Septembre…

C’est le mois de mon anniversaire. Peu à peu je commence même à l’aimer. Car il paraît que nous sommes nombreux à ne pas aimer notre anniversaire. Je n’en révélais jamais la date, sans aucune coquetterie en fait… c’était un jour comme les autres je suppose, et ça l’est resté.

Je me souviens d’un goûter d’anniversaire alors que mes parents étaient encore ensemble. Donc peut-être le 5ème… On m’avait mis des bigoudis – tiens c’est peut-être pour ça que je n’aimais pas mes anniversaires : ma mère me mettait des bigoudis, torture nocturne pour un résultat qui m’horrifiait mais elle était absolument ravie. Ca me traumatisait tellement, ces rouleaux de fer, que j’ai plusieurs fois rêvé que j’allais à l’école … en pantoufles et bigoudis !

 

 

Trois ans... ma mère était folle de Shirley Temple

Trois ans… ma mère était folle de Shirley Temple

 

Six ans... j'ai survécu à la nuit de bigoudis

Six ans… j’ai survécu à la nuit de bigoudis

Mais pour en revenir à cet anniversaire, mes parents avaient organisé des jeux dans le jardin (saut dans un sac à pomme de terre – je suis tombée – et course avec une cuiller contenant une pomme de terre – elle est tombée). Puis on avait visionné un film dans le grand salon, je suppose un Charlie Chaplin mais je ne sais pourquoi j’ai le souvenir d’un skieur dans la neige. Quelqu’un a mis un bug dans mon souvenir.

Une autre fois on a invité d’autres « petites amies » (dont Titanic – petite Annick qui est toujours mon amie) et mon frère est tombé follement amoureux, tout l’après-midi, d’une petite blonde.

Mais le souvenir le plus merveilleux, il me vient de notre gouvernante Sibylla. Cet anniversaire tombait hélas juste après la rentrée des classes. Mais lorsque je descendais à la salle à manger pour le petit déjeuner, Sibylla avait parcouru le jardin dès son lever, sécateur à la main, comme une vestale matinale, et dans l’anse de ses bras avait posé des fleurs de toutes tailles, larmoyant encore de rosée. Puis elle en avait orné le dossier de ma chaise et entouré l’assiette, en enfilant même dans le rond de serviette. La salle embaumait du chœur sucré des pétales et feuillages, et je me sentais fière, débordante de fierté, alors que je prenais place. Rien n’était plus beau que cet hommage à l’éblouissante simplicité. C’était vraiment « mon » jour de fête.

Je ne sais même plus si je recevais mon cadeau à ce moment ou si on attendait le retour de l’école, et d’ailleurs je n’ai souvenir que de deux cadeaux : deux albums des Aventures de Bob et Bobette … un offert par mon père (Les mousquetaires endiablés) et l’autre par la blondinette (La trompette magique) qui bouleversa le cœur de mon frère le temps de quelques jeux.

Je réalise à présent combien cette mise en scène florale était un geste d’amour, qui ne coûtait rien et donnait tant. J’ai reçu, il y a quelques jours, un bouquet de jardin de solidago, et ai revu leur or flamboyant sur la nappe de cette petite fille qui avait bien de la chance…

Salon retouché

Dans son Herbier légendaire, Marie Gevers donne à cette fleur la même date anniversaire que moi…

Portrait retouché

Publicités

45 réflexions sur “Septembre…

  1. On reconnaît bien ton sourire dans celui de la petite fille de la seconde photo. Rien n’a changé… à part les bouclettes 😀

  2. Armelle dit :

    Délicieux ! De si charmants souvenirs.

  3. Nadine dit :

    Alors, moi, enfant, pas de bigoudis, mais des tresses tous les soirs avant d’aller au lit pour avoir les cheveux ondulés le lendemain. Je détestais. Suis née en septembre aussi !

  4. gazou dit :

    moi, pas de bigoudis et pas d’anniversaire…La fête, c’était à Noël

  5. Eh oui ! L’enfance laisse quelques traces indélébiles. Tu as eu la chance d’avoir aussi des traces heureuses avec ce bouquet.Le tout joliment dit.
    Et puis, tu as un charmant sourire…
    Amicalement

    • Edmée dit :

      Merci Denise… on choisit, bien entendu, ses souvenirs et l’humeur de notre enfance. J’ai de mauvais souvenirs aussi, comme tout le monde. Mais ceci était charmant!
      Amicalement aussi

  6. Célestine dit :

    Mais quelle idée elle avait, la lovely brunette, avec ces bigoudis? C’est drôle ça, quand même !
    Je te souhaite (avec un tout petit peu d’avance, un très joli anniversaire, plein de fleurs et d’oiseaux qui chantent.
    Et enchante-nous encore avec tes souvenirs mutins et délicieux.

  7. Damien dit :

    Des fleurs et des bigoudis. D’ailleurs je trouve que le mot bigoudi pourrait bien être un nom de fleur. Histoire de marier les deux et de se ré apprivoiser l’anniversaire.

    • Edmée dit :

      Désolée Damien, ton commentaire avait été aspiré dans les indésirables!!! Pourtant il m’a fait bien plaisir. Mais je n’aime toujours pas les bigoudis 🙂

  8. Le rônin dit :

    De tendres souvenirs qui sont apaisant, même pour ceux et celles qui te lisent… Alors quel que soit le jour, bon et bel anniversaire tendre et apaisant…
    Tu es une bien belle personne, dans tous les sens du terme…
    Bonne nuit.

  9. lascavia22 dit :

    Il n’y a pas de -grand écart- entre la frimousse d’Edmée « Temple » et son visage lumineux d’aujourd’hui. Juste quelques années de plus qui ne sont pas parvenues à éteindre les étincelles dans les yeux, ni à modérer le sourire. Ah, et quel sourire !
    Bon anniversaire, Edmée, et plein de voeux de soleil et de rires.
    Baci.

  10. amandine dit :

    moi aussi lol
    tu es resplendissante

  11. Tania dit :

    Des roses, quel joli décor Sibylla te faisait pour le jour de ta naissance ! Voilà de beaux souvenirs rassemblés pour fêter ton anniversaire – c’est-à-dire le bonheur d’être en vie, de renaître, quel que soit l’âge. Aussi je te souhaite un bel anniversaire, et si je pouvais ici ajouter une image, ce serait celle d’une rose, bien sûr.

    • Edmée dit :

      C’était, dans mon souvenir en tout cas… somptueux! Ca sentait bon, c’était fragile et coloré, et ma « place à table » était un trône ce jour-là!

  12. Alainx dit :

    tout est beau dans ce billet….
    le texte, la petite fille, le petit frère, la jolie maman, la femme dd’à présent qui a gardé allure juvénile alliée à la profondeur que donne l’expérience de vie.
    Vraiment je me plais chez toi !

    • Edmée dit :

      Ce que tu dis me fait plaisir, Alain! Le penser est une chose mais parfois on ne songe pas à offrir sa pensée, et tu l’as fait… Je suis heureuse que tu te plaises chez moi 😉

  13. colo dit :

    Je te souhaite un anniversaire aussi fleuri et délicieux que celui (ceux) de ton récit!
    merci pour ces souvenirs « bouclés »!

  14. Philippe D dit :

    Tu étais toute mignonne. Tu devrais réessayer les bigoudis!
    Et de cet anniversaire-ci, que vas-tu garder?
    Bon anniversaire, Edmée. Je t’embrasse en cet occasion.

    • Edmée dit :

      Merci pour le toute mignonne… Eh bien cet anniversaire eut lieu hier, et le temps fut royal, les fleurs sauvages triomphaient dans sa lumière au bord de l’Ourthe où je me suis promenée après un bon repas pris en compagnie d’un ami…

      Merci pour le bisou!

  15. Des sourires d’enfant, que du bonheur. Quelle joie aussi de retrouver le temps de quelques fleurs sur une chaise et d’un anniversaire cette adorable Sybilla. Je l’avais beaucoup aimée voici deux ans, là-bas, de l’autre côté de la rivière. Enlève tes bigoudis, nous sommes le 10 septembre!

  16. Armelle dit :

    Je reviens sur ce texte plein d’émotion et de tendresse. C’est un joli mois pour naître que septembre. Quelque chose d’apaisé dans la lumière, de délicat dans les contours, de sensible dans les formes. On sent que la nature elle-même a pris du galon, qu’elle est plus mâture, qu’elle s’apprête à un final d’une splendeur inattendue avant de prendre ses quartiers d’hiver. Oui, un mois qui englobe et résume tout, retravaille les couleurs sans en éteindre l’éclat et sans attenter à leur beauté, mais en invitant notre regard à dépasser les seules apparences.

    • Edmée dit :

      Oui… c’est un bon mois en effet… je commence à m’y sentir à l’aise. Une autre beauté, des odeurs où mort et vie se mélangent en harmonie… des brumes merveilleuses, des bruissements d’animaux prévoyants, un lent déshabillage des arbres déposant or et pourpre à leurs pieds…

  17. Michel dit :

    Bonsoir Edmée !!!!

    Tu étais mignonne en bigoudis !
    Bises et bonne soirée !

  18. Lauriza dit :

    Ah le mois de septembre, mois du signe de la vierge et du changement de saison, tout en délicatesse comme beaucoup de personnes qui sont de ce signe. Signe de Terre, bien ancré dans ses racines et pourtant ouvert sur les autres. Curieux de tout, respectueux, réservés, les gens nés en septembre aiment rire avec une petite pointe d’humour. Une seule chose qui peut devenir un défaut, ils sont pointilleux et tatillons et aiment avoir leurs petites affaires bien rangées qui parfois peut déranger ceux qui ont un caractère opposé. Bien sûr, c’est ce que dit l’astrologie et il est bien évident que personne n’est fait sur le même moule, mais dans les grandes lignes certains caractères de septembre se ressemblent. Mon père était de septembre, une personne toute en nuances et surtout une belle âme. Tous vos écrits laissent transparaître une grande délicatesse.

    • Edmée dit :

      Merci chère Lauriza… Je suis en effet du signe de la vierge et ai ses qualités et défauts. Pas trop obsédée par le rangement malgré tout, ouf, merci à mon ascendant sagittaire sans doute 🙂

  19. Angedra dit :

    Je suis bien en retard pour mes souhaits d’anniversaire tout comme pour la lecture de tes délicieux billets. L’été a su me retenir loin des blogs mais l’automne m’y ramènera avec plus de fidélité.
    Ces souvenirs sont bien charmants – même les bigoudis avec le temps.. – je vois bien cette chaise de roses embaumant et enivrant ainsi que la joie et la fierté de la jolie fillette que tu étais.
    La torture des bigoudis n’a pas ôté le charme de tes anniversaires.
    Je n’ai jamais eu à connaître l’horreur (!!) des bigoudis, mes cheveux étaient bien trop longs. Ma coiffure la semaine 2 tresses et le dimanche une queue de cheval. Tu vois pas de « frisettes »…

    • Edmée dit :

      Tu as donc échappé au tourment atroce des petits bigoudis de fer, qui tiraient toujours plus sur un ou deux cheveux soulevant la peau, et qui torturaient les tempes même sur l’oreiller de plumes 🙂

  20. Béa de C dit :

    Vous êtes née le même jour (pas la même année) que mon papa!!!
    Je visite vos pages avec intérêt et je me régale… Je regrette d’ailleurs que Delphine ne soit pas au salon de Blegny aujourd’hui!!! Oui au fait, je suis la maman de Delphine Schmitz, votre petite voisine de samedi!
    Je m’inscris à votre newsletter.
    A bientôt vous lire…

    • Edmée dit :

      Oh quelle bonne surprise, vraiment! J’ai été ausi très intéressée par Delphine et sa joyeuse famille puis elle m’é parlé un peu de Venezuela et d’Espagne alors j’ai compris 🙂 Mon grand père est né en Argentine et mon père en Uruguay… il y a toujours quelque chose qui s’installe en nous sous les vents de cette lointaine « Amérique du sud »… Merci pour votre visite et commentaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s