La magie de Noël

Parfois magie noire… Quels sortilèges contient donc cette célébration née autour du solstice d’hiver ? Car qui est triste est plus triste à Noël, qui est seul est plus seul à Noël, et tous les regrets et mauvais souvenirs enfouis au plus profond resurgissent sans pitié, rendant la période des fêtes une épreuve étrangement répétitive, dont la souffrance est inusable. On ne guérit jamais des mauvais Noëls, peu importent les guirlandes, cheveux d’anges, cadeaux, dinde croustillante et purée de marron, le vin chaud, les pitreries du chat dans le sapin, l’excitation des enfants dont on protège la joie.

Noel de Norman Rockwell

Je ne suis pas une personne triste, et j’ai rarement passé Noël dans la vraie solitude. Il ne m’est rien arrivé de catastrophique lors d’un fatal Noël que je n’arrive à oublier. J’ai même, au contraire, quelques bons souvenirs remontant loin dans l’enfance, du sapin, des pinces avec de vraies bougies (on était des trompe-la-mort, en ces temps-là !), des cheveux d’anges qui me coupaient les doigts, des boules somptueuses, des visites familiales un peu trop et bien arrosées parfois, des cadeaux – le papier qu’il ne fallait pas déchirer pour s’en servir pendant l’année, et les ficelles ou rubans que l’on enroulait soigneusement pour la même raison -, des marrons délicieusement brûlés par la cuisson, des pilons de dindes en tutu de papier blanc… Mes souvenirs sont, pour la plupart, bons. Et ceux qui sont moins bons le sont sans agressivité.

 

Et pourtant chaque année Noël reste un cap redoutable à passer,  toujours aussi houleux, menaçant, avec le rayon du phare fidèle éclairant par endroit Charybde, Scylla et la pieuvre géante de 20.000 lieues sous les mers.

 

Si j’aime assez les illuminations de Noël dans les villes, les chants de Noël me donnent l’envie de mettre des boules Quiès. Le pire était aux USA dans la petite ville où je travaillais, la voix du pauvre Trini Lopez jaillissait comme un cacafougna (mot wallon pour un jouet représentant un diable monté sur un ressort qui surgit lorsqu’on enlève le couvercle de sa boîte) de micros mal réglés et placés partout dans la rue, me faisant sursauter avec son Feliz Navidad nasillard. Je rentrais de mes courses de très mauvaise humeur, même si on le remplaçait par l’irremplaçable White Christmas qui me déprimait à fond.

 

Ce solstice d’hiver semble être la tanière de la tristesse, pour beaucoup de gens. Le coffre des jamais plus,  des aimés qui ne sont plus, du passé envolé. Peut-être cette fébrilité scintillante, cette exposition tapageuse des joies familiales illuminées aux chandelles et chaudes de sourires et embrassades nous aide-t-elle, tout simplement, à ne pas entendre la porte qui se referme sur le passé. L’année est passée, elle ne reviendra plus. Dans une petite  semaine, Janus, le dieu aux deux visages, fermera les yeux à ces douze mois et projettera son regard vers les douze qui sont à vivre.

 

Je n’aime pas Noël, parce que c’est ce que je ressens. Je sais ne pas être la seule. C’est pour moi le retour d’une épreuve. Que je sais pouvoir surmonter comme toutes les autres années. Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier les repas en famille ou entre amis. On traite le génie de Noël avec faste, des mets qui eux aussi scintillent – sur la langue !

 

Le solstice, cet ancien rituel de lumière qui partage l’année en deux cycles, ne se fête pas toujours avec un esprit de fête, mais il se vit, comme tous les cycles. Vivons le donc au mieux. A tous et toutes, un très heureux Noël, que ce soit joyeux ou laborieux, léger ou « il faut bien tout »… ça reste un moment de passage, de mise au point, de résumé des épisodes précédents, de résolutions, de prise de conscience, et surtout, surtout, le moment de « count our blessings » : compter les grâces qui nous sont données.

 

Joyeuses fêtes à tous et toutes !

 

Déception

Publicités

34 réflexions sur “La magie de Noël

  1. Je n’aime pas les fêtes et c’est comme toi, sans aucune raison valable. Les chants de Noël m’emmerdent, ils me foutent le cafard et je suis et ai toujours été heureuse de bosser aux fêtes. Ça tombe bien…J’ai envie de faire le contraire des autres, de me taper ds mon lit avec un bon bouquin. Grâce au ciel je suis de garde et vais passer la nuit de Noël avec des gens qui ont besoin de moi. Pour le moment, un beau rayon de soleil sur Charleroi, du vrai bonheur. Heureuses fêtes à tous!

    • Edmée dit :

      Oui, c’est étrange, ce sentiment un peu glauque. Tu n’es pas non plus une tristounette, pas plus que moi. Et nous avouons notre tare: nous n’aimons pas les chants de Noël ni particulièrement ce qu’ils célèbrent!

      Je serai chez une amie de longue date, à Bruxelles. Je sais que ce sera une bonne soirée, mais c’est comme si tous les ans j’avais peur que Noël ne m’avale à jamais 🙂

  2. Joyeux Noël les filles ! 😉

  3. Ce que j’aime à Noël, ce sont les cougnoles….lol. Cela me fait bien plus plaisir de manger des cougnoles chaque matin pendant deux semaines que n’importe quel cadeau! Dans ma famille, on ne s’offre pas de cadeaux (quel gain de temps!) mais une trentaine de personnes de ma « tribu paternelle » (soit les enfants, petits-enfants et arrières-petits-enfants de mes grands-parents paternels décédés en 1993 et 1997) se réunissent le 25 décembre à midi dans un restaurant. Donc, j’aime bien Noël mais avec modération. Toutes les dérives de la société de consommation m’écoeurent. Bon week-end à toi.

    • Edmée dit :

      Je fais peu de cadeaux aussi, et plutôt aux enfants, qui les aiment. Je n’ai jamais fait un sapin chez moi! Mais si j’avais eu des enfants je l’aurais sans doute fait. Chouette idée que de se réunir dans un restau, ça évite le stress de tout préparer chez soi…

      Quant à a commercialisation éhontée que c’est devenu… oui, j’exècre ça aussi, mais j’aime l’embellissement lumineux des villes. Ca donne du piquant, une sorte de gaieté même si on est parmi les solitaires ou peu enthousiastes!

      Bon week-end aussi! 🙂

  4. Florence dit :

    Si je n’aimais pas autant la période de Noël qui commence toujours pour moi le jour de ma fête le 1er décembre et se termine lorsqu’arrivent les rois mages, tu m’en dégouterais ! j’ai pourtant connu de sacrées fêtes de fin d’année, pas à piquées des coccinelles, mais la magie reste en or, en vert, en rouge… ou toute autres couleurs pourvu que ça brille ! Avec ses chants, cantiques etc… (mais moins les chansons outre-Manche ou outre-Atlantique trop géniardes pour mon goût!) Oh oui, j’aime cette période de l’année !
    Je sais que tu n’aimes pas Noël, nous en avons assez parlé lorsque tu étais en Amérique !
    Bisous Edmée et mauvais Noël !
    Florence

    • Edmée dit :

      Je ne pense pas que cet article puisse vraiment « dégoûter » 🙂 Je ne dis pas que c’est sinistre, je ne m’insurge pas contre les dépenses ou « les fêtes commandées » comme disent certains. Tout simplement… ce n’est pas l’allégresse pour moi. Mais pas d’une façon traumatisante. C’est juste plus sombre que lumineux 🙂

      Mais si tu aimes toi… profite donc bien de cette belle période un pau magique… BIsous et Joyeux Noël!

  5. Alain dit :

    « On ne guérit jamais des mauvais Noëls », écris-tu. Je suis tout à fait d’accord. Je rajouterai, encore moins des souvenirs de tous ceux qui furent partagés et heureux. En ce qui me concerne, cette période ne pourra plus jamais être ce qu’elle a été. Je fais avec et dans les Pyrénées où je vis pour le moment, j’ai la chance de bénéficier d’un temps magnifique. Le ciel bleu et le soleil me comblent. C’est déjà beaucoup. Très sincèrement pour toi, et tous ceux que tu aimes, un très joyeux Noël.

    • Edmée dit :

      Merci Alain. A toi aussi… Un Noël un peu joyeux un peu épreuve symbolique pour toi aussi si je comprends bien. Alors que le passé nous échappe sans bruit comme le flux d’une rivière, on dirait que Noël est une sorte d’écluse qui le retient un moment avant de le libérer à tout jamais, dans le sens… jamais plus. C’est le glas des jamais plus qui est étrange dans cette période de l’année…

      Merry Christmas anyway! Allons donc au cinéma!

  6. amandine dit :

    belles fêtes(quand-même)

  7. Michel dit :

    Je te souhaite un Heureux et serein moment de Noël et une Heureuse fin d’Année Edmée !!!

    Très grandes bises et à l’An prochain !!!

  8. Pierre dit :

    J’aime beaucoup ta façon de décrire cette fête aigre-douce, avec tous ces détails d’ambiance finement observés.

    Pour moi aussi, pas de grande joie à vivre cette période de fêtes « obligées ». Je participe quand même toujours, avec un plaisir mitigé, aux retrouvailles familiales.

    Les cadeaux me sont une véritable corvée et je me restreins à un minimum pour ne pas paraître trop rustre. Quant aux traditionnels et immuables chants de noël… pouark ! Finalement noël sent un peu la naphtaline…

    • Edmée dit :

      C’est en effet une période de fêtes « obligées » mais aussi imposée par la nature. Le solstice est bien là. Qu’on y ait « collé » la naissance de Jésus pour profiter de la coutume d’une fête pré-existante est de bonne guerre. Mais au fond il s’agit d’une célébration et non d’une fête. Rien ne nous oblige à avoir le sourire, et pourtant tout le monde s’y attend. C’est Noël, enfinnnnnn!

      Bon, dans quelques jours, ça ne sera plus Noël 🙂

  9. Coumarine dit :

    Je me reconnais bcp dans ton billet
    Pour moi Noêl est lié à des souvenirs plutôt douloureux de mon enfance: ma mère dépressive l’était encore plus pendant cette période
    Je dois moi-même lutter pour ne pas déprimer…
    Mais les enfants ont apporté la joie de la fête. Pour eux j’ai fait comme ils l’espéraient: un sapin, des cadeaux, la magie de Noêl
    Aujourd’hui je continue pour eux, mais on devient très nombreux!!! assez fatigant, quoi ;-))

    • Edmée dit :

      Je me disais moi-même que si j’avais eu des enfants, j’aurais fait le sapin, la crèche, le « bon dîner » etc… pour eux, et leur joie m’aurait sans doute portée en avant. Mais étant seule… esthétiquement Noël est un jour comme les autres. Il ne l’est pourtant pas, puisque je suis souvent invitée ici ou là pour un « bon repas », et que j’avoue que l’idée de mets un peu différents n’est pas pour me déplaire. Et puis… ça fait passer Noël!

  10. Célestine dit :

    Si je te disais que pour moi non plus, Noël n’est pas une partie de plaisir…Tu exprimes très bien ce sentiment mitigé, on a presque honte de dire que l’on n’aime pas, à côté de tous ceux qui s’en font une joie..et je suis sûre qu’elle est non feinte.
    Il y a un peu tout: la dépression hivernale due au manque de lumières, les obligations d’achat, les monceaux de nourriture, la surenchère commerciale et médiatique.
    Mais comme dans tous les compartiments de la vie en société, on peut résister. C’est ce que je fais depuis de nombreuses années. Je résiste. Je fais un bon repas avec mes enfants mais pas forcément le 24 ou le 25, on s’offre des cadeaux mais pas forcément le dernier gadget à la mode, on allume la cheminée et on fait des jeux de société en buvant du chocolat. On regarde des vieux dessins animés, on écoute du Bach.Ce qui est certain, c’est que rien ne remplace la chaleur humaine. Et voir les gens que j’aime réunis et heureux, c’est le seul cadeau que je demande à Noël.

    • Edmée dit :

      C’est vrai que comme réunion de famille, on n’a pas vraiment trouvé mieux. Je serais assez comme toi point de vue rituel cadeaux etc… Je dois dire que j’en fais de moins en moins… et en reçois de moins en moins aussi, et notamment plutôt quand « l’envie nous prend »…

      JOyeux Noël chère Célestine!

  11. colo dit :

    Nous partageons ce non-goût de cette fête Edmé; mais comme elle est là, que ces assommants feliz navidad ne nous laissent pas l’oublier, autant faire bonne figure et en profiter un peu…pourquoi ne pas chanter à tue-tête des chansons de nos vingt ans par exemple?
    « ça fait passer Noël »!!

    • Edmée dit :

      🙂 Oui, Noël passe toujours, comme une mauvaise pilule. Le champagne aide, et aussi le désir de ne pas gâcher le plaisir des autres malgré tout! Hop, chantons!

  12. colo dit :

    Oh, pardon…Edmée

  13. Pâques dit :

    C’est après avoir décoré le sapin de ¨Noël chez mes parents que mon fiancé ( Marlon) a demandé ma main à mon père 🙂
    Mes parents se sont mariés à Noël. Maman est morte la nuit de Noël…bien des années plus tard …
    Ce jour là il y avait aussi mon premier petit-fils ( 5 mois) à l’époque
    qui ne voulait plus me quitter et qui s’agrippait à moi et grâce à lui, je retrouvais la magie de l’enfance et je lui chantais … Papa Noël !!!
    Surprise de cet arc-en-ciel après la pluie
    Cette candeur qui déridait nos cœurs en hiver
    Pourtant un jour j’ai écrit dans un poème ;
    – je déteste Noël, la gaieté sur commande –
    En fait, c’est cela qui me gêne cette presque obligation d’être heureux
    au moment des fêtes !!!!

    • Edmée dit :

      Noël est donc une charnière importante pour toi… Du bon et du mauvais. POur moi rien de spécial il me semble, et en réalité mes souvenirs ne sont pas mauvais (consciemment du moins car qui sait les profondeurs de l’ââââle? 😉 ) Je pense que ce n’est pas forcément une « fête », c’est un passage. Certains le ressentent comme une fête et alors ils ont raison de fêter. Les autres ont peut-être besoin du même champagne et des bougies pour franchir le passage. Ce qu’il faudrait, c’est que l’on puisse vivre Noël avec son humeur, et pas être forcés de faire falalalalaaaaaaaa lalalaaaaa sous peine d’être traités de rabat-joie 🙂

  14. gazou dit :

    Vivre Noël selon son humeur sans se forcer, la joie doit être naturelle, sinon ce n’est qu’un masque, une singerie… mais on peut préparer son coeur à la fête, vouloir faire de ce jour un jour de douceur et de tendresse…et quelquefois on y arrive…
    Pour ma part, je suis toujours contente que al famille se réunisse chez nous…mais il est vrai qu’on est nombreux et que la fatigue peut parfois nous submerger un peu trop….
    Noël comme un passage…oui, je le ressens bien ainsi…et pourquoi , si le passage est important, ne pas le vivre comme une fête

    • Edmée dit :

      Tu as raison, la joie est ou n’est pas de la partie, et elle doit être une vraie joie ou ne pas être feinte. Vrai que revoir la famille est doux… et fatigant 🙂

  15. Bonne semaine…et joyeux Noël malgré tout.

  16. amandine dit :

    Bonjour ce matin lol

  17. Philippe D dit :

    Moi, j’aime les décorations, la lumière, les chants de Noël. C’est une fête qui met un peu de lumière et de couleur au milieu de la grisaille de l’hiver.
    Bonne fin d’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s