En français dans le texte

Alors que je gérais une imprimerie dans le New Jersey, un client – beau, charmant, poli plus que de raison dans ce coin où parler en mastiquant un chewing-gum, un coffee paper cup agité dans tous les sens qui asperge gens et tapis plain, est tout à fait acceptable et glamour… – a été enchanté de mon accent « so French ». Il était, je crois, Iranien. Enfin… Américain depuis belle lurette, et il produisait une série télévisée pour une petite chaîne New Yorkaise. Il m’a demandé si je consentirais à être la voix apaisante dans un épisode où le héros – increvable sans doute comme dans toutes ces séries – était accidenté en France, et se réveillait dans un hôpital où une infirmière lui expliquait l’étendue du désastre.

Il y en aurait pour une demi-heure au plus.

Comme on dit…

Je suis donc allée chez lui, mais il n’avait pas fait traduire le monologue effrayant que j’allais lire, et j’ai donc dû commencer par ça. Ce qui, en interprétation, adaptation et concessions, bouffa la demi-heure et quelques minutes de rab. Ensuite, il m’expliqua la scène hautement dramatique à laquelle je prêtais mon talent. Le héros increvable était dans les vapes, et par conséquent l’infirmière ne se voyait que sous la forme d’ectoplasme, une fumerole avec une coiffe coquette. L’avantage étant que je ne devais pas tenir compte de ses mouvements de lèvres pour adapter le texte.

Infirmière

Mais j’ai eu bien du mal… Le héros increvable était, en réalité, truffé de tubes. Il lui en sortait de partout et on lui en avait inséré partout ailleurs. Une pelote de tubes hérissés autour d’une momie. Moi, pour mieux sentir mon rôle, pour arriver à l’imaginer couché et me pencher avec bienveillance sur sa tête entourée de bandages, j’avais posé mon sac sur une chaise en face de moi et lui expliquais, posément, à ce brave sac, que le tube qui sortait de son nez le nourrissait parfaitement, qu’il ne devait pas s’inquiéter, et que les deux tubes qui sortaient de son anus et son pénis s’occupaient du grand nettoyage, pas un souci à se faire. Le tube dans son aisselle opérait ses propres miracles, le tube sans son ventre aussi, les deux tubes dans ses bras lui apportaient un goutte à goutte salvateur.

Et mon sac ne bronchait pas, et j’avais une grande envie de rire.

Et je suis heureuse de ne jamais avoir vu cet épisode !

Publicités

42 réflexions sur “En français dans le texte

  1. Florence dit :

    Mais c’est tout à fait ça chère Edmée !
    Tous ces « tubes » existent bien et ont toutes ces fonctions. Paul est resté plusieurs mois avec un tube nasal pour le nourrir, et des semaines avec les autres, sauf celui à l’anus… et il aurait mieux valu qu’il en ait un là aussi, car les séances « bassins » étaient de vrais tortures lorsque je n’étais pas là, car les infirmières l’oubliaient… Par contre, pas de bandages partout style momie, car il n’était pas accidenté, justes des pansements un peu partout aux endroits d’où sortaient les tuyaux.
    Je suis sûre que tu as joué impeccablement ton rôle d’infirmière française avec l’accent belge !!!
    N’empêche, de bien mauvais souvenirs pour moi, et pour certains tout récents !
    Gros bisous et très bonne journée Edmée !
    Florence

    • Edmée dit :

      Je sais que c’est ça, mais ici dans ce contexte c’était très déconcertant pour moi. Il m’avait dit qu’il s’agissait de quelques phrases qu’une infirmière allait émettre, mais j’imaginais bien peu la situation… et parler à mon sac me donnait bien envie de rire…

  2. Armelle B. dit :

    Peu attrayant, en effet, ma chère Edmée, de commencer son existence de comédienne devant une momie et un sac mais il est vrai que vous étiez sensée être plongée dans un drame héroïque. Je me demande si, au conservatoire lors du concours de sortie, on met les futurs grands acteurs face à des situations de ce genre pour davantage éprouver leur…talent ?

    • Edmée dit :

      Je suis convaincue que j’étais peu convaincante, car j’étais pétrifiée par le texte et mon « silent partner » en face de moi, affalé sur la chaise… et moi debout devant la chaise, tentant d’avoir l’air digne et professionnel pour rassuré mon grand blessé…

  3. On devrait diffuser ton texte dans tous les services hospitaliers, ça dédramatiserait l’atmosphère. A mon avis, c’est moins drôle dans la réalité…

    • Edmée dit :

      J’ai vu des patients ainsi dans la réalité et en effet ce n’est pas drôle. Mais ici la situation était drôle, et en plus j’imaginais ces feuilletons américains genre Dallas ou Les feux de l’âââmour où les situations les plus invraisemblables sont représentées. De plus, mon texte, auquel je ne m’attendais pas… me semblait très difficile à dire avec sérieux!

  4. Nadine dit :

    Une expérience surprenante !

  5. Pâques dit :

    J’adore ton humour !
    Je crois qu’à ta place je serais pliée de rire ( parler à un sac) !!! 😉
    Tu vas le poster sur le blog de Chloé?
    Pour rire un peu cette semaine ?

  6. annerenault dit :

    Oui, je te comprends sans peine : pas de regret de ne pas avoir vu l’épisode…

  7. sandrinelag dit :

    Une carrière d’actrice ratée! Jouer un ectoplasme face à un acteur mimant un comateux intubé de partout, c’est à mourir de rire! Dommage que l’épisode n’ait pas été retenu, ç’aurait été un souvenir rigolo à conserver dans tes archives personnelles. C’est tellement drôle!
    Quand tu penses qu’il y a des professionnel(les) dont la carrière cinématographique se résume à ce genre de figuration… En tout cas, pour une première expérience d’amateur, moi, je trouve cela tordant. 🙂

    • Edmée dit :

      Je pense que l’épisode est passé mais c’était sur une chaine new-yorkaise et j’étais dans le Nez Jersey, on ne captait pas. Mais dire que j’étais peut-être à deux doigts d’être engagée pour Les feux de l’amour!!! Qui sait? 😉

  8. Myosotis dit :

    Bagache ? Tu me fais trop rire Edmée 😊

  9. blogadrienne dit :

    quelle drôle d’histoire drôle 🙂

  10. gazou dit :

    J’imagine un peu ta surprise : devoir débiter un pareil texte, sans y avoir été préparée ..et le rire était la seule façon de sortir du malaise

    • Edmée dit :

      J’étais en effet plutôt mal à l’aise et en plus, j’étais bien consciente de ne pas avoir le vocabulaire médical « ad hoc »… Il faut dire qu’aux USA l’ophtalmologue s’appelle « Eye doctor », le podologue « foot doctor » et mon texte en anglais était à l’avenant, mais jamais une infirmière française n’aurait parlé ainsi… et j’avais dû improviser. Mais j’étais tellement déconcertée par la scène que je pouffais de rire de temps à autre…

  11. Mais peut-être sera-t-il un jour rediffusé ?
    Cela faisait un moment que je n’étais pas venue par ici.
    Bon dimanche.

    • Edmée dit :

      On peut rêver… si jamais on achetait les droits de diffusion pour l’Europe, ce serait le seul segment qu’il ne faudrait pas doubler (encore que… 😉 ) Bon dimanche aussi !

  12. Colo dit :

    J’aurais bien ri aussi; le sac et puis en imaginant les mouvements de tous ces tuyaux…(shame on me!!)
    Bon dimanche Edmée.

    • Edmée dit :

      Je dois dire aussi que, si en réalité je me doutais que ça n’aurait rien de drôle, dans cette situation surréaliste ça ajoutait une touche délirante que j’avais du mal à ne pas suivre dans un rire proche du délire 🙂

      Bon dimanche Colo!

  13. celestine dit :

    Moi, ce qui me fascine, c’est de t’imaginer au milieu des livres (un des métiers que j’aurais vraiment aimé faire)
    Tu as vécu des aventures hors du commun quand même dans ta vie, Edmée ! Quels riches souvenirs tu as…
    En tous cas, j’ai bien ri en lisant celui-là
    Baci sorellita
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      Ooooh je vais te décevoir car tu m’imagines dans une imprimerie à la Guttenberg… C’était une presse, oui, mais surtout des affichettes, entêtes de lettres, parfois des livrets à agrafer, des catalogues… 🙂 Il y a bien eu un jour une vieille noire pas trop futée qui m’a demandé d’imprimer la généalogie familiale sur… la première page de sa bible. Elle n’a jamais compris que ça ne passerait pas entre les rouleaux de la presse 😀

      Mais oui, ceci est quand même un souvenir cocasse… faut le dire!

      Baci baci sorellita

  14. Alain dit :

    Je ne pensais pas avoir un fou rire aujourd’hui. Et bien voilà, c’est fait. J’imagine assez mal ce que tu as pu ressentir pendant ces minutes qui doivent être très longues. Un « grand rescapé », visiblement bien mal en point, ton sac comme « partenaire ». Ou presque. As-tu seulement pensé que tu allais en faire un billet aussi drôle? Bonne soirée Edmée … et vite, un autre souvenir pour un nouvel éclat de rire !

    • Edmée dit :

      Merci Alain… J’avoue que ce souvenir-là m’amuse plutôt également… Finalement on a raison de dire que la réalité est plus étonnante que la fiction…

  15. eckatelefil dit :

    Les coulisses d’un drame ! Bon Noël Edmée.

  16. amandine dit :

    Joyeux Noël d’ avance LOL

  17. TooTsie22 dit :

    Presque malsaine cette histoire
    mais je ne peux m’empêcher de penser à tous ces grands blessés du 13 novembres qui luttent encore pour leurs vies dans les hôpitaux parisiens

    • Edmée dit :

      L’histoire n’est pas malsaine, mais évidement si on la sort de son contexte absurde, elle perd toute sa raison d’être… J’ai moi-même été remplie de tubes en état de choc aux Etats-Unis (pas bandagée en momie cependant 🙂 ) et je ne trouvais pas ça drôle.

  18. Nicole Giroud dit :

    Il me semble qu’il faut prendre cette histoire simplement, dans son contexte, et profiter de cette situation humoristique et « abracabrantesque » racontée avec ta verve habituelle.
    Vite, un autre souvenir, nous sommes accros, chère Edmée.

  19. Philippe D dit :

    J’imagine bien la scène. Elle est bien décrite !
    Joyeux Noël à toi !

  20. Alain dit :

    « En français dans le texte … » comment dit-on ? Très heureux Noël chère Edmée. Pour toi et tes proches, une fête que je souhaite pleine de lumières, de beautés et de douceurs.

    • Edmée dit :

      Merci Alain… un doux Noël à toi aussi, un présent qui fait des bulles et un passé expurgé du mauvais dans les souvenirs… que des sourires et des moments que l’on veut… bons!

      Heureux Noël!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s