L’invasion des cacafougnas

CacafougnaLe mot va tellement bien avec l’objet, le Cacafougna. Il surgit de sa boite et vous saute au nez, hilare. Et pour le forcer au calme et à l’immobilité… c’est loin d’être simple.

Sur le net et les résaux sociaux, ils surgissent comme les taupes d’un champs de taupinières. Et nous avons beau nous dire que ce sont “juste des malades” et nous maudire de les avoir acceptés comme “amis” et de leur avoir permis de remonter le fil de tous nos autres amis… ils ont, qu’on se le dise, une longueur d’avance sur nous, et quelle longueur!

Car eux, s’ils se sont approchés de nous avec le sourire du loup au petit Chaperon rouge et d’innocents propos – “Ooooooh nous avons habité dans la même ville/rue, avons fréquenté les mêmes lieux…” “Mais c’est-y dieu pas possible, vous aimez exactement les mêmes vers que moi dans ce poème” “Diantre mon amie, j’attends justement des nouvelles de votre éditeur, quel hasard” “Je n’en crois pas mes yeux, vous connaissez vous aussi Perlinpinpin de Pinco Pallino?” – … ces innocents propos cachaient difficilement leur rire hystérique de triomphe quand nous sommes tombés dans le panneau.

Jerry Lewis

Traitreusement ils s’emparent de tous nos amis qui pourront leur servir. Notamment à placarder sur leur mur la lassante affiche de ce qu’ils font – ou mieux… disent faire : des poèmes, des photos, des tableaux, des textes… Ils s’abandonnent aussi – toujours avec ce rire hystérique aigu de sorcière shootée à l’héroïne – à la satisfaction de leur mental déréglé : vol de photos personnelles, plagiats, manipulations, traficotages informatiques s’ils en ont le pouvoir, messages privés destinés à semer la zizanie ou l’inquiétude, provocation. Commentaires transformés ou effacés à peine y avez-vous répondu de telle sorte que le vôtre n’a plus de sens.

Ils vous inscrivent d’emblée sur leur “page” qui en fait n’est fréquentée par presque personne mais dont tous les membres ont été kidnappés comme vous, inscrits à leur insu, et ré-inscrits s’ils ont eu toupet de se retirer sur la pointe des pieds. On ne sort pas de ma page, j’ai dit! La prochaine fois, je sévirai (rire strident se terminant dans une crise de convulsions…). On ne met pas fin non plus à cette saine amitié sans s’en expliquer et se faire menacer de représailles…

Personne n’a vu en ligne un tutoriel sur “comment replier un cacafougna dans sa boîte en cinq gestes seulement”?…

 

Publicités

57 réflexions sur “L’invasion des cacafougnas

  1. Armelle B. dit :

    A bon entendeur salut. Soyons prudents. En effet, ce monde est plein de cacafougnas de tous genres…

  2. Nadine dit :

    Un cacafougna, quel drôle de mot, que je ne connaissais pas. D’après ce que je viens de lire, ce terme serait d’origine liégeoise. Suis très heureuse d’avoir enrichi mon vocabulaire d’un nouveau mot !

  3. gazou dit :

    c’est un mot que je ne connaissais pas mais qui est très parlant..J’ai tout de suite compris de qui il s’agissait

  4. blogadrienne dit :

    je ne connaissais pas le mot et j’évite la chose en me faisant toute petite sur internet 😉

  5. Florence dit :

    Je ne savais pas qu’à Liège le diable en boîte était le cacafougna !
    Ne fréquentant pas les réseaux sociaux, ils ne me sautent pas au nez, comme ça je suis tranquille !
    Bisous et bonne fin de semaine Edmée !
    Florence

  6. celestine dit :

    En France on dit un « mangemerde » c’est moins élégant mais plus imagé. Ça ne mérite que mépris ce machin-là.
    Y a quand même de gros pervers sur terre…Heureusement tu t’en es débarrassée…
    Back sorella
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      Je m’en suis débarrassée mais…ce Cacafougna-là vient religieusement sur ce blog plusieurs fois par jour. Cet article va donc lui remonter le moral 😀 (Le mien se remonte tout seul rien qu’à l’imaginer…)

  7. sandrinelag dit :

    Le cacafougna qui « s’est approché avec le sourire du loup »… C’est exactement ça. De vrais boulets, et teigneux le plus souvent, jouant au chantage, tyrans quotidiens, assommoirs, glues, petites bêtes qui s’incrustent dans tous les replis, parasites, vermine.
    Que faire de mieux pour se débarrasser de ces importuns? Les éjecter d’un clic pour qu’ils disparaissent à jamais du néant duquel ils sont sortis? Pauvres hères… Doit-on être charitables avec ces incubes? Eprouver de la pitié malgré soi? Ils sont tellement toxiques, le méritent-ils?
    Les as-tu dégagés manu militari?
    Ce sont des vampires, leur as-tu planté un pieu dans le coeur?
    Je constate en tout cas que leur profil est universel. :-/

    • Edmée dit :

      Ils ne me dérangent pas trop tant qu’ils ne nuisent pas. Mais hélas leur « besoin de puissance », d’exister, les pousse tôt ou tard à nuire. Hacker, polémiquer, provoquer, s’indigner si on les « délaisse ». Encore une fois… Dieu nous préserve que ces cacafougnas soient un jour armés et en charge…

  8. Maya dit :

    Célestine m’a devancée en écrivant le mot auquel je pensais…
    Il est vrai qu’internet est peuplé de créatures trollesques qui donnent parfois de drôles d’idées : « Adieu monde virtuel… » Mais internet heureusement permet de découvrir des personnes passionnantes et passionnées.

    • Edmée dit :

      Je n’ai pas encore eu envie d’abandonner ces magnifiques ressources que représente internet en effet… Trop de choses positives à en dire. C’est juste que c’est aussi un merveilleux terrain de chasse pour trolls et cacafougnas de tous acabits 🙂

  9. amandine dit :

    LOL j’ignorais ce mot et merci biz

  10. Pâques dit :

    Quel joli mot pour désigner certaines personnes !
    Des cacafougnas, j’adore et cela convient tout à fait, tellement drôle 😉
    Ton billet est irrésistible, j’ai bien ri, une description très complète.

  11. Les réseaux sociaux ou la blogosphère, c’est le reflet de la vraie vie (famille, amis, collègues, voisins) : il y a des gens dont il faut se méfier et avec qui il faut prendre des distances… Et mon cher Youri, c’est aussi un cacafougna ou tu trouves un autre mot pour son cas? lol.

    Bon week-end Edmée.

  12. bizak dit :

    Cacafougnas, un beau terme pour désigner ces croque-mitaines d’un nouveau genre. Il faut bien qu’un jour ils deviennent un sujet de littérature, de cinéma. Décidément chaque chose nouvelle a l’envers de son décor. Il fallait bien les désigner un jour, ces croque-mitaines et leur malfaisance.
    Bonne soirée Edmée.

    • Edmée dit :

      Oui… ce monde de l’anonymat leur donne un premier rôle… ils ont toujours existé mais ici ils ont trouvé un outil merveilleux..

      Bonne journée Bizak 🙂

  13. Alain dit :

    Ton article m’a, une fois encore, bien amusé. Je suis bien d’accord avec les commentaires. Ces malfaisants bénéficient d’une belle appellation. Un mot qui m’était, également, inconnu. Pour ma part, à l’exception de mon blog je ne suis plus inscrit sur aucun autre réseau. Presque à l’abri de ces « cacafougnas ». Ce qui n’empêche rien. Je reçois de temps à autres quelques messages que je qualifie de croquignolets. Bonne semaine Edmée.

    • Edmée dit :

      Bonne semaine à toi aussi, Alain! Ils sont des nuisances, et des obsessionnels, car sur le blog d’un ami par exemple il y en a un qui vient à chaque article, mais le détruit, le ridiculise. Depuis des années. On se demande pourquoi il a besoin de venir faire le roquet ainsi… Sur un autre site un cacafougna particulièrement hargneux laisse des commentaires insultants du niveau 12 ans… Lamentable… Et me dire qu’ils « doivent être seuls et malheureux » ne m’adoucit pas du tout à leur égard… car ils « soulagent » leur peine dans la méchanceté.

  14. Tania dit :

    Je subodorais l’animal, je ne connaissais pas le mot, si expressif et plus que « diablotin ». La peste soit de ces cacafougnas !

    • Edmée dit :

      Tu l’as dit! Ma mère employait le cri indigné de « Cacafougna! » quand un évènement surprise désagréable arrivait… et je l’ai toujours aimé. Dans mon premier roman un personnage – une petite cousine insupportable – est surnommé Le cacafougna par ses cousins…

      Bonne semaine Tania!

  15. mel dit :

    Je ne suis pas trop embêttée par les cacafougnas, chouette j’ai appris un mot aujourd’hui. Est ce que celui qui vous pirate votre compte F.B. avec vos photos et votre nom en changeant légèrement l’orthographe en est un ? Et ceux qui vous demandent de l’argent parce qu’ils sont en difficulté dans leurs voyages en sont aussi ? si oui, j’ai eu à faire avec quelques uns.

    • Edmée dit :

      Oui par exemple. Ou il vient sur votre blog et sans exactement copier mot à mot s’inspire de vos idées, ou fait des copiés-collés en effaçant quelques phrases. Annonce à vos amis que votre compte est piraté ainsi que votre blog (le mien est allé jusque là) pour qu’on ne vienne plus chez vous (c’est la vengeance pour ne plus vouloir être « son amie » 🙂 ) Ou il vous dit que les comptes de vos amis sont piratés, de les éviter, pour créer la zizanie.

      Un abominable cacafougna! 😀

  16. feravec dit :

    Fais lui un bisou virtuel, ça va le désarmer, voire le mettre mal à l’aise, comme un cacafougna plongé dans l’eau bénite.

  17. Tootsie22 dit :

    Ce que m’inspire ce drôle de mot…
    Un cacafougna peut-être réel, il ou elle arrive un jour s’installe en ami (e) s’incruste pendant les vacances, beurre tes tartines, réduit la viande le sel et la matière grasse,dans ta nourriture,
    Evince tes amis de toujours insidieusement ,
    Te regarde d’un air inspiré et passablement flateur en disant de ta tenue, ‘qu’est ce que ça te va bien!! » et pourtant tu portes un vieux pull et un jeans trop grand,
    Il ou elle en vient à te prendre tes RV dans le médical, et un jour à t’inviter à des réunions…Et les jours passent sans que tu te sentes englué(e) et il devient de plus en plus difficile de te débarrasser de cette intrusion dans ta vie…
    La Secte est là qui rôde…
    et le cacafougna ne sera pas facile à replier, voire impossible…

    • Edmée dit :

      Oh ma pauvre Tootsie. Oui; je le connais aussi, celui-là. Qui s’incruste, voit en toi tout ce que les autres ne voient pas, prend ta vie en main pour que tu la vives vraiment vraiment… et oui, il y a le relent de secte… et ça colle horriblement!

      Tu as pu le replier dans la boîte malgré tout?

      • Tootsie22 dit :

        il ne s’agit pas de moi,.mais de personnes dans le cercle d’amis de mes enfants…
        Moi, je suis plutôt, depuis mon veuvage, genre ermite 😉 , je n’ouvre pas ma porte facilement…
        et depuis que mon petit chien est mort, c’est encore pire…..

  18. Angedra dit :

    J’adopte le mot !! Oui il y en a partout même dans la vie réelle, mais il est peut-être plus difficile de s’en séparer sur le virtuel car ils peuvent prendre différents pseudos, différentes manières d’aborder sa proie.
    Protégeons-nous dans tous les cas de ces sangsues qui ne semblent pouvoir vivre que du sang des autres.
    Mais ce cacafougna nous a donné l’occasion de nous régaler de ton texte si plaisant alors même que tu décris un déplaisant.

    • Edmée dit :

      Des sangsues, c’est bien le mot aussi. Je suppose que ces cacafougnas ont toujours existé mais le net est un terrain splendide ,pour leurs méfaits minables…

      Merci pour adopter le mot – pas la chose, hein! 🙂

  19. Nicole Giroud dit :

    C’est drôle, Edmée, je suis justement en train de préparer un article sur mes mésaventures avec certains utilisateurs de Facebook! Je reconnais tout à fait les nuisances dont tu parles, mais Maya a raison, on peut trouver des personnes très intéressantes, du bon grain et de l’ivraie, comme partout.
    Seulement sur Internet c’est difficile de se débarrasser de l’ivraie, elle revient d’un coup de vent.
    Quant aux gens qui vous inscrivent d’office sur leur groupe et veulent vous forcer à aimer leur page, que faire? J’ai commencé une collecte des messages les plus stupides ou les plus cocasses, cela m’aide à être moins irritée. J’ai dû par inadvertance me retrouver connectée à un site de rencontres: je n’arrête pas de marquer comme indésirables tous ces messieurs qui veulent faire connaissance.
    Des méfaits minables de cacafougnas, c’est exactement ce que tu as décrit.

    • Edmée dit :

      Je me réjouis de me délecter de tes expériences cacafougnesques. Oui il y a aussi les messieurs qui font des approches. Rigolo car ils mettent toujours de telles photos qu’on se demande comment ils en sont réduits à pleurnicher sur notre mur… Maintenant, il y a les vrais dragueurs et les faux, les escrocs aux économies des dames d’âge mûr en besoin d’une ultime romance pour les plumer. Aââââlouette, ma vieille alouette, je te plumerai 😀

  20. eckatelefil dit :

    C’est assez gênant…Comment repérer que… ? C’est le nouveau pirate qui passe à l’abordage !!!!! Il navigue sans hisser de pavillon …..

    • Edmée dit :

      Je pense qu’il aime surtout montrer qu’il « a du pouvoir » et ricane hystériquement comme s’il pensait que ma journée en est gâchée et que je songe au suicide avec de plus en plus d’urgence 😀

  21. Philippe D dit :

    J’ai sans doute de la chance car je n’ai pas encore rencontré ce genre de personnages sur les réseaux sociaux ou sur les blogs!!!
    Bonne fin de semaine.

  22. kakushiken dit :

    Je dirais en ce qui me concerne que je suis « l’anti-cacafougna »… Je fais exactement l’inverse ! Sur un site social que je ne nommerai pas, on me demande en amis… j’observe le comportement et au bout d’un moment je vide ma liste de contact en veillant qu’on ne revienne pas… Je me passe de l’inutile avec une grande facilité… Il semble que la plupart des gens aiment l’inutile…
    Sourire.

    • Edmée dit :

      Oui il peut s’agir d’inutile ou d’anodin, quelque chose qui te laisse indifférent mais pour qui/quoi tu n’es pas, toi, indifférent! Quand tu t’en aperçois, la guerre fait rage depuis un moment mais tu n’y as pas pris garde car tu ne le remarquais pas 🙂

  23. claudecolson dit :

    Ce sont de proches parents des pervers narcissiques. Dieu (ou une autre divinité) nous en préserve !

    • Edmée dit :

      La divinité nous laisse nous en sortir tout seuls je pense 🙂 Mais ce n’est pas un mauvais exercice. Oui tu as eu ton super cacafougna toi aussi, NL dit « Le cloporte »… dont le silence d’ailleurs m’inquiète parfois: sous quel nom est-il redevenu « notre ami »? :-O

  24. Anita dit :

    Je viens de lire le dernier livre de Delphine de Vigan, qui porte précisément sur l’invasion d’un cacafougna qu’elle a subi !

    • Edmée dit :

      Mince! Mais c’est vrai que finalement, avec ces outils merveilleux, ils ont tout loisir de persécuter leurs victimes. Parfois je me dis qu’on n’est pas loin de ces cas de l’assassin de John Lennon, ces gens qui se créent une obsession on ne sait pourquoi sur quelqu’un, et qui perdent pied (pour autant qu’ils aient jamais eu pied dans leur vie…).

      Je lirais bien ce livre, tiens!

  25. Lauriza dit :

    Les cacafougnas sont nombreux sur terre et comme c’est un mot que je ne connaissais pas et que j’ai trouvé rigolo car il y avait le mot caca, j’ai été prendre quelques renseignements sur internet. Le composé fougne-merde prouve que le verbe languedocien fougna a (eu) deux sens
    •1) fouiller, fureter, fouiner, péjoratif ou parlant des animaux
    •2) grogner, bouder. .
    Le sens « fouiller » est attesté à Nice et dans le dictionnaire d’Alibert s.v. fonhar « pousser, cogner, soulever, fouiller ». On le retrouve dans le Nord-est de la France et en WALLONIE.

    Pas facile de se débarrasser des cacafougnas mais quand j’en vois un, pas de quartier, je fais tout pour qu’il n’existe plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s