Roman de gare, pol-art… l’ange de la voie 13…

noire-jonctionPour qui avait lu L’assassin aime l’Art Déco, c’est avec plaisir qu’il retrouvera, dans Noire Jonction, le style bien particulier de l’écriture de Kate Milie, et la charmante Marie que l’on voyait déjà alors faire la nique au criminel de service. Et pour qui ne l’a pas lu, il en fera connaissance et ira certainement la rechercher dans le livre précédent, car Marie est attachante, décidée, moderne, indépendante et très féminine. Comprenez donc aussi : subtile.

Notre chère Marie a cette fois beaucoup de choses en tête : elle vient d’emménager et vit au milieu des cartons (Marie, je compatis, j’ai connu ça en juillet 2011, le camping dans l’appartement !) ; elle s’interroge sur la nature de l’ange qui protège la vie nocturne de la voie 13 (et ne me dites pas qu’il n’y a pas 13 voies à la gare du nord de Bruxelles, vous trahissez votre ignorance !) ; elle trottine avec son joli imperméable rouge et ses ballerines sur le tracé de la jonction, suivie des visiteurs qui se sont assurés ses services (et de regards insoupçonnés mais inquiétants qui font trembler le lecteur) ; elle se laisse surprendre – tout comme nous mais elle, c’est à distance plus rapprochée -, par l’écrivain en résidence suédois Gunnar Berg ; enfin,  elle prend à cœur de sauver de son chagrin dévastateur un mystérieux moine vengeur.

Et puis on retrouve aussi… Kate Milie elle-même, et comme toujours, ce tour de force est exécuté d’une simple torsion du poignet et hop, l’auteur prend un drink avec un de ses personnages, ou lui donne un coup de fil, et puis reprend sa place au clavier, sans que l’on puisse dire ni vue ni connue, bien au contraire !

Bien entendu… pas de bon livre noir sans quelques crimes ou simulacres de crimes (c’est délibérément que je ne vous dis pas trop précisément ce qu’il en est : c’est pour mieux vous manger, mes enfants !) hauts en couleur. Le rouge leur va si bien, il faut le dire…

C’est un excellent polar d’une part, qui captive dès le début et rebondit sans cesse jusqu’à sa conclusion. Mais en plus, il nous apprend bien des choses. Sous la plume de Kate (ou à travers ses mots dans cette belle interview) on voit le premier train européen partir en sifflant avec la joie d’un éléphant barrissant devant un plan d’eau, sur l’allée verte de Bruxelles. Les premières gares, dentelles de métal, de verrières et de brique, s’élèvent, belles et pimpantes, avec des salles des pas perdus pavées de mosaïques et décorées de palmes, toute une vie se développe alentour dans cette excitation qui porte le nom de progrès. Et puis on n’est pas contents parce que, et aussi parce que, et il faudrait déplacer à gauche, raser à droite, faire un tunnel ici, réunir les voies et hop… un chantier éternel s’est mis à gangréner la ville. Effacés, les quartiers d’abords de gares où on célébrait la prospérité et les voyages. Déchirées, les dentelles métalliques et les verrières. Eventrées, les places et ruelles.

Et comme je suis passée à la gare centrale il y a peu, juste après avoir terminé le livre… je n’ai pu résister à y faire quelques photos car depuis que Kate a pointé le doigt (dans la main de Marie ?) vers ses beautés, je les ai enfin remarquées !

Gare centrale

Galerie Horta - Gare centrale

Galerie Horta2

Un tout tout bon livre, que l’on soit de Bruxelles ou pas. D’autant que tout le monde, un jour ou l’autre, passe à Bruxelles, tout comme à Paris…

Publicités

29 réflexions sur “Roman de gare, pol-art… l’ange de la voie 13…

  1. gazou dit :

    un polar qui permet de redécouvrir une gare que l’on croyait connaître…ça sert à beaucoup de choses un polar!

  2. amandine dit :

    Je sais où les scénaristes de Gossip Girl s’abreuvent!!!!!!!!!!!…………mdr
    super texte Edmée!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Pâques dit :

    J’ai hâte de le lire !
    Il est déjà dans ma bibliothèque, mais je termine – Juste avant le bonheur – cadeau de mon fils aîné pour mon anniversaire 🙂

  4. Nadine dit :

    Je n’ai pas encore lu les polars de Kate mais j’en ai l’intention. J’ai pensé à elle lors de mon séjour à Vittel car l’Art Déco y est très présent, notamment à la gare.

  5. J’aime toujours beaucoup la hauteur des halls de gare qui donnent une belle impression d’Espace. ma préférée était la grande voûte de l’ancienne gare d’arrivée de l’Eurostar, à Waterloo.
    Tes photos sont superbes

    • Edmée dit :

      Je n’ai pas encore vu la gare de Waterloo, mais j’aimerais beaucoup. Je me souviens de celle de Milan aussi, et Porta Nuova a Turin qui est superbe… C’est beau, les gares, et c’est plein d’histoires…

  6. Un tout bon livre et pour les amoureux de l’art et de la capitale, c’est un véritable régal! Nous attendons la suite des aventures de Marie!

  7. Je n’ai pas lu les polars de Kate, mais par contre, je connais la Gare Centrale de Bruxelles qui est bien plus belle que les gares du Midi et du Nord. Bonne soirée et bonne nouvelle semaine Edmée.

  8. colo dit :

    Une femme subtile, un gare, belge de surcroît, c’est pour moi!!!
    Merci, bonne semaine.

  9. amandine dit :

    UN TEXTE TRES polar quand-même

  10. Celestine dit :

    Je suis heureuse d’avoir découvert Bruxelles, j’ai eu un choc en voyant les photos, car c’est une des premières choses que j’aie vues en arrivant. Et puis j’ai vu Coumarine, et il m’aurait plu de te rencontrer Edmee. Mais il est fort possible que je refasse une petite montée en Belgique l’été prochain. Bon je me suis un peu éloignée de ton sujet!

    • Edmée dit :

      Tu vois, tu as tout de suite remarqué ce que nous, l’ayant sous les yeux depuis toujours, nous oubliions de voir! Oui, si tu reviens je peux vraiment venir te rencontrer! 🙂 Tu t’es éloignée du sujet mais, dans une gare, quoi de plus normal?

  11. Philippe D dit :

    J’ai lu le premier livre de Kate publié chez CDL. Je lirais bien les deux suivants mais quand? Les jours sont décidément bien trop courts!
    Bonne soirée.

  12. amandine dit :

    trop froid lol ce temps brrrrr mais bises

  13. Mimi du Sud dit :

    Kikou Edmée,
    je ne connais pas Kate Milie et ses polars 🙂
    et ne connait pas encore la gare de Bruxelles
    ni sa ville 🙂 cela serait sûrement intéressant
    de lire ses livres 🙂 surtout que j’aime les pol-arts 🙂
    je te souhaite une belle fin de journée,gros bisous
    ( les massepains,je les garde pour Noël pour faire
    goûter à la jeunesse) merci encore ❤

  14. phil dit :

    Ah, de gare bruxelloise, je ne connais que celle du midi… Je lirais pourtant bien volontiers les aventures de Marie.

    • Edmée dit :

      C’est une bien bonne idée… Marie, on ne sait comment elle fait pour échapper à la mort avec tant d’élégance 🙂 Très belle écriture aussi, ce qui ne gâche rien… Une belle histoire racontée dans un style télégraphique perd du lustre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s