Parcourir la ramure, redescendre le tronc, explorer les racines

J’ai presque l’impression de remonter d’une plongée  en apnée, d’un monde où j’avais disparu et ne mangeais presque pas – chacun sait qu’il ne faut pas manger dans les royaumes enchantés sous peine de perdre le lien avec le temps – et n’avais plus envie de rien d’autre. La découverte de ces carnets familiaux a tout d’abord chanté, plutôt guillerette, quelle chance, quelle chance, quelle chance exclusive, 36 ans de vie ainsi égrenés sur fond de voyages, évènements familiaux, guerres (deux, eh oui !), changements de modes, achats de maisons, coqueluches et congestions pulmonaires, nouvelles voitures à rôder etc…

 

Et je me suis mise au clavier pour ma sonate familiale. La mission de celle qui a le temps (qui l’a pris en ne faisant plus rien d’autre, surtout…), et surtout de celle qui veut comprendre, découvrir, deviner, interpréter.

 

Et puis hop là ! Je me suis retrouvée à faire bien des incursions dans la généalogie des miens car quand ma grand-père parlait d’Oncle Louis, Tante Jeanne, Oncle Paul…  ce n’étaient pas les miens, d’oncles Louis, Paul et tantes Jeanne, et pour donner les explications indispensables à la compréhension de la lecture aux bienheureux qui liront le fruit de mon apnée, il fallait que j’aie le réseau des familles bien clair en tête. Des Germaine, il y en a plusieurs, comme les Marie et Maria. Et les surnoms ne m’aidaient pas. Duc et Vico semblent être une seule et même personne, Jotte est Georges, Boumy est Françoise, Tote est Mariette, Grosse Balle est Suzanne. Chiffon n’a jamais d’autre nom, en tout cas je ne l’ai pas identifié, j’ai sa photo mais… qui est-elle ? J’ai dû connaître Chiffon dans sa cinquantaine, peut-être était-elle une des nombreuses amies de ma grand-mère défunte qui venait à ma rencontre, tailleur gris, tour de cou d’hermine, chapeau délicieusement féminin, et mettait ma mère au désespoir en lui disant combien je ressemblais à Suzanne… « Et à moi, alors ? » maugréait-elle une fois Chiffon ou Armande assez loin derrière nous.

 

Et puis, je me suis heurtée aux secrets jalousement ensevelis que généanet dévoile sous forme de jigsaw : les divorces, oui, ils sévissaient déjà. En moindre nombre mais avec élégance et discrétion. C’est ainsi que de mon côté je découvrais que Mlle Machin avait épousé Mr Truc, mais sur le site familial de Mr Truc, on mentionnait un mariage ultérieur avec Mlle Chose. C’est que chaque famille défendait sa respectabilité et disait la vérité, oui, mais pas toute la vérité.

 

Et puis en regard de ce qui était relaté dans les carnets, il y avait pas mal de photos aussi. Qui pouvaient mettre en image, mieux que les mots, ces vies dont le souvenir habite la mienne, que je le veuille ou non.

 

Certaines étaient datées, d’autres pas. Autrefois on les envoyait à famille et amis sous forme de cartes postales, et ainsi plusieurs exemplaires se retrouvaient en circulation. Avec – ou pas – une explication. Il m’a donc fallu faire des piles par époque, lieux (quand je les identifiais), personnes et… habillement. Voyons, ici elle porte une robe  blanche avec une ceinture et a un grand chapeau… Ici même robe, mais d’autres chaussures et un chapeau plus petit… Par contre le petit manteau de papa du 23 avril 1924 est bien celui qu’il porte sur cette autre photo, et les chaussettes sont pareilles. Le parc a l’air d’être le même donc c’est le même jour, celui où ils sont allés visiter les amis… Ici, papa a un pantalon long mais est assez jeune, et la pelouse est traversée d’un sentier de dalles : comme on a mis les dalles en avril 1938 et qu’il a eu son costume à pantalon long en décembre 1937… et qu’en 1940 il a une moustache, ceci est entre avril 1938 et 1940…

Pieds et chapeaux

 

 

Il fallait faire des retours en arrière, pour vérifier, et souvent arriver à dater du jour précis bien des photos – qui en ameutaient d’autres à leur suite. Nous aussi, on est de ce jour-là, ou de ces vacances-là !

 

Et le monde de leur temps défile. Les déclarations de guerre, les pays envahis, les assassinats politiques, les films, les acteurs de théâtre ; et il me semble que Verviers était le centre du monde culturel : Sacha Guitry, Félicien Sardou, Pierre Brasseur se déplaçaient et se réjouissaient sans doute autant de leur succès que de l’accent surprenant. Les naissances et décès sont annoncés avec l’heure exacte, les opérations, les chutes de vélo, les maladies que les cousins s’échangeaient sans avarice : coqueluche, varicelle, scarlatine, oreillons, jaunisse… tout y passait. En famille.

Robes et chapeaux

 

Moi qui ai vu ce trésor et y ai travaillé sans respirer ni manger pendant deux mois… laissez-moi vous dire que le quotidien des gens sans histoire est truffé d’histoires. Et que je ne suis pas encore remise de tous ces gènes fournis par des familles aux noms  saxons, bataves et ostrogoths qui se sont précipités dans mon système à ma naissance, me transmettant sans rien me demander un héritage… de manies et habitudes développés avant même que mes parents ne se connaissent…

 

Mais ouf ! Je refais surface et respire un bon coup !

Publicités

40 réflexions sur “Parcourir la ramure, redescendre le tronc, explorer les racines

  1. Armelle dit :

    Vraiment comme je vous comprends Edmée. Car je commence un travail assez semblable au vôtre en me penchant à nouveau sur les souvenirs du passé, les albums de famille, les nombreuses lettres et un manuscrit sur les lieux familiaux des deux côtés : Nantes et les pays de Loire que j’avais rédigé en 1997 et que je viens de ressortir du fond d’un placard. Je pense en tirer quelque chose prochainement. Pensez-vous faire un livre à la suite de votre apnée ? je le suppose et tant mieux pour vos futurs lecteurs…

    • Edmée dit :

      Il est bien possible que bien des éléments me serviront un jour dans un roman… trop de choses mises sous mon nez, et que je peux mieux ressentir puisque j’en ai connu bien des acteurs… C’est aussi une façon de comprendre que rien ne meurt vraiment…

  2. Un travail de fourmi! Félicitations pour tout ce boulot car il en faut de la stratégie pour effectuer avec finesse tous ces recoupements! Mais ce que tu dis est vrai, tous ces gènes qui grouillaient en nous avant même que nous le sachions. Un des grands mystères de la vie.

    • Edmée dit :

      Oui, une fourmi en apnée parce que je savais que si je m’interrompais, je perdrais le fil, je ne saurai plus si la tante Jeanne est morte et donc qu’on parle d’une autre Jeanne, et aurais oublié qui diable était Vico… Je devais donc y aller d’une traite et … pouf pouf pouf! Je suis au fignolage mais le gros oeuvre est fait…

  3. amandine dit :

    Hier , j’ai reçu de mes grand-oncle et grand-tante, une photo de grand-père avec tous ses frères et ses parents, je suis aux anges, les albums de famille ont été emportés par un mauvais oncle et on ne sait ce qu’il en a fait, quelle chance tu as donc!
    Bravo!

    • Edmée dit :

      Oh oui, quel cadeau! Moi aussi je « peste » sur des photos d’autres branches de la famille que je n’ai jamais vues, ou qui ont été confisquées de mes desiderata sans autre forme de procès…

  4. Nadine dit :

    J’imagine bien que tout ce que tu as pu ressentir à la découverte de ces carnets et de ces photos : excitation, curiosité, surprise, joie… Un trop-plein d’émotions !

  5. J’ai pourtant cru t’apercevoir derrière une bonne marmite de moules…hihi… 😀

    • Edmée dit :

      J’avoue! Mais heureusement que j’ai fait l’une au l’autre visite qui m’a arrachée de force à mon travail, sans quoi j’aurais fondu!

      • C’était un petit clin d’oeil.
        Je sais que tu travailles énormément et j’apprécie beaucoup ce que tu fais…mais pense à toi aussi, Edmée.
        C’est aujourd’hui que tu vis !
        Bises mouillée de Poupousse 😉

      • Edmée dit :

        Je savais que tu plaisantais, mais aussi tu avais raison. J’ai mangé parfois quand même, mais j’ai surtout exploré documents et photos pour m’imprégner au maximum… 🙂

  6. Bravo pour ton courage et ta patience pour ce beau projet familial. Bon week-end Edmée.

    • Edmée dit :

      Merci Petit Belge. Je sais que ça en valait la peine en tout cas, peu sont ceux qui ont un tel trésor familial à disposition et je devais le sauver… Bon week-end à toi aussi, Petit Belge …

  7. Pierre dit :

    L’enquête semble avoir été passionnante ! Je t’imagine faire des déductions sur la base d’éléments fragmentaires. Une véritable détective 🙂

    Un sacré travail en tout cas, qui ne pourra qu’être hautement apprécié par ceux qui les ont connus, ou qui en sont les rejetons. Félicitations !

    • Edmée dit :

      Oui, ce fut un travail de longue haleine (d’où l’apnée 🙂 ) mais étant donné que tout ce matériel était arrivé jusqu’à moi… c’était la moindre des choses de tout passer à la génération suivante. Qui a de la chance 🙂

  8. Célestine dit :

    ta plongée en apnée dans tes racines t’a grandie.
    je retiens une phrase essentielle: les gens sans histoires sont bourrés d’histoires…ben évidemment! sinon à partir de quoi on écrirait les romans?
    Je t’embrasse, jolie ethnologue familiale…

    • Edmée dit :

      Je ne sais pas si ça m’a grandie moi, mais ça aidera les autres à se sentir moins éloignés de ces gens nés avant 1900 qui ont vécu tant de choses, des gens « sans histoires »….

  9. Florence dit :

    Lorsque l’on se lance là dedans on ne vit que pour ça ! C’est ce que je me rends-compte avec ma sœur qui y passe sa vie. Je l’ai fait un peu pour ma famille de Minorque et cela m’a passionné. C’est fou ce que les pièces d’état-civil peuvent nous apprendre de choses !
    Je ne te souhaite pas bon courage, car lorsqu’on aime on en a pas besoin !
    Bonne fin de journée et pour demain, bon dimanche.
    J’ai très peu la jouissance de mon internet, car Paul passe ses journées à essayer d’arranger tout ce qui ne va pas avec mon nouveau matériel électronique, et je t’assure, que dans les moindres détails rien ne fonctionne correctement, c’est une histoire de fou !
    Gros bisous et à bientôt !
    Florence

    • Edmée dit :

      C’est terriblement agaçant quand les ordis se révoltent, je sais!

      Je suis contente que tu puisses un peu entrevoir ce que je vis en découvrant ces pièces… c’est presque comme la preuve ,qu’ils étaient bien là 🙂

  10. Pâques dit :

    Un plongeon vivifiant pour se retrouver différente à la surface …
    Avec toutes ces âmes qui nagent dans l’océan du passé et qui te font signe de la main !!!
    Non, ce ne sera pas le ( titanic) dans la famille d’Edmée, les trésors ne seront pas engloutis 🙂
    Bravo à toi, c’est un travail magnifique.

    • Edmée dit :

      Une chance pareille ne se gaspille pas, et comme j’ai cet amour-là en prime, c’est tout naturellement que le destin m’a désignée du doigt 🙂

  11. Vrai un peu ou beaucoup peu importe. Le thème, tel qu’il est décrit est original à mon sens. Tout le monde peut se souvenir, ce n’est pas un exploit. Chez toi, c’est de la littérature. Qui disait: mentir vrai ? 🙂

    • Edmée dit :

      Mais tout est vrai Maurice 🙂 Naturellement la vérité se comprend souvent de façons subtilement différentes… Merci de ta fidélité 🙂

  12. C’est exactement ça! Une sorte d’apnée. Je sens bien que tu as besoin de cette plongée pour continuer ton livre à toi. Nettoyage des racines nécessaire pour la croissance de la plante… 😉

  13. gazou dit :

    Pour la quatrième fois j’essaie de te laisser un commentaire???

  14. gazou dit :

    ;Enfin, ça fonctionne…
    Je crois qu’en essayant de comprendre ce qu’ont vécu ceux qui nous ont précédé, on comprend mieux soi-même ce que l’on vit

    • Edmée dit :

      Frustrant les commentaires qui ne passent pas; grrrrrrrrr! Deux étaient passés.
      Tu as raison. J’ai aussi pu comprendre, sans qu’il en ait jamais parlé, la détresse de mon père qui, à 20 ans, vit la guerre, les études (avec les difficultés que ça comporte de perdre ses cahiers dans un bombardement, de devoir aller aux examens en vélo parce que les trains ne circulent pas, de faire sa part dans l’armée secrète), et la lente agonie de sa mère puis de son père un an plus tard. il s’est retrouvé seul, trop vite responsable et arraché à l’amour de ses deux parents. Je sais maintenant mieux comprendre son courage discret, ses obsessions pour certaines choses, son sérieux trop intense, souvent. Et donc tout découle des racines… il faut remonter, remonter, comprendre et oui… on se comprend mieux aussi!

  15. je viens vous rendre une petite visite, suite a votre venue sur mon blog,
    j’ai écrit un livre, enfin, je ne sais pas comment le nommer, en fait, mon père est décédé déjà depuis des années, et pour noel, je voulais offrir a toute ma famille un livre non pas un livre sur lui biographique vraiment mais un livre qui expliquerait l’origine de son nom de famille de la j’etais obligé de parler des vikings, puis ensuite de la guerre, puis ensuite de ses emplois, donc j’expliquait aussi les differentes usines ou entreprises, du coup je parlai donc du metier, bref un peu comme mon blog, j’avais mis des images, ma mere m’avait donné des renseignement sur les dates, j’avais tout fini, puis je commencai donc le livre sur ma maman bretonne, donc la bretagne a sa naissance etc , on va dire que je prenais mes parents , je disais rien de perso sur eux mais je parlai de ce qui les entourait ,un peu un truc documentaire quoi,
    ma mere j’avais bien commencé mais pas fini,
    et helas mon Dieu, mon ordi a planté, ya cinq ans de cela, et je ne savais pas bien reparer l’ordi, j’ai fait une boulette, tout a été perdu, tout tout , y compris les photos des vieilles ecoles etc
    et en plus tout ce que ma mere ma dit je ne les ai pas noté sur une feuille, pfff, et ma maman est decedée ya deux ans,
    je regrette mais je regrette,
    j’ai fait aussi un arbre genealogique, tout cela me passionne
    voila,
    bonne journée et encore merci pour votre visite

    • Edmée dit :

      C’est vraiment une affreuse mésaventure… Il est vrai que peu à peu nous avons tous appris les dangers des ordis qui se mettent en grève et en maladie, moi je sauve une copie tous les jours… mais n’y aurais pas pensé autrefois. C’est terrible, un vrai double deuil… Je compatis sincèrement car je ne sais pas comment je prendrais ça!

  16. Un petit coucou pour te souhaiter une bonne semaine. A bientôt Edmée.

    • Edmée dit :

      A toi aussi cher Petit Belge, une bonne semaine. Les trois Saints de glace sont passés paraît-il… alors j’attends un peu de chaleur 🙂

  17. Angedra dit :

    Quelle belle aventure et quel héritage pour ceux qui suivront !
    Je peux imaginer que lorsque ce travail a commencé, il n’était plus question d’arrêter avant d’aller jusqu’au bout.
    L’histoire est passionnante pour nous qui lisons sans faire partie de la famille, alors un beau cadeau pour les autres membres de la famille qui découvrirons tant de liens et de faits inconnus.
    Pour la chaleur… je peux tenter d’envoyer quelques rayons de soleil !!

    • Edmée dit :

      Exact… J’espère leur laisser mes recherches aussi complètes que possible, mais il leur restera encore du pain sur la planche pour faire eux-aussi leur travail en apnée 🙂 Merci pour les tentatives de soleil mais il doit y avoir un filet quelque part qui bloque 🙂

  18. Alain dit :

    Bonsoir Edmée, « Parcourir la ramure, redescendre le tronc, explorer les racines » quel magnifique titre pour un livre, qui pourrait devenir un film et faire rêver tous ceux qui n’ont pas la chance de suivre ton blog. Que de recherches, de travail, d’heures aussi, j’imagine, pour tout rassembler, mettre en ordre et nous offrir cette richesse. Celle de savoir d’où l’on vient. Qui était qui ? Qui faisait quoi ? C’est un régal de te lire. Pour celle-ci, et toutes tes autres pages aussi, un grand merci.

    • Edmée dit :

      Oui c’est beaucoup de … « travail » sauf que c’est véritablement une exploration à niveaux multiples et il sera difficile de mettre le mot « fin »… car les cartes postales, elles aussi conservées, précisent parfois les données déjà rentrées… Et je scanne, complète, fais de nouveaux recoupements…
      Mais c’est un bonheur plutôt qu’un travail, même si ça me coupe de tout le reste. Un incendie aurait lieu dans mon immeuble que je pense ne pas le remarquer 🙂
      Merci de ton appréciation, si vraiment je te fais plaisir à toi aussi… c’est encore plus passionnant de me dire que par ricochet ça crée des curiosités chez des personnes non directement concernées par ma famille… Bonne soirée Alain!

  19. Lauriza dit :

    C’est mon mari qui s’est mis à la généalogie il y a plusieurs années et par ricochets je me suis prise au jeu pendant une certaine période. J’ai arrêté mais je sais que j’y retournerai. Un vrai casse tête chinois lorsqu’il faut retrouver les lignées des ancêtres. Maintenant que tout est mis sur internet, c’est un peu plus facile, mais l’arrivée au tronc et aux racines demande un travail de titan, d’organisation et de minutie. C’est passionnant et je vous comprends. Vous avez la chance d’avoir le don d’écrire, je vous envie. J’aimerai raconter l’histoire d’une cousine de maman qui vit encore, elle a 98 ans, bon pied, bon oeil et toute sa tête puisqu’elle vit seule dans son appartement au même rythme que quelqu’un de 60 ans. Pour situer un peu le phénomène, elle va faire de l’animation 2 après midi par semaine dans une maison de retraite. Elle va voir ses petits vieux dit-elle. La vie lui en a fait voir de toutes les couleurs et il y a tous les ingrédients pour faire un bon roman. Ce roman verra-t-il le jour ? mystère ?
    C’est vrai qu’il faut une bonne dose de souffle pour remonter le temps car on ne voit pas les heures passer lorsqu’on descend pour découvrir les cœurs de notre passé qui ne s’arrêteront jamais puisqu’il a toujours une continuité ………

    • Edmée dit :

      Oh que ce commentaire me fait plaisir!!! Oui, l’histoire de cette vigoureuse dame de 98 ans vaudrait son pesant de pages et d’encre… et je remarque que seuls ceux « qui en ont vu » et en sont revenus ont ce punch, ce tonus, cet amour de la vie.
      Oui, c’est un travail d’amour, on retient son souffle aussi de peur de faire s’envoler un détail, celui qui tient tant de choses ensemble…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s