Les faux prophètes sont lâchés, garons-nous!

L’internet et les réseaux sociaux (chuuut, je ne nomme personne hein…) sont devenus l’arme favorite des racoleurs et prêcheurs. Beaucoup de gens en mal d’importance ont la prétention de faire partie des justes et d’être chargés de sauver le monde en balançant ici et là – et surtout partout – des maximes zen, pacifiques, pour la terre (notre mère la terre agonisante en général pour laquelle nous ne faisons rien), les animaux (qui sont tellement meilleurs que l’homme et pour qui nous ne levons pas le petit doigt sauf pour cliquer sur j’aime), des extraits d’auteurs coupés de leur contexte et qui disent tout et n’importe quoi – quand ils ne sont pas, en prime, mal traduits ou truffés de fautes… Il y a même des phrases mielleuses qui engluent l’esprit avec des litanies sur l’amitié et l’amour vrais signées de parfaits inconnus que l’on s’échange comme des révélations divines et que l’on répand comme le choléra au grand plaisir hystérique de leurs « créateurs ». Perlin Pinpin trouve que l’amitié est un bijou qui se porte sur la peau nue, et La mère Michel affirme sans frémir qu’aimer c’est donner sa vie en chantant Cadet Rousselle….

Et on prend bien soin d’essayer de faire de chacun de nous le maillon indispensable à la grande œuvre de nettoyage des âmes en nous défiant de déposer « ceci sur notre mur si nous avons le courage de nos opinions », ou de faire suivre ce message à sept femmes que nous trouvons merveilleuses (rien de moins…), ce qui va d’ailleurs nous faire assister à un petit miracle inattendu sur notre ordinateur une fois mission accomplie. « C’est incroyable et ça marche », proclame le message. « Regardez bien l’eau du vase de fleurs une fois que vous aurez envoyé vos 7 messages et vous n’en reviendrez pas ».

Et, insidieux, ce non-dit – enfin, je dirais non-hurlé, car il est bel et bien dit – : on vous surveille. Car le message que l’on doit faire suivre, il faut aussi l’envoyer à qui nous l’a envoyé. Les lâcheurs sont donc identifiés. Ou bien la technique en vogue annonce que « si toi aussi tu es contre l’injustice, ou le racisme, ou l’abus de pouvoir, ou le retour de Sheila sur scène… mets ceci sur ton mur ». Donc ceux qui ne claironnent pas quotidiennement ce contre et pour quoi ils sont… sont de vils impies.

Moyen de diffusion privilégié des preuves de la malveillance de certains que l’on prend en cible, avec photos truquées à l’appui, statistiques fantaisistes, études de scientifiques américains enseignant dans une université de niveau sous la barre du zéro – si seulement ils existent et savent écrire « science » sans faute -… et on partage avec l’indignation du juste, vous avez vu, vous avez lu? C’est honteux ce qu’on nous fait « croire ».

Fin du monde

Je ne critique pas ces outils, dont je me sers. Beaucoup, même. J’y passe finalement pas mal de temps, du bon temps. Mais attention aux faux prophètes et leur façon presque ludique d’embrigader les inattentifs. Un clic pour faire comme les autres et on peut glisser très loin. Moi je mets mes chaussures à crampon et je suis la mauvaise qui casse les chaînes, ne fait pas les jeux, n’est jamais d’accord avec ceux qui pleurent sur les animaux, les femmes battues, la faim dans le monde, les OGN, le nucléaire, le dernier lifting de Mireille Mathieu ou la disparition du boulier compteur. Ce que je pense à ces sujets reste personnel. Ce qui reste de personnel dans ce nouveau monde. Comme on finira par nous faire voyager tous nus suite aux consignes de sécurité dans les avions – pour notre bien naturellement -, il ne nous restera que nos opinions de privées… à ne partager qu’en lieu sûr.

Le temps des prêcheurs – et délateurs – est revenu.

Publicités

42 réflexions sur “Les faux prophètes sont lâchés, garons-nous!

  1. Armelle B. dit :

    Le temps des prêcheurs a toujours existé certes, mais il est devenu très bavard, agressif et persistant de nos jours. Il est bon, en effet Edmée, de remettre de temps à autre les pendules à l’heure et de ne point perdre son sens critique mis en danger par les médias aux ordres des plus retors.

    • Edmée dit :

      Beaucoup de naïfs s’embarquent sans savoir vers quelles terres… faute de réfléchir. Ils pensent qu’on a réfléchi pour eux et qu’on leur sert un reader’s digest de la situation, contre laquelle ils n’ont plus qu’à s’indigner ou s’appuyer…

  2. philirlande dit :

    dure comme position, mais réaliste
    à force d’être sur les réseaux sociaux, les gens en perdent leurs neurones et deviennent des moutons de Panurge
    je ne me crois pas infaillible, mais j’essaie de suivre mon courant de pensée

  3. Dédé dit :

    C’est pour cela que j’apprécie venir te rendre visite parce que tu oses dire les choses, sans détour, avec franchise. Je rejette ces réseaux sociaux qui me donnent de l’urticaire. L’autre jour, une copine a lâché sur un groupe whatsapp à une autre copine qui était sur le même groupe: « oh facebook m’a dit que c’était ton anniversaire aujourd’hui! Alors bon anniversaire! ». Gloups. Si Facebook n’existait pas, est-ce que Mme se serait rappelé la fameuse date d’anniversaire?
    On nous abêtit, on nous présente des destins flamboyants (les Kardashian et autres femmes sans neurones mais belles et pleine de fric), on nous bassine de news délirantes et bon nombre d’entre nous tombent dans le panneau. Je suis toujours effarée de voir le nombre de personnes dans les transports publics qui ne lèvent pas le nez de leur téléphone portable et qui s’ignorent…

    Et après on nous parle des réseaux sociaux alors qu’on est souvent incapables de faire un simple sourire à son voisin.

    J’utilise facebook mais de manière parcimonieuse. J’y ai été obligée dans le cadre de cours de photos mais sur mon mur, il n’y a rien… un simple mot qui renvoie à mon blog et c’est bien ainsi, je préfère ces échanges-là. Plus enrichissants même si parfois, ils restent bien superficiels (je te mets un commentaire et j’attends que tu fasses de même…).

    J’aspire à la liberté d’aller chez qui je veux, de mettre des commentaires si je veux et de rester dans le respect, voilà ma vision et mon utilisation d’internet.

    Bises alpines tout fraîches et belle fin de semaine.

    • Edmée dit :

      Ce qui est délicieux – si on veut! – c’est que les adeptes de la fascinante vie des Kardashians bling-bling et des secrets des stars, des infidélités conjugales de politiciens etc… sont les premiers à écrire d’un air entendu qu’ils ne sont pas dupes, qu’on « nous » (pas eux 🙂 ) endort avec des conneries pendant que « le gouvernement », « l’Etat », « l’Europe » etc… décident sous le nez des gogos des choses abominables. Mais hop, on partage vite une fausse nouvelle que tout le monde doit savoir… 🙂

      Je fréquente beaucoup Hoaxbuster, mais c’est peine perdue, les fausses nouvelles ont la vie dure…

      Bises un peu frisquettes aussi…

  4. alainx dit :

    ah ! Mais quelle réjouissance que ce texte !
    Je ne savais pas qu’a 10 heures du matin j’aurais cet orgasme intellectuel aussi puissant qu’inattendu en lisant ce délicieux billet écrit avec le talent que l’on te connaît.

    Il n’empêche, moi je regrette le bon vieux temps où l’on recevait ces chaînes infernales par courrier. Il fallait envoyer une carte postale à sept personnes et bientôt on n’en recevrait en retour toute une collection que l’on pourrait revendre à la Braderie de Lille qui va bientôt débuter ce week-end.
    C’était quand même un temps où l’on s’investissait pleinement ! (Acheter les cartes postales, les enveloppes, coller les timbres, se diriger vers la boîte aux lettres à 200 m, et pénétrer la fente idoine d’une main pleine d’espérance)
    Aujourd’hui deux ou trois clics du bout d’un doigt mou suffisent.
    La paresse gagne du terrain de jour en jour !

    • Edmée dit :

      Ha ha! Mon frère avait reçu une chaine « de Saint Joseph » qui lui annonçait que toute sa famille allait mourir s’il l’interrompait… Il était petit et très effrayé. Et oui, j’ai encore connu aux USA les chaines au cours desquelles il fallait envoyer 100 copies de ces 10 pages pour devenir millionnaire, c’était mathématique, ou les pyramides de petites culottes, et les gens marchaient et payaient… et envoyaient leurs culottes 🙂

  5. Michel Tureau dit :

    Mon âme est nettoyée…. je me sens tout léger…. Merci Edmée de m’ avoir administré ce profond lavement ! Bises

  6. Marie Minoza dit :

    Tout est vrai hélas dans ce que tu dis, il faut faire attention de ne pas se laisser embarquer…et ne publier que ce que l’on a envie…

    • Edmée dit :

      Oui il faut se tenir à l’écart tout de suite. J’ai un jour publié un coeur sans rien expliquer sur mon mur « pous soutenir la cause du cancer ». J’ai passé la journée à expliquer en MP le pourquoi de ce coeur idiot, et n’ai jamais retâté de ce pain-là ! 🙂

      J’espère que la cause du cancer m’en sera reconnaissante…

  7. Florence dit :

    Chère Edmée,
    Bien que je ne sois pas à l’écoute de tout ça, j’ai moi aussi reçu tous ces messages, demandes etc… ils semblent s’être fatigués de mes silences et de ma non participation à tous leurs trucs. Internet est parfait pour se distraire, se renseigner, s’instruire… comme on en a envie, justement pour ne pas être pollué par les médiats et autres dirigeants de nos vies. Je pense ce que je veux et n’écoute pas tous ces gens là ! Si j’en écoute certains, ils ne m’influencent pas, je garde mes opinions.

    J’espère que tu vas bien ? Je t’envoie mes 4 bises bretonnes te souhaite une bonne fin de semaine et… Kenavo !
    Florence

    • Edmée dit :

      Voilà Florence, il reste des gens (et beaucoup, mais nous faisons moins de tapage que les autres) qui piquent ici et là ce qui les aide sur le net, et se tiennent à l’écart des faux prophètes… mais les autres, quelle cacophonie!

      Bises et… courage ma chère amie bretonne!

  8. anne7500 dit :

    Oh non quand même, le dernier brushing de Mireille Mathieu ça méritait une mobilisation planétaire… 🙂 🙂 🙂

  9. Je suis pour la protection des animaux, les chaînes avec leur peau et leurs poils, les chaînes avec les grains de riz car ça porte bonheur, les enchaînés, les déchaînés, etc. Et surtout ne pas toucher aux ensectés non plus, je les aiiiiiimmmmeuhhhhh.

    • Edmée dit :

      Les chaines avec grains de riz évoquent hélas les nombreux rosaires que j’ai dû égrener pour avoir des prières indulgenciées. Je crois avoir un crédit de péchés assez important, plus que je ne pourrai encore pécher à mon âge vénérable 🙂

  10. Adrienne dit :

    je suis d’accord sur toute la ligne, j’ai les mêmes chaussures à crampons et la même mauvaise tête casseuse de chaînes 🙂
    et à part ça, je profite de joies d’internet, moi aussi 🙂

  11. Angedra dit :

    Tout comme toi je me pose la question sur ces « amis » qui m adressent des chaînes à faire suivre pour une belle surprise…. mais dans le cas où je brise cette chaîne !!!!
    Je deverse ces bêtises dans la corbeille immédiatement.
    Ces amis également qui affichent ton adresse mail à la terre entière sans ton accord simplement parce qu ils ne prennent pas le temps d effacer ces renseignements privés.
    Mais avons nous encore une vie privée ?
    Je n ai jamais voulu un compté Facebook mais cela n empêche pas ceux qui en ont de mettre des photos sans demander ton avis…
    Ils étalent leur vie qui n a plus rien de privée ils sont heureux de montrer chaque instant de leur vie s inventant une vie qui n est que virtuelle.
    Je pense que notre vie ne nous appartient plus nous sommes suivis, fichés, nos goûts, nos opinions politiques, notre religion etc tout est enregistré grâce à nos appareils connectés.
    Le pire est que sans s en rendre compte certains se laissent manipuler par ce monstre qui a été créé pour soit disant nous rendre service !
    Nous lui donnons chaque jour un peu plus de notre vie privée ….. nous en sommes tous dépendants
    Essayons au moins, de freiner l envahissement

    • Edmée dit :

      Oh. nous sommes pistés, c’est vrai, trahis par nos clics, nos cartes de crédit, nos réservations en ligne, nos achats… Bon courage pour qu’on s’amuse avec tout ça. Mais il y a aussi un tri naturel, le bon grain sorti de l’ivraie… les imbéciles se regroupent et le deviennent de plus en plus. Resteront les autres, ceux qui auront encore la fierté d’écrire sans faute, de ne pas avoir des expressions ordurières, de ne pas se regrouper avec des naïfs incultes et vitupérants… Mais la meute les attend au tournant : ce sera l’élite à abattre, une de plus 🙂

  12. colo dit :

    Internet, je l’emploie tout le temps, mais pas les réseaux sociaux. En te lisant (oh comme ça fait du bien) je me disais qu’on pourrait faire une chaîne…des casseurs de chaînes;-))
    On serait combien? Une masse, c’est sûr, et on rigolerait.

    • Edmée dit :

      Je suis sur le réseau social que tu soupçonnes en m’étant inscrite pour la promotion de ce que j’écris et de ce que font mes amis. Mais je serais partante pour le groupe des casseurs de chaînes et des « n’y crois pas »…. On rirait certainement!

  13. SPL dit :

    Tu as tout à fait raison. Il ne faut pas être dupe. J’ai quitté récemment Facebook, je saturais tout en m’en sentant prisonnière. Mais c’est vrai que ce type de médium est à double facette : dans un torrent de médiocrité et de n’importe quoi, il fait circuler aussi de bonnes informations et de bonnes choses (nos textes 😉 , de bons articles, de bonnes photos et permet de s’identifier en cas de catastrophe ou de recherche). Mais il empiète trop dans nos vies.

    • Edmée dit :

      J’arrive à tenir le coup mais souvent j’ai envie de supprimer des gens parce que je les trouve assommants avec leur publications idiotes, superficielles, alarmistes, laveuses de cerveaux etc… et parfois je me suprends à ne pas le faire juste pour ne pas les offenser (si je les connais vraiment) mais en fait ça me donne d’eux une vision de plus en plus lamentable 😀

      Oui, il y a Nous, c’est déjà bien! Tout n’est pas perdu 😀

  14. gazou dit :

    Je me méfie des réseaux sociaux, ils me déçoivent trop, tantil me semble factices

  15. emma dit :

    Tu décris admirablement les choses.
    Une de nos stars du JT terminait ses interventions sur (une famine, une misère, un massacre…) par un définitif : « et tout ceci dans l’indifférence générale » prononcé d’une voix sépulcrale du haut de son Olympe. Sur ce, on pouvait supposer qu’il jetait négligemment sur ses épaules son manteau de vigogne pour aller retrouver d’autres people chez Maxim’s, te laissant accablé de culpabilité sur ton canapé Ikea.
    Internet est une tribune planétaire. La meilleure et la pire des choses, comme la langue d’Esope.
    Dans son utilisation « sauvage » (hors culture, connaissance, et usages professionnels) , il permet (enfin ?) au clampin de base qui n’a rien à dire de le dire urgemment à la face du monde.
    Et offre une tribune à nos deux grandes tendances : la vanité et le gout de la domination, qui se traduisent sur le web par exhibition et manipulation.
    exhibition qui va du soft au racolage en tout genre.
    Manipulation qui va des gourous de tout poil, conseilleur de bien être ou coach psy au prophète négationniste et perversions ultimes en passant par l’inventif arnaqueur au sentiment.
    Ces constatations pointent sur l’urgence qu’il y a à éduquer au bon usage de ce brouhaha perpétuel. Les personnes averties consultent hoaxbuster, ou le décodex du Monde, mais beaucoup de naïfs « marchent », et pire, nos enfants sont inondés d’horreurs.

    • Edmée dit :

      Je savoure ton commentaire du début à la fin… c’est tellement ça. Le nombre d’exécutions, injustices et drames « qui se déroulent sans que les médias daignent en parler » ne cesse d’augmenter et de gonfler le repentir de gens qui ont honte d’avoir acheté une paire de chaussures ou d’avoir mangé un macaron alors que…

      Proies qu’il est facile de récupérer et d’embrigader dans cette chasse aux indifférents immondes, de les sommer de dire ce qu’ils font, euxx, concrètement pour la faim dans le monde et l’infibulation, de leur reprocher leur petit boheur tranquille… De les culpabiliser et puis les manipuler…

      Hoaxbuster est mon ami quotidien, mais j’ai beau dire « on vous ment », visiblement il y en a qui adorent s’indigner avec les autres sur les mensonges du jour 🙂

  16. le vagabond dit :

    Rire… Ce n’est pas que les réseaux sociaux ; mais bien internet et ses géants du « gratuit » qui nous utilisent comme des produits commerciaux, ou ils nous fiche pour de futures paranoïas…
    Chaque clic qu nous produisons nous conforte dans le ciblage… Et nous, ravis et exigeant du « gratuit » on perpétue l’asservissement, on répète le mensonge sans même prendre la peine de critiquer l’information véhiculée… Parfaits petits moutons de Panurge qui spolient leurs prochains en s’accaparant les photos, les vidéos, les écrits d’autrui, sans même l’avis des auteurs… Et ce au nom du « libre de droit » en tordant la loi pourtant claire sur le sujet…
    Nous sommes tous des faux prophètes, faux juges, faux moralistes, faux puritains nous drapant dans le vituel sans vergogne…
    Et j’en ris de dépit.
    😉

    • Edmée dit :

      C’est tout à fait vrai qu’on nous utilise (il n’y a rien de gratuit sur terre, et si ça semble gratuit, c’est que nous sommes le produit…). Maintenant… si je mets des photos ou un texte sur un réseau social ou le net, c’est pour le diffuser, et j’en perds le contrôle dès qu’il s’y trouve. Mais il me semble que ça n’est pas une surprise… Libre de droit, ça ne l’est, j’imagine, que si on a des millions à perdre en procès contre plus gros et mieux outillé que nous. Peu de droits en fait….
      Mais je ne sais pas si je suis d’accord avec le fait que nous sommes tous faux juges ou moralisateurs etc… Certes nous avons un avis sur ce que nous lisons et voyons publié, et dans certains cas modérés je prends la peine de donner mon avis. Mais ça ne représente que ça : mon avis. Je suis bien consciente que je ne suis pas dans la vie de ceux que je « critique » ou « juge » ou « contemple de loin ». Bien entendu… cette notion est conditionnée par mon intelligence et ma bonne foi… et qui sait si j’en ai? 🙂

  17. Nadezda dit :

    Je n’ai jamais marché dans toutes ces combines d’internet, téléphone, courrier mais tu fais bien de les dénoncer, il y a encore des personnes qui se font avoir. Depuis la nuit des temps, c’est le même scénario : culpabiliser.
    Excellente intervention d’Emma.

  18. Me voilà de retour dans la blogosphère après ma traditionnelle pause estivale. En juillet et août, je ne me suis connecté que deux fois par semaine à Internet, cela ne m’a pas manqué, et j’ai, au contraire, eu l’impression d’avoir beaucoup plus de temps à moi. Donc, ton billet me parle évidemment, et je suis tout à fait d’accord avec toi.

    Bonne semaine Edmée.

    • Edmée dit :

      Je me connecte pratiquement tous les jours, j’ai plusieurs choses que je dois faire (que je me suis engagée à faire) qui l’exigent, mais je ne marche pas dans les jeux etc… car ça me prend du temps que je n’ai pas pour ça et on entre aussi souvent dans les polémiques vraiment inutiles 🙂

      Bonne rentrée!

  19. celestine dit :

    Comme tu l’as sûrement constaté, je ne vais presque plus sur FB
    Une espèce d’overdose de ce système où personne ne lit vraiment, où tout le monde « like » à tour de bras, bref, un monde superficiel et très faux, comme les prophètes que tu épingles.
    Tu es une espèce d’exception dans ce paysage, sorellita.
    Je t’admire pour cela.
    Mais moi, je préfère les blogs, résolument.
    Baci bella ragazza
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Edmée dit :

      J’aime beaucoup cette arme à double tranchant en fait, car elle m’est très utile (dans l’agréable 🙂 ). Mais on voit aussi défiler beaucoup de vacuité et d’imbécilité…
      Mais les blogs, c’est effectivement autre chose!
      Baci sorellita

  20. kéa dit :

    Sur internet en général, ainsi que tu le dis, « Il faut bien choisir, c’est comme pour les cerises » Oui !… et j’ajouterais, au moins on peut choisir ! tandis que concernant la téloche, lavage de cerveaux mur à mur… pas un mot à dire. Et si qq’un n’est pas entièrement aligné sur la version officielle, c’est « out ». Heureusement, la plupart des jeunes sont « déplogués » comme on dit par chez nous. Hoaxbuster ??? j’en prend et j’en laisse. Tout ce qui se fait passer pour la vérité est louche à mes yeux. kéa

    • Edmée dit :

      Je suis comme toi en ce qui concerne ce besoin de s’indigner d’une vérité « que tout le monde nous cache » et que « tout le monde doit connaître », que ce soit une « découverte médicale qui aurait pu changer le monde » ou plus souvent la politique. Je me méfie automatiquement. Comme des statistiques qui disent ce qu’on veut qu’elles disent, un rabotage ici et un escamotage par là, puis un peu de flou et le tour est joué 🙂

  21. La Baladine dit :

    Ah! Les fameuses chaînes du cœur qui nous prédisaient les pires malheurs si on les rompait! Je les ai toujours rompues, depuis petite, j’ai horreur des injonctions et des menaces. Et je continue, parce que je déteste toujours autant injonctions, menaces, morale à deux balles et culpabilisation à outrance.
    Sur les réseaux, sur le blog, je dis tout haut ce que j’ai à dire et je ne laisse personne penser à ma place, c’est pour ça que je m’y trouve bien, même si du coup je ne m’y fais pas que des potes. Mais j’y ai fait de belles et vraies rencontres, dont certaines se sont concrétisées. Et puis j’y garde un lien facile, léger, non contraignant avec les éloignés sur le plan géographique 😉

    • Edmée dit :

      Je dois dire que je te suis à 100% sur ces points. Jamais de chaînes non plus, et j’ai un gros problème comme toi avec les injonctions ou encouragements à « faire comme tout le monde ». Je suis assez sage pour comprendre quand peut-être tout le monde fait fausse route, mais en choeur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.