver si…

  1. colo dit :

    Oh là, là, qu’est-ce tu peux faire rêver Edmée! Me voilà pleine de nostalgie de ces hivers froids et blancs dehors, si chauds dedans: tout y est, et nous voilà « saling » dans ton univers aux joues rougies de chaud-froid!

    • Edmée dit :

      J’avoue que je me suis amusée… Ces cartes postales gnan-gnan sont tellement porteuses de rêveries que j’ai craqué! 🙂

      • Nyaël * dit :

        Passage joliment ourlé de meringue,
        (C’est dingue) …
        Pas étoilés des oiseaux
        (étoiles-cadeaux !)
        Cousssinets des chats et des chiens,
        (Signatures bilingues, accord païen )
        °
        Feu dans l’âtre et chenets brillants,
        Porcelaine fine et thé fumant
        Vin chaud et canelle,
        Chanel …
        °
        Vieux Noëls BCBG de carte postale,
        Les aimez-vous vraiment ?
        Juste un peu d »amusement !
        Pas de sapin, dans cette hivernale, mais le cadeau, est double : c’est votre style, dont on vous remercie et ce livre aux pages entrouvertes, bien plus attirant que grand’ouvert …
        °°
        Mais nos hivers avaient aussi leurs dentelles, leurs pendeloques de glace, leurs dessins de givre
        Certains hivers nous en faisaient cadeau pour longemps
        .
        Loin des stations renommées, on s’inventait un monde permanent, tout de blanc vêtu : On oubliait la grisaille
        Folie des premlères neiges, et ce bouillonnement qui atteint petits et grands : Euphorie annonçant la neige, bien avant qu’elle ne tombe !
        .
        Tapis blanc et silence ouaté, dès l’ouverture des volets, . Cris joyeux et les glissades sur luges improvisées …
        Qu’is étaient beaux, malgré l’onglée, ces hivers-là !
        °°°
        Mais la blancheur de la neige est fragile …
        alors, vite, on soufflait sur nos doigts pour faire un bonhomme de neige au tour de taille imposant
        °°°°
        Alors, qu’il faisait bon rentrer et apprécier la chaleur d’un petit coin douillet et rassurant …
        Et puis, déjà …
        Un livre entrouvert …. pour le mystère
        Mais, en dehors des pistes, maintenant, où sont donc les neiges d’antan ? …

      • Edmée dit :

        Quel magnifique commentaire. Oui, il y avait tout ça, l’onglée, les courses en traineau, les bonshommes de neige qui s’affalaient lentement. Les glissades – les voulues et les autres. Les « suçons » de glace, joyeux condensé de bactéries robustes qui ne se vengeaient pas.

        Merci pour votre commentaire et visite…

    • Edmée dit :

      Non Maurice! Il y a du whisky, du feu, un chat, et des nains aimables pour t’offrir un plaid. Bon… il y a quelques poils de chats dessus mais c’est du lambswool!

  2. Nadine dit :

    Ton texte, en tout cas, est merveilleux ! Et je m’introduis avec bonheur dans ce tableau féerique: me voilà assise au coin du feu qui crépite, dehors les flocons blanchissent le jardin, je sirote un thé vert au citron et le chat ronronne à côté de moi. Dis donc, Edmée, en plus d’être écrivain, tu ne serais pas peintre ?

  3. gazou dit :

    Voilà un hiver de rêve!

  4. Mimi du Sud dit :

    Kikou Edmée,

    C’est un superbe tableau que tu décris là, moi qui n’aime pas le froid
    et la neige, cela me tenterait bien de te tenir compagnie avec une bonne tasse de thé au chaud, un livre, un repos bien relaxant , au calme aussi pour moi 🙂 je te souhaite une bonne fin de journée, et de passer un agréable week-end, gros bisous à toi, ma belle.

  5. Je n’aime pas la neige et les sports d’hiver, mais par contre, l’hiver ne me dérange pas. J’aime bien être bien au chaud à l’intérieur dans mon cocon. Une période plus intime, je trouve, propice à la lecture notamment. Bon week-end Edmée.

  6. Ca donne envie d’y être en tout cas…dans ton tableau.
    Bon week-end hivernal, Edmée ! 🙂

  7. JMB dit :

    Tu peux faire la même chose avec des cocotiers et du soleil ? 😉
    Bizzzzzzzz

  8. Célestine dit :

    Délicieux billet…j’adore ta poésie!Je te dédie mon prochain croquis, chère Edmée.L’hiver Idéal.
    Bises

  9. Jeanmi dit :

    Alors vous n’aimez pas l’hiver, faites comme moi, aux premières neiges allez vous coucher après avoir réglé le réveil sur le 1er mai…,

  10. J’ai parlé de toi ce matin avec Marcelle et PhilippeD que j’ai rencontrés par hasard au Salon du Livre de Mons. Bientôt, comme promis, ce sera à nous deux de faire connaissance « en vrai ». Bon dimanche Edmée.

  11. amandine dit :

    Eh bin ceci moi j’adhère !!!!!!!!!Hi hi!!!!!!!!:-)

  12. Dans ce cas, il fait – 40 ° dehors ! Et on est bien au chaud dans la maison…. Je suis dans un autre monde, il y a longtemps, ou alors bien loin…

  13. Bonjour, Edmée,
    J’aime beaucoup ton hiver en particulier le premier paragraphe qui est très poétique…Mais l’hiver est pour moi une merveilleuse saison surtout en montagne avec soleil….Pas exigeante ! Non, non!!!
    Amicalement

    • Edmée dit :

      Je comprends donc que mon whisky et mon porto t’ont laissée … de glace 😉 Oui, en montagne avec soleil… pourquoi pas!

      Amicalement, contente de te retrouver…

  14. Jeanmi dit :

    Moi j’aimerais l’hiver, s’il ressemblait au printemps. Pour avoir vécu pendant quelques années dans un pays sans hiver, je ne l’ai pas cherché…

  15. Je déteste l’hiver. J’ai connu « grâce » à mon travail des heures horribles au milieu de chemins verglacés et ce stress, ce stress quand tombe la nuit, qu’il faut encore aller visiter x personnes…Une horreur. Je déteste l’hiver, je voudrais m’endormir ce soir et me réveiller vers le 20 février. Na!

  16. Quel merveilleux texte, Edmée, un ravissement ! Oui, c’est bien l’hiver dont je rêve moi aussi et que vous décrivez d’une plume cristalline.

  17. Alain dit :

    En lisant cette belle page je me suis laissé emporter. Et comme au cinéma je rêve de ce décor que n’aurait pas renié Douglas Sirk.

  18. Pâques dit :

    Je rentre avec plaisir dans ce tableau enchanteur !
    Pour casser un peu l’ambiance, j’apporte ma Leffe, mon chien fou et je chante – La fille du Bédouin – 🙂
    Oui, on a parlé de toi au salon du livre de Mons ( je ne savais pas que tu adorais les hommes portant le kilt ???)…

    • Edmée dit :

      Ah bon? On t’a dit ça à Mons ou tu l’as conclu à cause du Whisky? 🙂 Jamais -encore! – vu un homme en kilt 🙂 Bon, je ferai chorus avec toi pour la fille du Bédouin et la Leffe, je suis une bonne fille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s