Senteurs et couleurs…

Un 5 septembre 2008, sur un autre blog, j’écrivais ceci. Je vivais encore au New Jersey pour plus de deux ans, dans un coin où je regrettais la ville mais appréciais bien des aspects de la vie au grand air…

***

 

Teeshah

Mes matins sont à nouveau baignés dans la nuit finissante, et ses secrets. Je me lève et m’habille sans bruit, caresse mes chats, salue Millie. A la cuisine, mes compagnons à quatre pattes et moi nous laissons aller à quelques joyeuses extravagances moins silencieuses. Je chante en général une chanson idiote d’une voix nasillarde qui est supposée être celle de Teeshah. Chaque chat a sa « voix » et son vocabulaire, et seule Millie, grâce au ciel, se tait encore! Ce pauvre Teeshah est condamné à chanter d’interminables lala-lalères tandis qu’il se rengorge en clignant fièrement des yeux: il sait que quelque chose se passe entre lui et moi, et il adore ça!

Dehors, à l’arrière de la maison vers le bois, des trouées de lumière d’un bel orange ambré s’avancent en dansant dans le feuillage. Le plumetis gris de la queue d’un écureuil distrait le regard. Une feuille racornie descend en piqué vers la pelouse fatiguée. Il a fait sec ces dernières semaines.

L’air se refroidit, accueillant la caresse du vent du Canada qui avance à grands pas dans son été indien. Quelle beauté! Le buddleia ploie sous le poids de ses grappes bleues qu’il dépose à terre, taquiné par le vol de bourdons et splendides papillons pendant les heures de soleil.

Le deck de bois se recouvre de feuilles mortes trop tôt: encore vertes, avec des bords brunâtres, ou jaunes et mouchetées de taches foncées. Mi-rougies, mi-séchées. La petite troupe de dindes sauvages – Lola et compagnie – me laisse de belles et grandes plumes rayées en hommage, plumes qui feront la joie de Connie qui s’est découverte une ascendance cherokee qu’elle soupçonnait et est passionnée d’artisanat indien.

A cinq minutes de voiture de chez nous, l’Eagle Rock Reservation nous offre les promenades du week-end avec Millie, promenades qui ont déjà l’odeur des champignons, de l’humus, de petits glands écrasés au sol. Voici plusieurs semaines qu’un groupe de biches et leurs jeunes s’y laissent voir sans trop de crainte, et nous observent, les oreilles bien déployées, et puis s’éparpillent dans le bois en quelques bonds souples.

Millie, qui fait une promenade d’aspirateur, le nez collé au sol, ne remarque pas grand-chose! Les pistes serpentent, montent sur des plateaux rocheux, redescendent vers des rus asséchés, des ponts de grosses pierres, débouchent sur des routes de terre. Parfois, une étendue d’un vert vif, pur, tremble sous la brise. La Japanese stillt grass – microstegium viminea pour ceux qui aiment les précisions – délicate comme un coup de pinceau sur soie, envahissante comme un raz de marée. Elle nous est arrivée d’Asie et détruit la flore locale, étendant son joli kimono émeraude au sol, étouffant fougères et lichens de la forêt d’origine. Mais … que c’est beau, cependant!

Les mûres ont séché sur les ronces, broyées par le soleil. Et pourtant les baies étaient pimpantes il y a quelques semaines, pointant leur petite tête dure d’un rouge acide encore timide et ourlé de vert.

Les barbecues sont toujours possible, et ce pour un bon mois. Et ce n’est pas le petit bois qui manque, ni les têtes de fleurs fanées. J’ai découvert cette année la marinade argentine chimichurri, fraîche et parfumée, et tout y a été baptisé sous le soleil, accompagné des succulentes tomates du New Jersey en salade au coriandre frais et d’épis de maïs bi-colore.

Ces dernières journées d’été s’étirent aussi tard qu’elles le peuvent encore, leurs ombres basses caressant la terre qui s’alanguit avant les grands éclats de couleurs de l’automne

Publicités

36 réflexions sur “Senteurs et couleurs…

  1. colo dit :

    La nature et ses beautés, ses couleurs, saveurs aussi.
    Quel plaisir cette balade avec toi! merci!

  2. Dédé dit :

    Merci Edmée pour cette très belle évocation de la nature et des saisons qui passent. Et aussi de tes compagnons à quatre pattes.
    Je pourrai écrire ceci sur ce mois de septembre qui arrive.
    « Les jours derniers, l’été était bel et bien présent, chaud et étouffant durant la journée, la lumière du soleil encore dure sur la terre assoiffée. Et soudain, mercredi, le ciel s’est chargé de lourds nuages. Lentement, ils ont envahi l’espace et c’était comme si l’été s’en allait doucement. Quelques heures après, les premières gouttes ont jailli et le ciel s’est mis à pleurer. Pendant une journée entière, l’eau du ciel s’est écoulée et nos coeurs ont déjà regretté la chaleur des jours précédents. Les jours se raccourcissent et septembre arrive. C’est la valse des saisons mais nul doute que l’automne qui s’approche nous apportera son lot de petits bonheurs. Réjouissons-nous des feuilles qui valseront sous les arbres et de ces délicates couleurs que seule cette saison sait nous offrir. »

    Bises chère Edmée.

    • Edmée dit :

      Merci pour ta jolie présentation de l’été qui part et accueille l’automne. C’est en effet parfois brutal, avec la rigidité stricte d’un agenda 🙂

      Mais profitons encore des moindres regains de journées estivales, même si « ça sent la fin »…

      Bises à toi aussi!

  3. gazou dit :

    Enfin il fait moins chaud, je vais pouvoir reprendre des promenades un peu plus agréables

  4. Armelle B. dit :

    Que j’aime ces descriptions de nature où vous nous emmenez promener en compagnie des biches et des écureuils, ces senteurs qui parfument vos textes et ces touches de couleur qui font une toile vive de ces paysages champêtres ! Un enchantement.

  5. sandrinelag dit :

    La nature est un ressourcement. Dans les vastes et magnifiques paysages américains, cette beauté qui semble vierge a de quoi nourrir nos sens et notre âme. Un exutoire à la laideur mais aussi le rappel de sa toute-puissance. Quoi que l’homme fasse, je suis persuadée que la nature aura toujours le dernier mot…

    • Edmée dit :

      Je pense tout à fait comme toi.. Il n’y a qu’à voir comme un simple champignon qui pousse peut soulever l’asphalte… Ça me remplit de joie de voir ça!

  6. laurehadrien dit :

    Je vais justement à un barbecue dimanche, à la campagne, merci pour ce bel avant-goût !

  7. angedra dit :

    J’ai beaucoup aimé me promener avec toi et j’ai pu ainsi admirer une belle nature, sentir ces parfums de terre, ces couleurs qui jouent avec la palette d’un futur automne
    Très belle évocation qui sait si bien nous entraîner à la suite de tes souvenirs.
    Chaque période chaque saison, peut nous inspirer si nous acceptons d’entrer en amour avec elle !
    Moi, c’est peut-être mon défaut, je parsème d’amour un simple paysage qui n’arrêtera pas une autre personne, mais qui pour moi deviendra un merveilleux instant qui me demande de m’arrêter pour l’admirer et ressentir sa beauté qui m’inonde et me rend heureuse !
    C’est ainsi que tout comme toi, une simple promenade prend des allures bien différentes si l’on sait ressentir …
    Merci pour ce bel instant.

    • Edmée dit :

      Oui je sais que tu es aussi positive et réceptive. Je l’ai remarqué sur ton blog, et tu chéris ces moments « uniques » à portée de main mais que tant ne remarquent pas, hélas pour eux…

  8. Célestine dit :

    Tu écris là de bien jolies choses, et de façon très poétique.
    C’est étonnant comme l’on peut trouver des agencements de mots toujours nouveaux pour décrire quelque chose d’aussi banal finalement que la ronde des saisons.
    C’est là une joie profonde que de lire ce que l’on aime, écrit d’une autre plume et vu par d’autres yeux…
    Baci sorella
    ¸¸.•*¨*• ☆

  9. Edmée dit :

    😉 C’est vrai qu’on ne peut parler que de choses dont tout le monde a déjà parlé, dans toutes les langues et sur tous les rythmes. Et puis on retrouve le regard particulier des gens dans ce qu’ils choisissent de décrire, et comment ils le font… Les choses à raconter sont limitées mais la manière de le faire est sans fin je pense…

    Baci sorellita!

  10. bizak dit :

    Quelle richesse dans tes mots pour décrire joyeusement et bellement cette nature et ses miroitements, dans tout ce qui lui appartient comme flore et faune. Et puis quelle fraîcheur dans ton style d’écriture, on ne s’en lasse point on s’émerveille de la fluidité et l’enchaînement de tout ce que ton regard a recueilli de beau et de merveilleux. J’en suis envoûté. Merci de ce plaisir de te lire.
    Bises émerveillées.

    • Edmée dit :

      Les promenades étaient,là-bas, ma seule évasion, je les aimais beaucoup. Elles contenaient tant de choses, bruits, odeurs, couleurs, niveaux, températures, animaux, cieux changeants, saisons, chemin d’aller; chemin de retour… Très complet!

  11. Un très beau texte, d’une grande poésie. J’aurais presqu’envie de me promener dans les bois, demain.

  12. Même si j’habite à la campagne, je ne profite pas assez des petits moments de bonheur que nous offre la nature. Très joli texte, comme d’habitude. Bon week-end et bon mois de septembre.

  13. Florence dit :

    Après mon mail, je viens mettre un mini com ici !
    Malgré les quelques inconvénients que tu nous as décrits plusieurs fois, c’était quand-même un petit paradis !
    Encore de bonnes bises bretonnes chère Edmée !
    Florence

    • Edmée dit :

      Point de vue nature, c’était en effet un paradis, je ne peux le nier. Je l’aimais beaucoup. C’est sur le plan humain que c’était assez nul 🙂

      Bises et courage, chère Florence!

  14. charef dit :

    Instants furtifs d’une saison que nous quittons à regret pour nous ouvrir avec plus de plaisirs partagés avec celles qui frappent à nos portes.
    merci pour ce partage.

    • Edmée dit :

      L’été s’en va mais on sait qu’il reviendra, fait place à l’automne, et ainsi se terminera l’année, un pied neigeux en 2017 et un pied neigeux en 2018 🙂

  15. charef dit :

    L’essentiel est de garder les pieds sur terre.

  16. Antonio dit :

    beau ce chat…..
    bonne soirèe 🙂

  17. Pâques dit :

    Je me suis promenée avec toi en pensée et c’était très agréable !
    J’ai appris que la japanese stillt est superbe mais cruelle détruisant les autres plantes…
    Et le concert avec les chats 😉 très comique !!!

  18. Françoise dit :

    Nous avons chacun et chacune notre coin de paradis, et aimons le partager et le faire découvrir. Mais j’imagine que tu as du en avoir plusieurs, Edmée, toi la voyageuse. 🙂
    Bises, et un beau week-end.

  19. Alain dit :

    Quand j’ai lu ta page, l’émotion m’a submergé.
    Un moment de ma vie où la « machine » dit stop et t’envoie dans une chambre d’hôpital. Je t’expliquerai via mail. En me retrouvant totalement seul, face à face avec mon âme, j’ai vécu l’angoisse de ne plus pouvoir profiter de la nature. De ces promenades qui me comblent d’aise et apaisent mon esprit.
    Une sérieuse alerte qui, aujourd’hui, me poussent davantage encore vers l’essentiel et tout ce qui me porte et m’emporte. La nature. Merci chère Edmée.

    • Edmée dit :

      Sans cet attachement inné que nous avons avec la vie sous tous ses parfums et couleurs, nous perdons tout. Je ne parle pas d’être un baba cool, mais simplement de savoir… mmmmmmmmmmmmmmmh………respirer, et se dire « que c’est beau! » 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s