L’intérêt du mariage, c’est…

10338334_706991316025275_6726976154795483984_nMariage, amour.

Mariage d’amour.

Amour dans le mariage.

Est-ce si extravagant que ça, si improbable ?

Et je ne parlerai pas du « grand amour », ce don sur lequel on ne peut pas compter car il est ou n’est pas, un peu comme la foi ou la joie de vivre.

Non, l’amour. Dans sa belle simplicité. Son humble simplicité.

Mais ce qui peut détruire un mariage de l’intérieur, c’est bien cette panne d’électricité : la lumière de l’amour ne s’allume jamais parce qu’un intérêt bancal a été le but de cette union. On a aimé la vie qu’on imaginait avoir avec cette personne. C’est ça qu’on a épousé et promis d’aimer toute la vie. Cette fille que tout le monde nous admire d’avoir conquise et qui démontre qu’on est meilleur que tout le monde, justement. Ce garçon qui a fait de brillantes études de … et nous introduira dans un milieu prestigieux. L’argent confortable qui accompagne la mariée, pas bien belle mais bien nantie et ma foi… autant faire son nid dans du velours, non ? Les relations d’un beau-père à l’œil un peu égrillard mais qu’on espère inoffensif et doué dans les relations publiques.

Il y a également la personne qu’on épouse non pas pour elle mais pour ce qu’on en retirera. Et ne pensez pas que ceci soit toujours le fait de gens intéressés au sens habituel, avides. Non. Ils le sont souvent par de petits intérêts qui ne tapent pas dans l’œil. Il y a la fille qui se marie parce que son horloge biologique tourne et qu’il est temps : elle se choisit un géniteur. Celle qui se marie pour partir de chez elle, et se choisit un sauveteur. Le garçon qui se marie pour qu’on ne comprenne pas qu’il est gay : il épouse un miracle pense-t-il. Celui qui se décide à ne pas rester seul : il convole avec une gouvernante qui l’écoutera et sera « d’accord » avec lui.

1614099_1003783886346015_2946602108575496361_oEt pourtant, avoir un intérêt dans le mariage n’est pas forcément une mauvaise chose, s’il est partagé. Par exemple chacun des deux veut « se marier », aller dans la vie en étant monsieur ou madame. Ou bien ensemble ils savent faire une équipe formidable et pouvoir mener leur affaire (magasin, entreprise, placements, recherches scientifiques, aventure artistique…) le plus rondement possible, au roulement du tambour. Ou encore ils ont toujours rêvé d’avoir une famille nombreuse et trois chiens, tous les deux. Ces gens risquent fort d’être heureux ensemble, parce qu’en effet ils travaillent en tandem à la réussite de leur rêve commun. Leur amour ne sera pas romantique mais pragmatique, et les suivra jusqu’au bout, très amical et loyal.

J’exclus les rêves communs du type Bonnie and Clyde ou couple infernal, naturellement… car ils existent aussi mais c’est plutôt un intérêt « association de malfaiteurs »… Peu de place, je pense, pour l’amour et beaucoup pour la déconnexion de la réalité.

Par contre quand chacun a son propre objectif solitaire dans ce mariage, eh bien adieu romance, bonheur, partage, union réelle. Chacun prend son chemin, et en veut silencieusement à l’autre de l’obstacle qu’il représente, ou de n’être pas devenu ce qu’on attendait qu’il devienne. Ce qu’on croyait qu’il deviendrait. On partage les murs, les amis « du couple », les rituels, les enfants et un jour les petits-enfants, les vacances en famille et tout ce qui en fait n’a rien d’un vrai partage, car on aurait pratiquement pu faite cette vie avec un ami ou une amie… si on exclut les enfants.

Publicités

37 réflexions sur “L’intérêt du mariage, c’est…

  1. Nadine dit :

    Le mariage, une aventure risquée ! Bon week-end Edmee.

  2. Lauriza dit :

    Il y a aussi ceux qui ne planifient rien. Ils ont été attirés l’un vers l’autre, se sont trouvés bien ensemble et l’amour s’est glissé entre les deux sans crier gare, alors ils se sont mariés, ont eu des enfants, des petits enfants et leur vie s’est déroulée sous les meilleurs hospices. Ton billet décrit très bien les mariages ratés ou chacun ne voulant pas avouer qu’il s’est trompé va jusqu’au bout d’une vie insignifiante, insipide et surtout douloureuse pour l’esprit mais à l’heure actuelle, les jeunes ne voulant plus subir comme nos parents et nos grands-parents, les affres de toute une vie préfèrent divorcer à la recherche d’un meilleur ailleurs. Ce sont maintenant les enfants qui en subissent le contre coup alors que dans le temps, même si tout n’était pas rose le mot famille voulait encore dire quelque chose. Les mariages d’amour et d’intérêt existeront toujours. Après tout, c’est l’affaire de chacun.

    • Edmée dit :

      Oh oui, il y a les gens qui ne planifient rien en effet, et c’est heureux!

      Je pense qu’il faut quand même s’accrocher, si le dialogue est possible eh bien on peut discuter de ce qui ne va pas, de ce qui fait mal, et voir comment alléger tout ça. Et pas penser automatiquement que ce sera mieux en recommençant à 1 avec quelqu’un d’autre. Une famille mérite des efforts…

      • Lauriza dit :

        Je suis d’accord, fonder une famille mérite des efforts et le premier effort à faire est de dialoguer, communiquer, encore faut-il être deux !

  3. sandrinelag dit :

    Vive le mariage! Cette grande aventure, ce grand engagement en conscience, l’homme et la femme complémentaires, l’équipe, le soutien jusqu’au bout. Une grande, très grande institution de l’humanité lorsqu’il est choisi et mené avec maturité et responsabilité. J’en suis une inconditionnelle!
    (En fait, je viens de me marier… sur le tard 😉 )

    • Edmée dit :

      Je suis « pour » aussi… dans les bonnes conditions (je passe mon temps à décrire les mauvaises 🙂 ).

      Tous mes voeux, vraiment, des voeux mûrs pour des convoleurs mûrs en… justes noces! Bravo, c’est en effet un merveilleux engagement… que je soutiens moi aussi!

  4. laurehadrien dit :

    On m’a dit récemment que les mariages arrangés « fonctionnaient » mieux que les mariages d’amour. O tempora o mores ?

    • Edmée dit :

      J’en ai connus et c’était le cas. S’ils sont bien arrangés, par des parents consciencieux et aimants, pourquoi pas? Les gens s’arrangent avec respect entre eux, soit pour mieux partager entre eux, soit pour se laisser du lest, mais ils sont humbles et désireux de trouver les termes d’accord!

  5. Angedra dit :

    Je suis une irrécupérable amoureuse romantique, alors je ne peux accepter un mariage de raison, un mariage financier, ou un mariage « accommodant », se refusant d’aller aimer ailleurs et rester pour des « fausses bonnes raisons » comme les enfants, la famille, la maison etc. J’en ai connu de ces couples qui pour les enfants (!!!) ont oublié d’être heureux et qui se retrouvent avec des enfants qui ne pensent qu’à quitter la maison le plus vite possible pour ne plus voir ce couple qui vivote seul à deux sans plus aucune illusion.
    Mais à chacun de voir ce qui semble le mieux lui convenir avec les risques et les bonheurs qui en découlent.

    • Edmée dit :

      Je te comprends, mais j’ai connu, réellement connu, un couple d’Indiens dont le mariage était arrangé et qui étaient visiblement très heureux de leur sort. Mais nul ne connaît les recettes secrètes des couples pour se distraire d’éventuelles insatisfactions.

      Je ne pourrais pas non plus me marier par commodité, mais je connais bien des femmes ou des hommes « de mon âge » qui désormais ne recherchent plus qu’une affection de compagnonnage pour faire face à la vieillesse. Je ne peux pas leur donner tort, même si pour moi, ça ne serait pas une bonne raison…

  6. bizak dit :

    Je crois qu’il y’a autant de couples que de mariages. Car en fait, chacun, chaque personne se fait une idée à lui du mariage, de l’amour avec toutes les nuances près : intérêt matériel, comment voit-on l’amour, l’amour avant et après le mariage, après la naissance des enfants ou pas d’enfants du tout. Il y’a tellement de variantes que les couples qui peuvent réussir, sont ceux qui sont pragmatiques, tolérants, accueillants ; et ceux qui ont moins de chances, sont les ténébreux, les compliqués, les belliqueux et j’en passe. Et l’amour dans tout ça, c’est une autre histoire. On peut vivre un bel amour avant le mariage et il explose après ; l’inverse est tout autant vrai. En finalité, l’amour dans le mariage est possible et dure tant que les violons sont souvent accordés et les cordes toujours en bel état, sinon c’est aussi une question de temps avant qu’il ne dégénère. Je crois que comprendre les mariages et l’amour demandent un effort de réflexion tellement complexe, qu’il vaut mieux laisser les couples se débrouiller tous seuls. On dit dans un proverbe arabe : Tu l’avais nouée avec tes dents, tu l’as dénoues avec tes dents. Comme quoi, dans un couple, nul ne peut mettre son doigt sans se faire pincer.
    Bonne soirée Edmée

    • Edmée dit :

      Beau raisonnement. Oui, il faut de la tolérance et du partage. Et en italien on dit ‘Trà marito e moglie non si mette il ditto », ce qui rejoint ton proverbe arabe : on ne met pas le doigt entre mari et femme.

      Nul ne sait ce qui se passe… et effectivement, c’est à eux de se dépêtrer !

      Bonne soirée aussi, Bizak

  7. PHILIPPE D dit :

    Qu’est-ce qui fait qu’un mariage fonctionne … ou pas?
    Difficile à dire ! Toujours est-il qu’il n’y a presque plus de mariages qui tiennent le coup ! Et ça ne va pas aller en s’améliorant !
    Passe un bon weekend.

    • Edmée dit :

      Je pense qu’il faudrait moins de précipitation, plus de patience et de tolérance, et d’emprisonnement mutuel dans « le mari DOIT faire ceci, la femme NE PEUT faire cela » etc… C’est quand même un engagement sérieux et s’il y a encore dialogue je pense qu’on peut sauver les meubles au lieu de s’enfuir. Mais sans dialogue ou dans des conditions trop lourdes ou humiliantes… pourquoi s’entêter?

      Bon week-end Philippe!

  8. Françoise dit :

    Je pense que chacun accommode sa vie à sa sauce, et que c’est une affaire bien personnelle, cela les regarde, et chacun y trouve son compte. Il arrive parfois de voir des couples très mal assortis mais qui sont pourtant heureux ensemble. Je me rappelle notamment du frère d’une amie et de sa femme. Lui était instituteur, pas très bel homme, un peu rondouillard, pas très à la mode, mais sympa et surtout très simple. Elle, très jolie, était toujours tirée à quatre épingles, habillée à la dernière mode, maquillée, sophistiquée. Un couple pas du tout assorti, quoi ! mais on sentait qu’ils s’aimaient pourtant ces deux-là. On ne peut pas dire, en fait. 🙂
    Beau week-end à toi, Edmée.

    • Edmée dit :

      Non, on ne peut pas dire en effet. On peut être complémentaires, semblables ou en opposition. Et comme tu dis… chacun sa sauce. Je pense qu’un des ingrédients essentiels est la communication. Après… on s’aime ou pas; on s’arrange ou pas, on veut autre chose ou pas… 🙂

      Beau week-end aussi!

  9. kakushiken dit :

    Le dernier paragraphe est tout pour moi…
    Je n’en retire aucune fierté… Disons que cela me donne un point d’honneur à suivre avant de m’éteindre… Une petite valeur dans ma vie insipide…
    C’est pas grave.
    Bonne nuit.

    • Edmée dit :

      Vivre à deux sans vraie joie que ce soit avec cette personne me dépasse… Je préfère de loin vivre seule. Parce qu’être seule en me croyant à deux, j’ai goûté de ce plat et il ne me plaisait pas 🙂

      Bon week-end, Kakushiken!

  10. Colo dit :

    Tous les cas que tu évoques existent bien sûr. Il y a aussi, c’est évident, ceux qui se rencontrent simplement, sont attirés l’un par l’autre et ne recherchent rien en particulier sinon de vivre ensemble…tu as pris des exemples plutôt négatifs, coquine!

    Je ne vois pas pourquoi on devrait se marier, si ce n’est pour, dans nos sociétés, trouver une certaine stabilité économique. Sinon, vivre ensemble suffit…et avec le temps,devenir amis aussi.
    Bon week-end Edmée.

    • Edmée dit :

      Je n’ai pas voulu dénigrer le mariage, ici, j’ai surtout voulu dire que se marier « par intérêt » n’était pas un crime.

      Bien sûr que le mariage d’inclination ou d’amour sont le top, mais ici je rendais un peu de lustre au mariage « de sympathie », de but commun, de passion similaire. Tout le monde ne tombe pas amoureux, pour bien des raisons, et tout le monde n’a pas besoin de la touche romantique. Mais ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas, s’ils le veulent, avoir des enfants qu’ils rendront heureux, une vie de couple qu’ils trouvent plus agréable.

      Et bien sûr je faisais la différence avec les intérêts sordides.

      La chose que je déteste dans le mariage ou l’union libre, c’est quand on n’y trouve que des rancoeurs, exprimées ou pas, et de la domination (évidente ou sous-jacente). C’est alors une atroce prison que, par dignité, on n’a pas besoin d’accepter!

      Bon week-end à toi aussi 🙂

  11. Florence dit :

    Je n’ai pas pu venir plus tôt chère Edmée ! Très compliquée la vie, même si l’on est célibataire !!!
    Tu as traité tous les cas de figure qui font qu’à un jour donné, un être veut se marier. Mais il en faut deux pour ce faire, et c’est là que les problèmes commencent… Pas facile finalement de les trouver et de les réunir pour que leur mariage soit une réussite ! Petit Eros a bien du travail, aussi il se plante souvent en envoyant ses flèches !!!
    Gros bisous et bonne journée ! J’espère qu’elle sera meilleure que la mienne !
    Florence
    PS : cela ne nous rajeunit pas d’aller voir Petit Belge en ce moment !!!

    • Edmée dit :

      Ma pauvre Florence je suis bien désolée de lire que tu ne vas pas bien… et que tu es dans un creux pour le moment!

      Le mariage, vaste thème, soumis surtout à des illusions venue de Hollywood. Le mari qui apporte des fleurs, l’épouse toujours d’humeur égale qui sert des repas de grand restaurant avec trois sous, les enfants bien peignés et charmants. Rien de tout ça n’existe que dans l’imagination de scénaristes fous, et voilà le travail 🙂

      Repose-toi bien Florence!

  12. Armelle B. dit :

    Mariage à la carte, mariage improvisé, il y en a de toutes sortes, des bons, des moins bons, des très mauvais, et comme vous le dites très justement, Edmée, rien n’est écrit d’avance et il arrive que la surprise ne soit pas là où on l’attend.

  13. Alain dit :

    Belle réflexion sur un sujet qui me restera à jamais étranger. Quoi que …

    Partager sa vie, sans passer par maire ou curé est aussi un engagement. Juste la liberté et la volonté de vivre ensemble. J’ai eu cette chance. Tout au long de notre relation, c’était à qui de nous deux, étonnerait le plus. D’un simple bouquet à un week-end surprise. Ou plus fort encore, faire repeindre l’appartement pendant une courte absence de l’autre. Changer quelques meubles pour les remplacer par de nouveaux qui avaient sa préférence. Juste pour l’étonner, lui faire plaisir. Se faire plaisir dans le même temps. Tous nos centres d’intérêt convergeaient vers un seul but. Aimer et partager dans la plus grande des complicités.

    En lisant ta page je me rends compte à quel point la vie m’a gâté. Elle me dorlote aujourd’hui encore. Différemment, je le reconnais.

    J’aime beaucoup ton expression :  » la lumière de l’amour ne s’allume jamais parce qu’un intérêt bancal a été le but de cette union. »

    À la lecture régulière de tes articles, une chose est certaine … La justesse de tes mots et l’intérêt qu’ils procurent n’est pas près de « s’éteindre ».

    Merci Edmée, très bon week-end. Je t’envoie par la pensée des rayons d’un soleil magnifique qui règne en maître par ici !

    • Edmée dit :

      Oui, cher Alain, on peut dire que tu as eu de la chance, de l’amour vrai, le bonheur d’aimer, de faire des surprises, d’être gentils l’un pour l’autre. Quand faire plaisir fait plaisir… on est dans le vrai. On est amoureux, on est époux (avec ou sans papiers) et on est aussi amis, partenaires, « là » pour l’autre avec joie…

      Bon dimanche Alain!

  14. gazou dit :

    Très intéressant ton article !
    Il ne faut pas se fier aux apparences, certains semblent très mal assortis et pourtant ne pourraient se passer l’un de l’autre…
    Je n’envie pas les époques passées où les divorcés étaient montrés du doigt…il vaut mieux se séparer que se détruire mutuellement..mais parfois les ruptures se font trop rapidement et changer de partenaire ne résout rien…Et mieux vaut vivre seul que de partager sa vie avec quelqu’un qui nous fait ressentir plus âprement encore notre solitude…
    Bon dimanche Edmée!

    • Edmée dit :

      Le divorce est une excellente solution quand il n’y en a pas d’autre ou qu’il faut fuir un danger. Un conjoint indifférent, qui ne nous parle jamais, n’est pas une menace sauf pour notre épanouissement, notre joie de vivre, et forcément ça déteindra sur les enfants aussi. On ne sait pas ce qui se passe dans un couple. Mais se marier demande aussi la conscience qu’il faudra dialoguer. Sans quoi, le refus du dialogue est aussi une violence.

      Vive le divorce, et vivent les efforts quand ils mènent à de bonnes décisions! Et vive le mariage quand on y entre avec amour, respect et intelligence…

      Bon dimanche à toi aussi!

  15. celestine dit :

    Le mariage, cette forteresse mystérieuse dans laquelle ceux qui sont dehors rêvent d’entrer, et dont ceux qui sont dedans rêvent de sortir…
    Je suis assez d’accord avec Bizak : il y a autant de mariages différents que de couples…
    Baci sorellita
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      Tout à fait… Mais il y a de très mauvaises portes d’entrée et de sortie, ça on le sait. C’est pour être bien à l’intérieur qu’on ne sait trop, sauf qu’il faut de préférence être entré par une bonne porte 🙂

      Baci Baci sorellita!

  16. Pâques dit :

    Parfois il ne faut pas trop réfléchir …
    Si on fait l’autopsie du mariage, on le connait vraiment mais c’est trop tard car alors l’amour est mort 😉
    Je le préfère vivant, imparfait, parfois malade, souvent heureux.

    • Edmée dit :

      Qu’il soit parfois malade est un signe de santé q’il guérit et conserve son goût au rire 🙂

      On n’a pas besoin de réfléchir outre mesure en effet, la seule chose qui ne doit pas manquer, c’est l’amour heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s