« Qui aime les bêtes aime les gens »…

Ma mère répétait ce vieil adage, parfois avec brusquerie quand elle voulait démontrer l’esprit néfaste d’une personne. « Elle n’aime pas les animaux ». Et curieusement j’ai constaté que les animaux « sentent » aussi les effluves du cœur intime des gens. Je suis toujours extrêmement flattée lorsqu’un chien ou chat que je ne connais pas veut m’approcher ou me renifler. C’est une sorte de test que je suis satisfaite de passer sans fausse note.

La dame à l'hermine - Léonard de Vinci

La dame à l’hermine – Léonard de Vinci

 

Oriana Fallaci raconte qu’Hailé Sélassié avait un chien infaillible qui reniflait les journalistes venant le rencontrer, et qui, suivant sa réaction, allait donner le signal pour accueillir ou fermer la porte.

 

Il ne s’agit pas ici des gens qui ne savent pas fermer leur porte – ni leur portefeuille – à un animal en détresse, vite suivi de tous ses frères et sœurs et semblables, pas plus que je ne cherche à condamner qui n’a pas d’animal de compagnie pour ses raisons personnelles. Ce serait à la fois facile et injuste. Je ne m’étendrai pas non plus aux combats contre la corrida, le braconnage des gorilles dans les montagnes Virunga, le massacre des dindons et agneaux lors des fêtes allégoriques ou religieuses.

 

Non. Je mange de la viande, même si pas beaucoup, mais je l’apprécie, et si je pourrais sans doute m’en passer, je n’y tiens pas…

 

Je parle simplement de ceux qui ne voient en les animaux que des choses animées, juste bonnes à être mangées, utilisées, exploitées, négligées, brutalisées ou éliminées parce qu’il n’y a pas assez de place. Parce que ce ne sont « que des bêtes ».

 

Sans le respect pour l’animal, on n’est pas un être humain enclin à la bonté. Il n’est pas nécessaire de vouloir caresser tout ce qu’on voit, ni de leur parler, ou d’en « posséder », mais tout simplement d’être sensible à la beauté d’un plumage, d’un œil luisant ourlé de longs cils, de mimiques et attitudes, d’ingéniosité, de majesté sauvage. D’être touché par la grâce d’une existence si complète malgré l’absence du langage des mots, de l’écriture, de la notion du temps en découpages précis. On ne peut pas les sauver tous, on ne peut avoir de l’attirance pour tous (personnellement, les requins ne me donnent pas envie de « faire doudouce »)… mais ils sont là et leur perception est sensible, intelligente. Et quand ils nous « sentent » sans grogner ou s’enfuir… c’est une vraie consécration à mes yeux. Décorée de l’ordre du vieux chien ou du chat attention il est imprévisible

 

L’indifférence au monde animal, la dissociation, correspondent à une indifférence aux autres humains aussi. Et là, ma mère avait raison avec son adage venu des campagnes …

Publicités

40 réflexions sur “« Qui aime les bêtes aime les gens »…

  1. gazou dit :

    Je n’ai pas d’animaux mais j’apprécie la visite quotidienne du chien du voisin et je découvre de plus en plus que les animaux sont bien plus sensibles et intelligents que je ne l’imaginais

  2. Alain dit :

    J’ai eu la chance de partager l’essentiel de ma vie avec des animaux. Chiens et chats. Les récompenses dues à leur seule présence ont toujours été un réconfort, une joie, un bonheur. Promener son, ou ses chiens, facilite les contacts, ne serait-ce que ceux du voisinage. C’est déjà beaucoup. Ton article est un beau plaidoyer pour « nos amies les bêtes ». Merci Edmée.

    • Edmée dit :

      C’est vrai que s’il y affection entre eux et nous, ils nous aident, ils allègent nos moments difficiles. Ils comprennent. Et sont si sages. J’ai grandi avec des animaux, et ce fut un privilège évident…
      Bon week-end Alain.

  3. Nadine dit :

    J’ai grandi moi aussi avec des animaux et je trouve leur compagnie agréable et réconfortante. Je profite de temps à autre du chat de mon fils aîné. J’ai fait le choix de ne pas en avoir pour l’instant, car je ne veux pas contraindre quelqu’un à s’en occuper quand je pars. Mais je m’imagine « vieille », en train d’écrire avec un chat sur les genoux… Je viens de lire un très beau livre dans lequel un des personnages clé est un chien, c’est Le collier rouge, de Jean-Christophe Ruffin. Bon week-end Edmée.

    • Edmée dit :

      Comme toi, je n’ai pas repris de chat depuis que ma dernière, ma vieille Fifi, est morte en décembre à 19 ans et demi!!! Pour ne pas avoir la contrainte de devoir chercher qui s’en occuper quand je pars etc… Mais je me vois aussi « finir » avec un chat… si je suis certaine que quelqu’un de très gentil le reprendra!
      Bon week-end à toi aussi!

  4. lascavia22 dit :

    Un adage citadin également. Je l’ai toujours connu. Faire des animaux, quels qu’ils soient, des « éléments accessoire » de la planète et de son évolution, c’est à dire aussi de la nôtre, touche, selon moi, à l’inconscience, à la méconnaissance de la place et de l’importance qu’occupe chaque espèce « vivante ». L’homme n’est rien d’autre qu’un animal un peu plus gâté dans la distribution du potentiel « intellectuel » (et encore, quand on voit comment il est capable de se comporter et ce qu’il en fait souvent, de ce potentiel, on peut avoir des doutes quant à cette affirmation) parce qu’il a (aurait :))) une « conscience » que n’aurait pas les autres espèces. Conscience- signifiant, en particulier, capacité à savoir reconnaitre ce qui est bien de ce qui est mal (là encore…on peut s’interroger, n’est ce pas ? Et ce d’autant que la question de savoir si cette faculté est innée ou acquise par l’éducation…fait toujours débat).
    Quoi qu’il en soit, ne pas aimer les animaux, nier l’importance capitale qu’ils ont pour nous, « hommes conscients », revient à passer à côté d’une richesse d’enseignements formidables, et dans la plupart des cas, d’amour sans calcul, sans condition, d’amour à l’état pur. Dommage de s’en priver…
    Et pourvu qu’ils continuent, eux, à nous aimer et à nous supporter encore longtemps, pourvu que oui !

    • Edmée dit :

      Tu as raison car c’est bien nous qui avons de la chance quand ils nous donnent leur affection, leur confiance. Ils n’ont pas toujours de la chance d’ailleurs, eux…

  5. Celestine dit :

    Les animaux nous donnent souvent de vraies leçons d’humanité…eux qui ne tuent que pour survivre et jamais pour de noires et cupides raisons. Eux qui sont capable d’élever le petit égaré et orphelin même s’il n’est pas de la même espèce…
    La notion d’écosystème mettra peut être un peu de plomb dans la cervelle des futures générations. Espérons-le. Pas de vie sans abeilles, par exemple, chaque être vivant joue son rôle et respecter les animaux, c’est se respecter soi même. Dans mon monde à moi, on aime aussi les animaux. 🙂

    • Edmée dit :

      Je m’en doutais bien, chère Célestine. Je pense que la joie de vivre implique aussi l’amour des animaux sans même qu’on y pense vraiment 🙂

  6. Florence dit :

    Coucou Edmée !
    Ce n’est pas la peine que je te dise combien j’aime les animaux hein ? Tu sais que même les escargots sont protégés chez moi, lorsqu’ils sont trop nombreux, je les ramasse et les conduits dans un grand terrain tranquille en pleine campagne, ou je les envoie en mission, parfois jusqu’en Amérique !!! (°v°) !!!
    Avec l’âge, je préfère de plus en plus les animaux aux humains, car l’humain est la plus sale bête que je connaisse !
    Gros bisous et très bonne fin de semaine !
    Florence

    • Edmée dit :

      Oui je me souviens Florence, de tes escargots messagers 🙂

      Oh quant à moi, il est vrai qu’il y a des humains bien peu humains et recommandables, mais heureusement… il y a les autres! J’essaye de fréquenter ces derniers 🙂 Bonne semaine!

  7. Angedra dit :

    Même si je suis d’accord sur le fait d’aimer les animaux, je ne suis pas entièrement d’accord avec cet adage qui dit qu’automatiquement l’amour que certaines personnes portent sur les animaux, se porte également sur les humains.
    J’ai malheureusement constaté que cela ne se confirmait pas toujours et telle personne qui adore son animal de compagnie, ne peut supporter ses petits-enfants, ou fait passer le confort de son animal avant celui de sa famille.
    J’aime les animaux et j’ai eu la chance d’avoir une chatte de longues années, qui depuis m’a quittée et qui savait si bien se faire aimer. J’ai aimé et pleuré une nuit avec mon fils lorsque sa chienne nous a quitté.
    Mais je ne dirais jamais qu’un animal remplace un humain, ni qu’il vaut plus.
    Les animaux méritent d’être aimé et ils savent si bien nous aimer également. Les animaux méritent notre respect et notre attention mais demandent aussi beaucoup de contraintes, c’est pour cela que les propriétaires d’animaux devraient bien réfléchir avant de s’engager, parfois trop légèrement, pour de longues années avec un animal.

    • Edmée dit :

      Je suis bien d’accord avec ta remarque, et je me demande si la « vraie » phrase n’était pas « qui n’aime pas les bêtes n’aime pas les gens »… ce qui correspond en effet mieux à la réalité, nous connaissons tous de ces gens complètement fous de leurs animaux et indifférents aux humains sous tous les prétextes faciles!

  8. Mon chien Bibig ne savait pas qu’il était un chien, et ma chatte Pupuce, lorsqu’elle me précédait, remuait les fesses. J’invente ou c’était possible ?

    • Edmée dit :

      De la part de Pupuce, je te crois sans peine: nous avions une chatte (Poussy-Poussinette enfant de Paris!!!) qui remuait le derrière devant nos chiens… qui dès lors se prenaient pour des matous 🙂

  9. Tu connais l’amour fou qui nous unit ma petite Poupousse et moi 🙂 aucun être humain ne m’a autant aimée.

    J’ai de la compassion pour certains Hommes mais je commence… à force de les voir agir… à devenir de moins en moins « bonne ».
    Il était temps !
    Pourtant même les chiens les plus peureux (que je ne comprends pas pour n’en avoir jamais eu) s’approchent toujours de moi pour se faire caresser et…comme toi, j’en suis honorée.

    Le jour où ma petite Poupousse ne sera plus là (pas avant 20 ans j’espère) sera le jour le plus sombre de ma vie mais je veux lui survivre car elle est si si turbulente que personne ne pourrait la supporter longtemps sans vouloir lui faire du mal.
    Elle « profite » un peu de moi mais je la laisse vivre… 😀

    C’est vrai qu’elle SAIT quand quelqu’un n’est pas bon car son attitude change radicalement, elle devient craintive…elle sent un « danger ».. et file se cacher.

    Bon week-end; Edmée !

    • Edmée dit :

      Je te reviens en début de semaine puisque j’étais absente pour le week-end 😉 Oui ta Poupousse « pousse » sans doute le bouchon un peu loin puisqu’elle a vite jaugé ton coeur, la maligne:

  10. colo dit :

    Je n’ai pas grand chose à ajouter sinon cette phrase si vraie de « L’insoutenable légèreté de l’être » de Milan Kundera: “La vraie bonté ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.”
    Merci de m’y avoir fait repenser!

  11. annerenault dit :

    Ta mère avait raison…

  12. jeanlouisgillessen dit :

    Oui, Edmée, je ne vais pas m’étendre sur la réflexion : ta maman avait vu juste.

  13. amandine dit :

    j’ai eu un chartreux 11 ans, il s’est perdu pour cause de déménagement, et bien, j’ai pleuré comme une madeleine voilà

  14. Elle avait raison, votre mère, j’en suis persuadée.
    Bonne soirée !

  15. Moi, ce qui me scandalise, ce sont les abandons des animaux. Quand on n’a pas le temps, l’envie ou l’argent de s’en occuper, on n’en prend pas. Et il faut bien réfléchir avant de donner un petit chiot comme cadeau de Noël à un enfant…car le petit chiot deviendra vite grand et l’enfant devenu adolescent aura d’autres préoccupations. Je ne comprends pas comment on peut abandonner sur une aire d’autoroute un animal qui a partagé notre vie quotidienne.

  16. Pâques dit :

    J’adore les animaux, j’ai toujours eu des chiens ce sont des compagnons formidables.
    Mais j’ai constaté parfois que certaines personnes préféraient leur animal à la compagnie des enfants par exemple et je me suis demandée pourquoi?
    En fait, je crois, je me trompe peut-être que c’est plus facile d’aimer quelqu’un qui vous admire toujours, ne vous contredis jamais et vous écoute sans vous interrompre …
    Mais dans ce cas, on fait le choix de la facilité.
    Aimer nos semblables, c’est un défi, une aventure, pas toujours facile !!!

    • Edmée dit :

      Tu as tellement raison! Aimer les animaux comme un refuge contre les humains et un amour facilement acquis… c’est assez pathétique. J’aime les animaux et les humains, qui en effet, comme tu dis… sont plus compliqués 🙂

  17. Armelle dit :

    Vous devinez, chère Edmée, combien je suis d’accord avec vous.

  18. Chère Edmée,

    C’est bien normal qu’à notre tour nous déposions un commentaire sur ton blog, ayant été très touchés de l’intérêt que tu nous portes et les petits mots si gentils et encourageants que tu as eu la gentillesse de déposer sur le nôtre. Nous comprenons d’autant mieux l’intérêt que tu consacres à tes amis les animaux après avoir lu cet article. Nous savons que comme Armelle tu es une fine plume et nous nous félicitons d’avoir des relations de cette qualité. Etant sensibles aux beaux textes à force d’en avoir entendus, lus ou récités chez nos chers protecteurs, nous ne pouvons que prendre plaisir à découvrir les tiens. Nous attendons le plaisir de te connaître de visu et te réservons d’avance une suite de chorégraphies à ta seule intention.

    NAUTILIUS & GLOBULETTE

    • Edmée dit :

      Chers gracieux amis… quelle joie que votre visite et vos gentils commentaires. Oui, nous sommes, Armelle et moi, des gens de plume aimant poils et écailles et la douceur de tous les regards, peu importe la façon dont ils sont sertis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s