La calèche de madame est avancée

Ma Lovely brunette de mère n’était évidemment pas une femme comme les autres, c’était Lovely brunette herself. Quand elle demandait un cadeau à son mari, ce n’était pas un 78 tours des Frères Jacques, un mouton doré, de jolies chaussures de crocodile. Enfin… elle a eu tout ça aussi, la futée dame ! Mais je me souviens de la merveille des merveilles, qui était… sa calandre à repasser, qu’on avait installée au « petit grenier », une petite pièce munie de deux lavabos, de cordes à linge, et du réservoir d’eau chaude. Décorée d’elfes que j’avais dessinés sur du papier épais et collés… avec du sirop de Liège, et je vous garantis que ça colle super bien et pendant des années.

La calandre était d’acier peint en vert pâle, et j’adorais repasser. On s’asseyait, on posait le pied sur la pédale, on prenait un long drap de lit dans la manne à linge, pshiiiiiiiiiiiit pour humidifier le tout et hop, sur le rouleau. Ça sentait le linge chaud, ça embuait tout l’étage et c’était tout simplement magnifique. J’aurais repassé pour toute la rue si on me l’avait demandé.

Elle a aussi eu … sa machine à faire des puzzles ! Cette machine infernale était, elle, dans le « grand grenier ». Avec une petite scie menaçante que je touchais du bout du doigt, très consciente que si j’appuyais en même temps sur la pédale, hop, plus de doigt ! Lovely Brunette faisait des pièces savamment compliquées, et ses amies lui empruntaient ses fameux puzzles pour lesquels elle avait fait faire des boites de différentes tailles. Les puzzles étaient alors un plaisir de dames pour l’après-midi, et ses amies eurent tant de plaisir qu’elles perdaient négligemment des pièces, que le chien dévorait ou que la servante faisait disparaître dans l’aspirateur. Lovely Brunette pestait et pestait, et n’a plus fait de puzzles que pour nous. Les boites ont servi de boîtes à cadeaux pendant des années, jusqu’à épuisement du stock. J’ai précieusement gardé ma Blanche Neige qui abandonne seau, savonnée et corvées pour envoyer un message d’amour à son Prince charmant. Il a presque 60 ans (Nous ne parlerons pas de l’âge du Prince…). Un collectible

2016-06-03 09.37.12

Et puis elle a eu sa calèche, noire et jaune à laquelle on attelait la Falinette, et en avant, sous la pluie, le vent, la neige, la grêle ou le plein soleil, les jambes sous un plaid ou la capote remontée, on partait faire des promenades bucoliques dans les bois et prairies, au son joyeux des sabots clairs de notre Falinette que ma mère guidait d’une caresse du bout du fouet – qui jamais ne fouettait – et de bruits secs de la gorge. Les oreilles confiantes se tournaient, enregistraient le message, et elle allait plus vite ou plus lentement, ou s’arrêtait pour que l’on cueille des myrtilles, muguets ou mûres.

En Falinette

Promenade dans les bois, 31 mai 1956

Promenade dans les bois, 31 mai 1956

Publicités

33 réflexions sur “La calèche de madame est avancée

  1. laurehadrien dit :

    Une belle enfance, de beaux souvenirs, quel trésor !

    • Edmée dit :

      Je thésaurise les bons et me dis que les mauvais moments sont passés et que rien ne me force à les revivre avec la délectation du martyr 🙂

  2. eckatelefil dit :

    Une calèche ! Un rêve ……………………..;

  3. Florence dit :

    Que j’aime ton récit de cette semaine Edmée !
    Je me vois avec vous trottant à travers la campagne belge !
    Pas mal la machine à faire des puzzles ! C’est mon frère qui aurait aimé, lui qui passait des jours et des jours sur de grands puzzles « achetés tout fait  » On n’était jamais en peine de cadeaux avec sa passion ! c’était dans les années 60 et 70.
    Tu n’as jamais humidifié tes draps avec de l’eau parfumée de lavande ou autres plantes aromatiques ? C’est bien le repassage dans ces conditions, pas besoin de se fatiguer l’épaule avec le traditionnel fer à vapeur !
    Gros bisous chère Edmée, bonne fin de semaine et j’espère que le temps est meilleur chez toi, qu’ici ? Paul a attrapé froid, il tousse et il a la fièvre !
    Florence

    • Edmée dit :

      Dis bien à Paul de se dorloter: j’ai eu la grippe qui a duré une semaine mais deux semaines après je suis encore « flagada »…

      Non nous ne parfumions pas le linge, mais il sentait très bon le séché dehors, le bouilli au savon sur la cuisinière…

  4. Armelle B. dit :

    Que tout cela est évocateur, empli de jolies images d’une enfance comme on les aime avec de tendres surprises, de l’amour, de l’humour, du quotidien paisible ! Temps que l’on se plairait à voir revenir en ces jours si difficiles pour la Belgique comme pour la France. Aussi quel trésor de le garder en mémoire bien à l’abri, bien au chaud.

    • Edmée dit :

      Justement… un petit tour dans ce joli jardin, même si c’est pour repasser des mannes de linge, c’est de l’énergie à revendre 🙂

  5. Angedra dit :

    Quel beau récit d’enfance. De doux moments avec ta maman qui du fait qu’elle n’était pas comme les autres t’a offert de si jolis souvenirs. L’amour se transmet ainsi, par des êtres qui « ne sont pas comme les autres ». Nous gardons ensuite en nous ce petit quelque chose qui fait la différence…

    • Edmée dit :

      Oui, je trouve aussi que nous cherchons tous « ce qui faisait la différence », et quel bonheur de réaliser que oui, même si alors on n’avait pas conscience de vivre une histoire extraordinaire – la nôtre! – on comprend un jour sa spécificité…

  6. Lauriza dit :

    Les doux souvenirs resteront toujours en mémoire et tu sais si bien les raconter …

    • Edmée dit :

      Merci Lauriza… Par ce temps lugubre qui ressemble à une Toussaint où il ferait juste trop chaud mais brumeux et triste à souhaits, je me suis amusée à tout ça…

  7. Je ne vais pas être très original par rapport aux autres commentaires : joli texte pour d’agréables bons souvenirs. Passe un bon week-end malgré la grisaille.

    • Edmée dit :

      Oui, ce gris très British commence à nous saper le moral, il faut s’accrocher à de jolis souvenirs pour tenir le coup 🙂 Bon week-end aussi!

  8. Adèle Girard dit :

    C’est si bon de se replonger dans notre jeunesse et tes jolis souvenirs nous y invitent comme une porte ouverte sur le bonheur!

  9. blogadrienne dit :

    merveilleux souvenirs, et quelle belle idée originale, faire soi-même les puzzles des enfants!

  10. J’ai… entre autres, à travers ce merveilleux texte, revécu les nombreuses promenades que j’ai jadis faites à cheval dans la région verviétoise – parfois partagées avec l’ancien bourgmestre de Heusy Teddy Tasté – , d’où UN GRAND MERCI, chère Edmée.
    langenaken.jean@gmail.com
    Jean Langenaken

  11. Edmée dit :

    Oui je me souviens de Freddy Tasté, naturellement! Les bois de Sohan, de Séroule, la drève de maison-bois… 🙂

  12. Alain dit :

    Je passe « chez toi » et me régale. Ce texte ce texte est merveilleux et procure un belle sensation de douceur. Ces souvenirs magnifiques m’en rappellent d’autres, très différents toutefois pendant mon enfance passée, pour partie, chez mon grand-père maternel. Les lieux diffèrent les odeurs ne sont pas les mêmes, mais ils restent de sacrés béquilles pour continuer à se tenir droit. Et cette calèche ! Que du bonheur.
    Bon week-end Edmée.

    • Edmée dit :

      Mais oui, je sais que ce qu’on a eu de bon reste un acquis à jamais si on veut bien ne pas pleurnicher parce que ça n’est plus. Je ne dirais pas que les bonnes choses n’ont qu’un temps (la jérémiade des mal contents… 😉 ) mais les bonnes choses ont un temps plus ou moins court pour être vécues et tout le reste pour être savourées encore et encore. Et l’enfance, ce lieu où nous étions encore nous et rien que nous, sans compromis ni préjugés (ce que nous redevenons quand nous pouvons nous ébrouer, longtemps longtemps après…) est source de tous ces bains de jouvence dans lesquels nous plonger. On laisse les béquilles pas loin mais dans l’eau… on nage et flotte et rit 🙂

      Bon week end aussi!

  13. celestine dit :

    C’est la première fois que j’entends parler d’une « calandre de repassage » Merci de m’avoir appris un mot, sorellita.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      Il y a des mots et expressions qu’on n’utilise que dans certains coins, je l’ai remarqué, bien qu’il soient corrects. Mais j’ai eu un doute et suis allée vérifier car souvent j’emploie des mots qui me sont arrivés par l’italien ou anglais, que moi je ressens comme tout à fait ad hoc et qui ne veulent rien dire en français 😀

      Baci sorellita!

  14. Un texte qui sent bon le linge fraîchement repassé et les odeurs de la campagne. Tu as su, une fois de plus, nous embarquer dans tes souvenirs. Merci pour cet excellent moment de lecture Edmée.

  15. Colo dit :

    Je suis émerveillée par les « caprices » de Jolie brunette…une machine à faire des puzzles! Fantastique idée!
    Une calèche…quel plaisir pour tous.
    Une femme qu’on aimerait avoir connu.

    • Edmée dit :

      🙂 Je vous la livre par petits morceaux comme pour un puzzle. Et dire qu’alors, on trouvait tout ça « normal », ha ha ha!

  16. K dit :

    Belle ambiance voiture à pédale jouets anciens.
    Super !

  17. sandrinelag dit :

    Une calandre d’acier… une machine à faire des puzzles… Rien que les noms et nous voilà projetés dans un univers où il faisait bon vivre, sans complications (comme l’ordi qui mouline, la connexion haut-débit qui péclote, toutes ces choses qui ne font pas du tout rêver). Quant à la calèche…

    • Edmée dit :

      C’est vrai… Je trouve étrange d’être née dans une époque où tout ça disparaissait… et ça a été rapide, car les souvenirs d’enfance de ma mère différaient peu des miens et de ceux de ses parents, alors qu’à présent, on dirait que je parle d’un monde qui n’existe plus que dans les souvenirs…

  18. Alainx dit :

    Calèche dire ?
    Ah oui ! De beaux souvenirs d’enfance….
    Et toujours dans un style délicieux….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s