Emotions, émulsion, et si et si…

On tombe amoureux, et puis si on le peut – et le veut – on s’embarque pour le toujours.

Le registre de mariage-Edmund Blair Leighton (1853-1922)

Le registre de mariage-Edmund Blair Leighton (1853-1922)

Et un toujours après, au bout de trente ou quarante ans, on est encore ensemble, ou on ne l’est plus, ou on s’est quittés et repris, ou on s’est perdus et retrouvés, ou on ne veut plus en parler, ou on s’aime tellement qu’on n’a plus besoin d’en parler…

Et qui sait quelle est la recette qui fera prendre l’émulsion ? Ceux-là sont l’opposé, elle vive et rieuse, lui plus taiseux et discret. Ou bien lui aventureux et elle ne recherchant que le confort de la routine. Oh ça ne peut pas marcher, disent les uns. Les contraires s’attirent, disent les autres.

Ceux-ci aiment les mêmes choses, de l’escalade à la chorale du dimanche à la messe. Ils ont envie d’enfants qui ont déjà leurs prénoms prévus depuis l’adolescence. Ils ont tout pour réussir, affirment ces éternels uns, alors que les mêmes autres que l’on connaît lèvent les yeux au ciel en parlant de mort annoncée.

Et si un soir à la chandelle alors qu’on se souvient qu’un tel nous célébrait du temps qu’on était belle, on se console en se disant qu’au fond avec lui qui rêvait d’une famille nombreuse tandis qu’on ne désirait rien d’autre qu’une vie entre écuries et galopades en forêt… et on n’aurait pas été « si heureuse que ça »… qu’en sait-on ? Même s’il vaut mieux ne pas pleurer sur un passé qui ne peut plus être changé ni revécu, rien ne dit que tous ces enfants attendus à deux dans la joie et la paille du paddock n’auraient pas été le lien le plus vivant et magnifique qu’on aurait senti entre lui et nous ?

Et au fond tout dépend de l’amour, de la qualité de l’amour, aussi importante que celle de l’air. Si aucun n’exploite l’autre ni ne lui manque de respect, et que ce qui leur a plu au départ continue de leur plaire malgré tout ce qu’ils n’ont pas souhaité et vient dans le « tout compris »… pourquoi pas ?

Et si un soir à la chandelle il revient dans une vie réelle au ralenti, ou dans une rêverie langoureuse, plus bien fringant lui non plus, mais étincelant de la lumière d’amour qui leur agrandit le regard à tous les deux, et qu’il demande : aurais-tu aimé avoir tous ces enfants avec moi, ma chérie ? … Si la qualité de l’amour retrouve sa limpidité d’autrefois, elle peut répondre que oui, oui bien sûr, elle aurait eu une autre vie, plus remuante, et en aurait aimé chaque moment et chaque enfant et chaque attente et chaque anniversaire et chaque départ et même le nid vide, car elle l’aurait aimé, lui, et il l’aurait aimée, elle. Et si elle l’interroge, aurais-tu supporté, mon amour, ma passion pour l’équitation et les concours hippiques qui parfois t’auraient mis en charge de tous ces beaux enfants ? … si la qualité de l’amour est celle d’autrefois, il peut sourire et imaginer tous ces pique-nique aux concours hippiques de maman qu’on aurait faits en famille, parce l’amour, c’est bien ça… une belle émulsion.

On peut tellement bien aimer ce qu’on croit ne pas vouloir si on le veut avec celui qu’on aime vraiment… On aurait pu être bien dans tant de vies différentes, être soi de mille manières différentes, pour autant qu’il y ait eu l’amour…

Advertisements

45 réflexions sur “Emotions, émulsion, et si et si…

  1. Dédé dit :

    Il y a tellement de sortes d’amour et d’amoureux. Et je crois qu’à tous les âges, on aime mais d’une manière différente. Quand on est adolescente, c’est la folie de l’amour, on s’y plonge et souvent on s’y brûle les ailes.
    Quand on vieillit… un peu, l’amour devient plus serein, plus réfléchi. On s’épanouit seule et dans le couple et on n’a plus forcément cette envie de passion débordante qui est si difficile à gérer.
    Quand je regarde le passé, je me dis qu’heureusement, je n’ai pas mené à terme certaines relations. Mais il m’a fallu la maturité pour le comprendre. Finalement, j’atteins peut-être l’âge de la sagesse? 🙂

    • Edmée dit :

      Parfois en effet on se dit que si une relation n’a pas « marché » c’est que ce n’était pas au programme des bonnes choses pour nous. Mais il faut être sage avec le temps sinon on s’attarde inutilement sur des hésitations passées. Qui sait ce qui serait arrivé? Du bon ou du mauvais, tout aurait dépendu de la qualité de l’amour…

  2. felicia sereni dit :

    A mon humble avis, le destin est tracé dès la naissance.Souvent on retrouve dans la même famille, les mêmes situations, et les mêmes échecs.Aimer pour la vie: » il faut être deux et regarder dans la même direction ». Oui, la maturité aide à comprendre … Et surtout, on prend le parti de rire ( ou de faire semblant).

    • Edmée dit :

      Je ne sais pas. Les mêmes échecs peuvent en effet se transmettre via l’opinion de la mère ou du père, l’amour fait mal, l’amour est dangereux, l’amour est merveilleux… Ou le goût pour les beaux voyous, ou pour le pépère bien nanti… alors on voit effectivement un type d’histoire se reproduire.
      Mais il y a sans doute effectivement un facteur destinée qui met deux êtres l’un en face de l’autre et qui vont s’aimer sans autre raison que celle-ci : ils s’aiment. Rien à voir avec le fait de tomber amoureux (on peut tomber si souvent et se relever en courant 🙂 ) ou de désirer, non… il y a quelque chose de subtilement différent. Mais ça n’arrive pas à tout le monde… Et ce n’est ni une bénédiction ni un malheur je suppose… C’est juste au menu pour certains!
      Oui parfois on fait semblant d’en rire 🙂

  3. laurehadrien dit :

    Je pense aussi que si « cela ne prend pas », c’est que cela ne doit pas être. Le plus triste c’est quand « ça prend » pour une relation destructrice….

  4. celestine dit :

    L’amour, ce mystère absolu, prend bien des formes, et finalement, pour en trouver le sens profond, il convient de le débarrasser déjà de tout ce fatras d’idées reçues, de conventions, de fantasmes, de projections et de préjugés qui entourent le mot. Alors, il s’impose à nous, il surgit de manière évidente et lumineuse, alors que l’on pensait qu’il avait disparu…
    Beau billet, profond et lumineux comme j’aime.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      C’est justement ça… il est indéfinissable, on ne peut éventuellement définir que celui qu’on vit et éprouve, ou a connu, mais les mêmes émotions ne feront pas d’émulsions chez d’autres « amoureux »…

      Mais oui, quand on l’éprouve, on le reconnaît sans l’avoir connu…

  5. J’ai envie de dire que l’amour ne s’explique pas, tout simplement… Parfois, tu as des gens totalement opposés avec des centres d’intérêt et idées différents, mais ils s’aiment (cela crève les yeux mais vu de l’extérieur, on ne comprend pas pourquoi çà marche entre eux). Et d’autre fois, tu as des gens très ressemblants « qui iraient bien ensemble » (pour reprendre l’expression) et çà ne colle pas. Même chose pour l’amitié d’ailleurs. Ah, les relations humaines, vaste sujet….

    Bon week-end Edmée.

    • Edmée dit :

      Bien vu c’est d’ailleurs ce que j’aborde dans ce billet… (pas un billet d’humeur mais un billet d’amour 😉 )… On ne peut donner une recette, à chacun de créer la sienne!

      Bon week end à toi aussi Petit Belge!

  6. blogadrienne dit :

    l’émulsion peut aussi très bien prendre pendant 30 ans et puis capoter quand même 😉
    c’est sûr qu’il vaut mieux essayer de ne pas avoir de regrets du genre « ah si j’avais choisi celui qui avait les yeux bleus, je serais la femme d’un dentiste 😉 »
    (oh le scoop ;-))

    • Edmée dit :

      Ah ah! Oui… il se serait peut-être mis à boire au lieu de finir ses études, parce qu’il n’aurait pas supporté qu’on l’appelle « Mon boubou chéri » devant ses copains. 😀

  7. K dit :

    John Lennon chantait « love is the answer ».
    C’est donc que c’est bien la question !

  8. Binh An dit :

    A premier coup d’oeil, je ne voyais que la mariée, et je me dis « Oh là là, c’est Edmée ! ». Après j’ai vu le chapeau haut de forme et qu’en fait c’est un tableau. Edmund Blair Leighton, connait pas, mais il dessine bien.
    Ceci dit, pour le sujet, je crois que « c’est au menu » pour moi. En fait, je ne me suis pas posé de question.

    • Edmée dit :

      Alors mets-toi à table et savoure! Car si on ne se pose pas de questions… c’est qu’on est dans la réponse, et on y est si bien!

  9. bizak dit :

    Voilà l’ingrédient essentiel, « l’amour » pour une belle émulsion. L’amour il faut l’inventer chaque jour, comme on entretient ses fleurs, on embellit ses jours sans en renier aucun, avec soleil, avec brume, avec pluie. L’amour améliore tout quand on ne l’oublie pas, alors tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

  10. sandrinelag dit :

    Je crois qu’en la matière, il n’y a aucune règle, la chimie est variable, multiple, souvent imprévisible. On a bien essayé de codifier le couple, le mariage, par des principes réglementaires de compromis et de concorde (pour éviter le chaos social) mais la vie a beaucoup plus d’imagination que la loi et autre catéchisme. Mais l’amour, décliné dans toutes ses nuances, reste quand même l’alpha et l’omega de la réalisation individuelle et collective. 🙂

    • Edmée dit :

      C’est vrai… Jeune j’était très inquiétée par ces passages de films où le héros attendri avouait à une jeune fille tremblante d’émotion qu’il venait de comprendre n’avoir jamais aimé jusqu’à ce jour… Comment le savait-il? Quelle était la différence, le signe qui ne trompe pas?

      Je me dis aujourd’hui que c’est un peu comme la foi : rien ne prouve rien, on croit et c’est tout. On aime et c’est tout. Et on en est certain, alors que comme tu dis, règles et codes sont malmenés…

  11. Armelle B. dit :

    Pas de vie maritale calme et sereine, je pense, il y a des passages, des crises dans tout couple qui veut durer envers et contre tout. C’est un objectif qui demande de part et d’autre beaucoup d’abnégation et une certaine dose d’humour et de résistance. Mais cela en vaut certainement la chandelle. Le feu prend mais il faut faire durer la flamme.

    • Edmée dit :

      🙂 J’ai eu loisir d’observer beaucoup de types de couples, et surtout de voir au-delà des apparences. L’émulsion est souvent surprenante, car les ingrédients contiennent toujours au moins une pincée de ce qu’il ne faudrait pas du tout 🙂 et pourtant…

  12. anne7500 dit :

    Impossible en te lisant de na pas penser au poème de Ronsard « Quand vous serez bien vieille, un soir à la chandelle… » et à celui de Maeterlinck « Et s’il revenait un jour… »

    • Edmée dit :

      Bien sûr je m’amusais avec Ronsard, mais je m’en vais chercher « de ce pas » le poème de Maeterlinck dont je ne sais rien! Merci 🙂

  13. Florence dit :

    Petit coucou vite fait pendant que Paul dort !
    Je trouve que pour vieillir ensemble il faut avoir les mêmes centres d’intérêts, des goûts similaires ou qui ne se heurtent pas. Maintenant, c’est une question de caractères et certaines personnes ne penseront pas comme moi et aimeront les discutions même si elles sont orageuses. Moi, je privilégie la sérénité et la douceur de vivre…
    Gros bisous chère Edmée, (j’entends mon malade !)
    Florence

    • Edmée dit :

      Coucou Florence! Je te réponds dimanche entre vent et soleil, mais on dirait une belle journée à venir! Et j’espère que ton malade se remet lentement mais sans accrocs sous tes soins affectueux.

      Nous avons tous un « je trouve que » qui nous semble la recette, et pourtant tant d’autres recettes ont fonctionné chez certains, et la nôtre pas… J’ai épousé un artiste comme moi, un talentueux illustrateur et dessinateur. Eh bien il était jaloux de ce que moi je faisais. Alors me diras-tu il faut des points communs sans possibilité de jalousie…

      C’est bien parce que chaque amour est une aventure individuelle qu’on ne sait rien prédire…

  14. gazou dit :

    nous ne cesserons jamais de parler d’amour car, au fond, il n’y a que ça de vrai, d’essentiel…mais il est tant de façons d’aimer et certains croient aimer alors qu’ils ne désirent que posséder, nous attacher l’autre pour ne plus avoir peur de la solitude…Mais tous les êtres peuvent changer, évoluer et, un jour, donner le meilleur d’eux-mêmes peut-être

    • Edmée dit :

      Oui on change et on évolue, mais il me semble qu’il faut, au départ même si brièvement, un bon « roux » de sincérité et d’élan d’amour vrai pour faire prendre la sauce 🙂 Car si les ingrédients étaient pauvres ou frelatés… même si on change il manquera la base.

      Mais en effet grand thème aussi varié que les grains de sable d’une plage!

  15. Alain dit :

    Quelle page. L’Amour. Un grand voyage.
    Un saut vers l’inconnu qui peut devenir une passerelle vers l’autre. Découvrir, partager, accepter les différences pour s’enrichir. Tu as raison d’écrire que « la qualité de l’amour est aussi importante que celle de l’air ».
    J’ai un magnifique exemple. Dans ma résidence un couple vient de fêter leur soixante dix années de mariage. Ils ont quatre vingt treize ans. Des problèmes comme nous tous, mais ils ont su se préserver. Toujours un sourire au bord des lèvres, un mot gentil et une attention particulière sur le peu qu’ils connaissent de ma propre vie actuelle. Ils m’ont confié avoir des goûts différents, n’être d’accord sur presque rien mais se retrouver en tout.
    Comme tu conclues si bien : « On peut tellement bien aimer ce qu’on croit ne pas vouloir si on le veut avec celui qu’on aime vraiment… » Tu vois à qui je pense …
    Bonne semaine chère Edmée. Je te tiens au courant très vite.

    • Edmée dit :

      Bien sûr je sais à qui tu penses et d’ailleurs c’est un peu ta situation qui m’a mis cette évidence sous le nez. Et puis j’ai pensé à la mienne, à tous les « et si » et les « oh après tout ça aurait été l’enfer – ou le paradis » qu’on peut imaginer… et on n’en sait rien du tout!

      Belle journée et prends ton temps pour me contacter, les bons liens ne cassent pas 🙂

  16. Angedra dit :

    L’amour ne se prévoit pas, ne se commande pas, ne « s’encage pas », l’amour vient, s’installe et parfois repart…
    Pas de programme, pas de pensées sur « ce qui serait mieux pour une vie plus sereine, plus assurée côté finances, ou s’en contenter pour ne pas être seule ».
    L’amour fait que chaque jour vous parait nouveau, efface les habitudes et vous projette dans des désirs réinventés.

    • Edmée dit :

      L’amour, c’est un peu comme la foi : on l’a ou on ne l’a pas, et aucun raisonnement ne peut le créer. Et pourtant la société nous le définit avec une précision chirurgicale (et le dissèque avec la même précision 🙂 )

      On peut faire des choix raisonnables et intéressés à divers niveaux (pas toujours de sordides intérêts, mais comme tu le dis la sérénité, ne pas finir ses jours seul/e etc… et une petite assurance de plus du côté finances) mais ça restera alors, au mieux, une bonne camaraderie… puisque comme tu le soulignes, il n’y a pas de programme pour l’amour!

  17. Pâques dit :

    Oui, on peut toujours rêver et refaire l’histoire …
    Et cette belle émulsion, cette réussite subtile, si elle est au menu tous les jours finit par devenir banale et il faut chaque fois réinventer une autre recette 😉
    Je me demande parfois ce que serait devenu Roméo et Juliette après 50 ans de mariage ?

    • Edmée dit :

      Oh ces deux malheureux n’auraient pas tenu 5 semaines 😀 Car Roméo n’aime pas Juliette mais Rosaline qui ne veut pas de lui, et par dépit il s’amourache de Juliette. Il est inconstant dès le départ! C’est un hystérique 😀

  18. PHILIPPE D dit :

    Je pense que pour ne pas souffrir il ne faut pas aimer !
    Bonne semaine.

  19. Lauriza dit :

    Demande moi  » Pourquoi aimes-tu  » ? Je te dirai :  » Je ne sais pas « . L’attirance au premier regard ne s’explique pas ; L’amour ne s’explique pas.
    Quand il n’y a pas d’amour, ce n’est que du marchandage, des connivences, des contrats passés, des conventions etc… . Bien souvent la balance n’est pas égale et au bout d’un certain temps c’est la rupture ou le sacrifice d’une vie.

  20. Tania dit :

    Ton billet m’a donné envie de relire ce texte de Khalil Gibran sur le mariage où il écrit : « Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais demeurez chacun seul » (Le prophète). Il n’y a pas de recette en cette matière, me semble-t-il, chaque couple s’invente un jour et se réinvente tous les jours.
    Et si… Et si… Ce sont des pensées qui nous traversent à propos de chacun de nos choix de vie. Ils mettent en lumière telle ou telle facette de notre être, mais les autres facettes ne sont pas perdues pour autant, elles attendent seulement l’occasion de s’éclairer, un jour ou l’autre, ou pas. Et l’amour est la plus belle des lumières.

    • Edmée dit :

      Oui j’ai aussi pensé à ces et si, et si qu’immanquablement chacun évoque un jour ou l’autre. Et on ne peut rien savoir de certain, car tout aurait été différent selon qu’il se serait agi d’amour ou de « passing fancy » comme disent les Anglais…

      .L’amour, oui, est la plus belle des lumières!

  21. Françoise dit :

    L’amour que l’on ressent pour quelqu’un ne s’explique pas, et d’ailleurs il ne faut pas chercher à l’expliquer, ce serait faire du mal,à cet amour et lui porter préjudice. Il n’y a rien à expliquer en amour, il y a juste à ressentir. Et puis, toutes les histoires d’amour sont différentes et surprenantes parfois. Aucune n’est semblable et il n’y a rien de défini à l’avance. C’est cela la magie de l’amour… 🙂
    Belle soirée à toi, Edmée.

  22. Edmée dit :

    C’est une vraie magie comme tu le dis! Et sans recette, parfois plus les ingrédients sont déroutants et mieux sera l’amour!

    Bonne journée Françoise!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s