Une renaissante…

Mon dernier recueil de nouvelles, La rinascente* * La renaissante, est sorti. Il a déjà eu quelques notes de lecture « officielles » et puis d’autres ici et là. De quoi ça parle ?…

Il me semble que ça parle de la force de la vie, celle qu’on trouve pour rebondir ou s’ancrer dans une situation qu’on déteste mais refuse de changer. Comment on « s’arrange », consciemment, inconsciemment, obstinément, bêtement, sagement, avec les déceptions inévitables qu’une vie impose.

Ces hommes qui ne sont pas fidèles – mais le sont-elles, leurs compagnes ? car la fidélité va bien au-delà de celle des corps -, ces mariages de jeunesse issus de bonnes intentions bien fragiles au contact de la routine, ces deuils dont l’absent prend toute la place et la garde chaude dans un cœur qui ne battra plus pour un autre amour, ces décisions étranges et souvent secrètes destinées à rendre le malheur moins mordant, ces hommes que l’on aime sans autre raison que… parce qu’on les aime, ces premières amours qui toute une vie hanteront les rêveries interdites, ces peines insurmontables qui se surmontent si bien, ces pardons que l’on peut accorder, ceux qu’on refuse pour punir et punir encore et y trouver une amère sève de vie, ces éblouissements amoureux qui foudroient quand on se croyait éteints…

Je vous livre ici la note de lecture d’Armelle Barguillet Hauteloire, qui est la dernière parue…

Je l’avoue, j’ai refermé ce livre avec nostalgie, tant l’auteur sait nous rendre proche les personnages de ses huit nouvelles écrites d’une plume délicate et précise, avec l’œil aiguisé de quelqu’un qui connait bien le cœur humain, particulièrement celui des femmes, et nous emmène à sa suite dans des pans d’existence qui tour à tour se parent d’incertitudes, de refoulements, de surprises, de nostalgie ou de rancœur. Chacun de ces courts textes est un roman à lui seul, une vie en raccourci saisie sur le vif avec un suspense qui accélère habilement notre lecture. Tous ont leurs perspectives, leurs mystères, leurs inquiétudes, tous nous dévoilent des secrets inattendus, des caractères forts ou fragiles, des ambitions refoulées ou affirmées, des tensions soudaines, d’autant que le charme de l’écriture contribue à créer mieux qu’un décor, une atmosphère.

Edmée de Xhavée a une jolie plume, elle sait attacher de l’importance à de menus détails qui confèrent à ses nouvelles un indiscutable envoûtement. Les objets, qu’elle pose ici et là, ont bien entendu une âme et sont décrits de façon subtile afin de mieux situer l’action et les personnages, à les arrimer dans une actualité, à les environner de manière à ce que le livre devienne également un tableau, que le lecteur voit surgir des images qui se placent à la fois dans le mouvement et dans le temps.

Chacun aura sa préférence pour l’un ou l’autre des récits qui tous les huit sollicitent notre imagination et notre sensibilité et ouvrent une fenêtre ou une porte sur un devenir. Le décor immédiatement planté, on entre de plein pied dans ces moments de vie, dans ces amours perdus ou retrouvés, ces sentiments floués, ces belles énigmes du passé qui resurgissent comme pour justifier une actualité poreuse. Que d’amours en suspens, que de joies remémorées dans le silence d’une solitude, que de chemins parcourus avant qu’une rencontre fasse basculer un doute, engendre un renoncement, que de visages doucement flétris par l’usure des jours, enfin que d’espérance mise au tombeau ou ressuscitée de façon soudaine et émouvante.

J’avoue avoir eu un coup de cœur particulier pour une merveilleuse nouvelle titrée « Louve story » qui se conte à deux voix, celle de l’ancêtre Octavie et de la contemporaine Louvise, deux jeunes femmes pénétrées par la fatalité d’amours irrévocables où le temps remonté justifie le temps présent et en légitime le sens. Un conte davantage qu’une histoire où le parfum des sous-bois vous prend au cœur et à la gorge quand l’air se charge « de l’odeur des graminées et des troncs chauds. »

Une autre m’a plu infiniment aussi « La sonate à Malgorzate » où Dacha tente de se persuader qu’elle est la petite fille de … On se promène de Saint-Pétersbourg à Kiev durant les affrontements de la guerre de 14/18 et de la Révolution russe. Et puis il y a le phrasé du piano en filigrane qui occulte les atrocités des combats. Une histoire en pointillé qui redistribue les cartes d’un destin. Oui, Edmée De Xhavée nous propose avec « La Rinascente » peut être son plus beau livre, celui le plus chargé de poésie, de fulgurances, jusqu’à ce tombeau où l’on sait bien que l’amour, comme la vie, n’est là qu’en état d’attente.

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

Mais il y en eu d’autres, comme celle de Denis Billamboz et d’Albert Moxhet.

J’aime toujours comparer l’impression de Denis Billamboz et la mienne, ainsi que celle des autres femmes : un monde de différence, et c’est intéressant de réaliser qu’il y a plus d’un mode de lecture et de sensibilité, et que si les hommes viennent de Mars, les femmes viennent bien de Vénus, et pas dans le même vaisseau…

Le recueil prend son titre de la première nouvelle, où on suit à Turin une femme en train  de renaître, après une vie sans grands drames si ce n’est un divorce comme baisser de rideau. Plus toute jeune, elle rassemble le peu qui lui appartenait dans cette existence de mère et épouse qui l’avait dissoute : sa connaissance de l’italien, un plaisir rien qu’à elle dans lequel elle s’était évadée,  et qu’elle décide d’utiliser. Ce petit rien, ce petit peu, c’est le départ de sa nouvelle vie. Turin a donc imposé la couverture, avec le détail duveteux d’une des pièces du Palais de Stupinigi.

Oui oui, on peut le commander, mais pas sur Amazon… On peut le commander en librairie, ou sur le site de mon charmant éditeur Chloé des lys. Et comme l’équipe de Chloé des lys est composée de bénévoles et qu’on prévoit les carambolages d’avant l’été, les dernières commandes seront acceptées le 1er juin 2017, après quoi on prévoit les vacances, aucune commande n’est faite. Mais est-ce si grave ? Septembre sera vite là (oups, que ça passe vite…) et tout reprendra son cours. L’impatience débouche sur une rapide satisfaction suivie d’une encore plus rapide lassitude… Attendre renforce le plaisir d’enfin toucher à l’objet désiré. C’est comme en amour !

Publicités

26 réflexions sur “Une renaissante…

  1. Dédé dit :

    Coucou. Je savais que tu avais une belle plume. Depuis que je distille quelques commentaires sur ton site de ci de là, j’en m’en suis rendue compte. J’espère que les livraisons peuvent se faire en Suisse! En tous les cas, bravo pour cette ténacité dans l’écriture. J’aimerais bien m’y mettre une fois sérieusement mais je manque singulièrement d’énergie et de temps. Peut-être un jour. Tu m’es un modèle. Merci! Bises alpines.

    • Edmée dit :

      Oh je suis heureuse si je te donne le « coup d’envoi »… Un jour ça démarre tout seul, en tout cas ce fut pour moi… il n’y a pas que de mauvaises choses qui germent silencieusement en nous 😉

      Oui, ils livrent partout… Ma soeur les commande pour la Suède et des amis les ont commandés aux USA…

      Bises liégeoises un peu grises aujourd’hui, et merci pour tes encouragements!

  2. Célestine dit :

    « La fidélité va bien au-delà de celle des corps »…J’aime bien cette phrase un peu mystérieuse (c’est juste que je ne suis pas certaine de bien la comprendre…)
    En tous cas, je suis sûre que l’on retrouvera ton humour, ton sens de l’observation des petites turpitudes humaines et ta joie de vivre qui ne se laisse pas souvent assombrir.
    baci sorella
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      Je veux dire qu’on peut être très infidèle ou déloyale par des moyens qui ne sont pas officiellement condamnables comme l’habituel « adultère ». On peut « tomber enceinte » pour mieux te piéger mon enfant, on peut délaisser un mari une fois qu’on a eu le mariage, on peut s’éloigner d’un mari avec froideur, sans autre raison qu’on aime sa tranquillité… Voici par exemple des mariages ou unions qui ont souffert d’infidélité flagrante, qui n’a rien à voir avec l’adultère 🙂

      Baci sorella!

  3. anne7500 dit :

    Félicitations pour ce nouvel « enfant » littéraire, Edmée !

  4. colo dit :

    « La force de vie qu’on trouve pour rebondir ou s’ancrer »…j’imagine bien tes récits, écrits avec sérieux mais humour, passant du général aux détails.
    Je te souhaite un grand succès Edmée.

  5. sandrinelag dit :

    Il me tarde de te lire à nouveau!… 🙂

  6. Florence dit :

    Une naissance littéraire, est bien exaltante, car le géniteur va vers l’inconnu avec son enfançon, et les amis ne peuvent que lui souhaiter beaucoup de succès !
    Donc, chère Edmée, beaucoup de succès à ton recueil !
    Gros bisous et bonne semaine !
    Florence

    • Edmée dit :

      Un grand merci Florence! Je m’en vais cet après-midi pour une séance de dédicaces à Verviers… Bonne route donc à l’enfançon 🙂

      Bon week-end et bisous!

  7. bizak dit :

    Je ne suis pas surpris de tant d’éloge de la part des critiques. Mais on aime ou on aime pas ! Pour ma part j’aime ta façon d’écrire et ton style fluide et coulant. Il y’a toujours de la profondeur dans tes écrits . Merci Edmée. Bravo

  8. blogadrienne dit :

    j’aime ce que tu en dis (j’y reconnais beaucoup de choses) et j’aime ce que les autres en disent 🙂
    félicitations!

  9. Tania dit :

    Félicitations, Edmée, et bon succès à cette nouvelle publication. L’art de raconter, c’est ce qui nous ramène ici pour y lire tes chroniques. Bon week-end !

  10. PHILIPPE D dit :

    Comme j’ai aimé toutes tes nouvelles jusqu’à présent et que tu es une championne pour décrire les personnages, je lirai ce recueil, c’est sûr, mais quand? J’ai tant et tant à lire. Ma PAL ne diminue jamais !
    Bon dimanche.

  11. gazou dit :

    félicitations, Edmée…Moi aussi je lirai ce recueil, on a toujours besoin de renaître

  12. Angedra dit :

    Je souhaite une très belle vie à ce petit nouveau, ce qui me semble déjà bien parti en lisant les notes de lecture ci-dessus.
    Tu as raison, il y a plusieurs sortes d’infidélités…

  13. Binh An dit :

    J’ai lu ton billet, les comms ici et ailleurs que tu cites, et je me souviens de mon premier comm admiratif quand j’ai découvert ton univers. Le monde d’Edmée se précise en moi de billet en billet et j’imagine la profonde humanité de ces 8 destins imaginés, vécus, compris, façonnés, crées par toi, pour nous faire partager ta vision de la société d’aujourd’hui, des hommes et des femmes en pleine maturité avec leurs drames, espoirs, déceptions, amours, confidences, amertumes, fidélité, infidélité, et, en bout de lecture, partager ta pleine compassion du monde autour de toi, de nous.
    Mais, personnellement, modestement, je me contenterai de mes visites ici, et le livre restera pour moi toujours une image désirée, inconnue et respectée…
    An

  14. Edmée dit :

    Mais tu as tout à fait raison et je n’ai pas mis le lien pour inciter à la commande mais simplement la permettre à ceux qui en auraient eu envie. Je parle assez peu de mes livres, alors que le blog, au départ, je l’avais ouvert pour en parler 🙂 Mais comme moi-même j’ai vite une overdose de ceux et celles qui écrivent et battent le tambour tout le temps… j’ai décidé de surtout parler d’autre chose 😉
    Merci pour le soin que tu as apporté à la lecture de ce post!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s