Je super like, tu hyper likes, il extra-méga like…

Quand je suis arrivée aux USA, j’étais très déconcertée par l’avalanche de compliments qui s’abattaient sur moi ou d’autres à la moindre occasion : Oh Naaaaaaancy, you look goooorgious ! Honey, you are just faaaaa-bulous ! A la télévision, lorsqu’il y avait un jeu télévisé juste avant les nouvelles, le candidat ne manquait jamais de profiter de l’occasion pour présenter sa lovely wife, d’où travelling de la caméra vers l’assemblée pour s’arrêter sur un sourire plein de rouge perdu dans les bourrelets de graisse, eux-mêmes emballés au mieux dans une toge destinée à amincir la silhouette. Bien sûr je conçois très bien qu’il aimait sans doute sa femme, mais cette exagération outrancière était-elle vraiment valorisante pour lovely wife qui savait très bien ce que les téléspectateurs en pensait ? Est-il possible qu’elle se sentait plus jolie parce qu’il avait déclaré qu’elle l’était à la télévision ?

Mais de retour ici, j’ai constaté que nous sommes contaminés sans doute via les téléfilms et la mentalité toute américaine du réseau social qui porte le nom de l’arrière-train d’un caprin. Ceci pour ne pas être trop précise, hein… Goat’s Buttocks en effet nous rappelle de souhaiter les anniversaires de nos amis, nous demanderait de faire une party pour nos amiversaires, ajoute des envolées de cœurs à nos messages, et surtout, peu à peu, est arrivé à nous faire baver des flatteries éhontées sous les photos. Que diable, nous devons donner confiance, n’est-ce pas. A chaque changement de photo de profil, on a droit à l’équivalent de trois mois de cure chez un thérapeute de la personnalité : on est tous et toutes incroyablement beaux, superbes, ravissants, sublimes (si, si !), et me voici à court de vocabulaire. Là où un « like » complice et approbateur suffirait, avec éventuellement une appréciation mesurée de temps à autre (cette couleur te va bien – quel beau sourire – on voit que tu es en forme… voire même si on le sent quelque chose de plus appréciateur encore), on a une litanie de compliments…

Bien triste ceux et celles qui ont besoin de ses « amis » Goat’s Buttocks pour se sentir bien et suffisamment agréables à voir. Nous ne sommes pas tous sublimes-magnifiques-éblouissants. Et ceux qui sont tout ça ne sont pas forcément les grands gagnants d’ailleurs car les malheureux font partie des trophées : c’est le mec qui sort avec la super nana qui a fait la page centrale de Lui, ou bien Elle est sortie trois mois avec cet Apollon qui venait de rompre avec Pamela Anderson.

Et bien triste ceux qui mesurent leur popularité au nombre de Likes qu’ils récoltent. Je connais quelqu’un qui, tout fier comme s’il venait de remporter un concours très élitiste et difficile, a dit à un autre « moi j’ai plus de 3000 amis sur Goat’s Buttocks, et même des princes et des princesses ! »… Nous en sommes ravis, sur le réseau il ne se sent pas seul et se dit que s’il n’est pas invité au château ou au palais, c’est simplement parce qu’on sait qu’il est trop occupé, mais dans la vraie vie, il a tout le temps de rester connecté à son réseau, car les amis en chair et en os ne se bousculent pas. Pas même des manants…

Je comprends tout à fait que les réseaux soient une belle alternative à la solitude, la maladie, un isolement géographique. C’est magnifique de pouvoir suivre ce qui se passe ailleurs et de retrouver des noms amis, même si ces amis ne sont que virtuels. Et de vraies amitiés d’ailleurs peuvent naître ainsi, mais devons-nous vraiment nous abreuver de flatteries souvent tellement exagérées qu’elles en deviennent gênantes ? Et on est dans la surenchère, en plus… Car quand quelqu’un s’est créé « sa cour de courtisans », bien entendu les courtisans rivalisent de louanges pour être remarqués, et on a des successions de commentaires ornés de fleurs, de chats, de smileys adorants etc… Un peu, ça va, mais c’est amical et sympathique, pas trop sérieux, un zeste d’enfantillages qui ne fait pas de mal, mais de là à ensevelir les gens sous fleurs et couronnes de débordements sirupeux… on tombe dans la débilité…

Le trop nuit en tout, comme dit un vieux dicton.

On ne peut pas croire à la sincérité de qui en fait trop. Qui en fait trop attend trop de nous. Et si on emploie des mots exagérés pour tout, comment ensuite se contenter d’un « Tu es très bien sur cette photo – Ton texte est vraiment bon – Les photos que tu fais sont réussies » ? Et comment, aussi, y aller plus fort encore ? Il va nous falloir un smiley qui a fait péter le compteur ?

Et le paradoxe : on craint à grands cris certains « envahissements » comme les boucheries halals ou autres choses qu’on n’avait pas avant, mais on a offert, le genou au sol et la main sur le coeur, les clés de « notre culture » sur un coussin rouge à l’envahisseur américain, que l’on aime tant qu’on devient obèse avec lui (il nous a donné la recette, il faut dire, et ça marche, ça marche !!!), qu’on fête Hallowe’en comme aucun de nos parents ne l’avaient jamais vu, qu’on se rue sur un Black Friday dont on ne connaît pas le sens (alors on l’invente et on en fait une histoire de racisme, c’est dans l’air du temps…), qu’on copie son orgie de décorations de Noël en accrochant des kilomètres de loupiottes à la maison sans oublier le traineau du père Noël dans le jardin et tout le reste, et qu’on parle et like comme lui. Tout est wonderful, goooorgious, amazing, adorable… Les choses que l’on peut voir ou pas sur le réseau envahissant sont mesurées à l’aune du puritanisme et du sens de la courtoisie américaine : pas de nudités, mais la violence est la bienvenue, et l’honneur est sauf puisqu’on sucre de commentaires au superlatif, destinés à montrer combien on est bien élevés et encourageants. Sans oublier le déferlement de likes….

 

Publicités

65 réflexions sur “Je super like, tu hyper likes, il extra-méga like…

  1. Dédé dit :

    Bonjour Super méga géniale Edmée. :-))
    Je te livre cette petite histoire:
     » Comme je n’ai pas Facebook, j’essaie de me faire des amis en dehors du vrai Facebook mais en appliquant les mêmes principes: Tous les jours, je descends dans la rue et j’explique aux passants ce que j’ai mangé, comment je me sens, ce qu j’ai fait la veille, ce que je suis en train de faire, ce que je vais faire demain. Je leur donne des photos de mon homme, de mon chien, de mes enfants, de moi en train de jardiner, de faire des biscuits et les magasins et de mon homme en train de couper les mauvaises herbes dans le jardin et de préparer la fondue. J’écoute aussi leurs conversations, et je leur dis: « J’AIME! ».
    Et ça fonctionne: il y a déjà 4 personnes qui me suivent: 2 policiers, 1 psychiatre et un psychologue… »
    Bises alpines enneigées.

  2. Dédé dit :

    Plus sérieusement, je suis sur facebook mais avec un profil bloqué et je ne mets rien du tout sur mon profil. J’ai dû me créer un compte parce que je fais des cours photo et c’était une exigence des formateurs. Insupportable ces like pour les photos publiées… pas ou peu de critiques constructives sur la technique photographique… Bref… dans un monde qui va toujours plus vite, il est tellement plus facile de donner son avis pouce en haut ou pouce en bas. Les blogs sont différents. Ils permettent un échange, me semble-t-il, plus fourni…

    Ceci dit, je trouve ton billet du jour génial. :-)))) J’AIME!
    Re-bises

    • Edmée dit :

      Merci. Je suis sur Facebook, arrivée là surtout pour la promotion de mes bouquins. Et je m’y amuse beaucoup. Mais aussi… tu le sais : j’observe! Et il y a de quoi écrire des livres jusqu’à ce que je devienne dingo 😀

      Bises!

  3. ibonoco dit :

    Et bien, je like simplement cet article… parce qu(il me plaît.

  4. Serge Guérit dit :

    Bonjour Edmée,
    J’aime 5x, j’adore 7 non 8x, je HaHa 3x et je Wouah 4x.
    Non et non, quand j’aime je like sinon je laisse passer ou je me dis les 185 « j’aime » déjà donnés sont suffisants, elle ou il a compris!
    Ton texte est super réaliste et j’aime ça alors … comment te dire … heu … j’aime!
    Bises

  5. SPL dit :

    Ces exagérations sont le masque de l’indifférence. C’est intéressant d’ailleurs à observer: les « waaooouuuh!! faaabuloouus! » ne collent pas avec le regard souvent vide. Cette manière est devenue un tic de langage.
    C’est comme le « y’a pas d’souci! » à tout bout de champ, particulièrement pénible. On sait qu’il vient des séries télé avec leurs « no worries » traduits à la va-vite. Partout, on te sert du « y’a pas d’souci! » en boucle. Tu as beau répondre que tu n’es pas soucieuse, on te réplique « ok, y’a pas d’souci! » C’est sans fin. La contamination est générale, c’est une pandémie.

    • Edmée dit :

      Tu as tellement raison, ça ne signifie rien du tout, et même comme tu le soulignes ça veut surtout dire « on s’en fout! »… Pas de souci me hérisse aussi, cette réplique ne veut rien dire, mais ça fait glamour et dans le langage du temps…

  6. malyloup dit :

    bien sûr que je ‘prime’ ce texte car il correspond à un souci chez moi….le souci d’être ‘juste’
    étant hypersensible, je suis dans ‘le trop’ depuis ma naissance et cependant ce n’est pas du tout la même chose que d’êtres dans les hyper likes car je me pose TOUJOURS mille questions….trop de questions en fait!
    donc là, quand j’écris « wahooou, j’aime ce texte », c’est en toute simplicité le fond de ma pensée que j’exprime…..et mes ‘wahhhhhh » ne sont pas donnés à tout l’monde 😉

  7. alainx dit :

    Parfois cela fait vraiment du bien de mesurer sa chance…
    En lisant ton billet, je le réalise, en découvrant ce à quoi j’échappe… :
    La chance de ne pas être sur Goat’s Buttocks
    déjà que sur cette Lovely Planet je n’en ai plus pour des lustres…
    alors je ne vais quand même pas gâcher ce qui me reste en accélérant ma propre débilité sur les rézosocios-cons….

    • Edmée dit :

      Je t’avoue pourtant que je m’y amuse, sur Goat’s Buttocks, mais je suis prompte à éliminer des « amis » qui me cassent les pieds (en général pour leur anniversaire, où le bouc me rappelle de souhaiter son anniversaire à untel, et je ne sais même pas qui c’est ou c’est une teigne, et hop, supprimé 🙂 ) On peut s’y plaire en faisant le ménage!

  8. La Baladine dit :

    Je ne sais quoi dire, tant tu as tout dit!
    Même si je me suis fait, grâce à ces auberges espagnoles que sont les réseaux sociaux, au moins deux vraies amies, ce qui n’est évidemment pas négligeable 😉
    Au fil de ta réflexion, s’imposaient ce son et cette image https://youtu.be/fRFQVMJf5eI
    Je ne saurai dire mieux sur cette époque de « starisation » outrancière.
    🙂

    • Edmée dit :

      Je ne connaissais pas cette chanson, mais me suis « régalée »… Amazing, Fantastic, wow!!! Moi aussi je fais d’agréables rencontres sur ce réseau du bouc, mais que le spectacle est donc parfois affligeant! 😀

  9. Je regarde tout ça comme un feuilleton, il y a souvent un rebondissement, avec de querelles voire plus. De temps en temps, un suicide en direct, c’est pas mal non plus. Facebook, j’adore au carré. Ceci dit, on est tous là à déliker ce truc mais combien d’entre nous aurait le courage, je dis bien le courage, de suspendre son compte?

    • Serge Guérit dit :

      Pas moi, pas forcément une question de courage mais j’aime les feuilletons et je suis curieux de connaître les épisodes suivants et je suis certain que personne ne te prendra au mot et puis comment le saurais-tu si tu venais à suspendre le tien?

    • Edmée dit :

      Je n’en ai aucune envie, et je défends souvent cet engin diabolique qui nous apporte aussi beaucoup de bon. Faut juste ne pas tomber dans le panneau de l’auto adoration ou du frotte-manchisme effréné 😀

  10. philirlande dit :

    c’est vrai que dans les feuilletons ou les talk shows tout est si poli, si carré, tout est magnifique et on essaie de ne blesser personne, même les « équipes » sont caricaturées: le beau mec, le vieux, un noir, un gay, le gros mais super intelligent…
    cela ne sert à rien de se regarder dans un miroir et se comparer à eux: on ne leur ressemblera jamais et pourtant, je suis si bien dans ma peau!

    • Edmée dit :

      Si on est bien dans sa peau (vieille, retendue ou de bébé 🙂 ) on s’en sortira, mais je pense que c’est un lieu dangereux pour les narcissiques 🙂

  11. Adrienne dit :

    je suis tellement d’accord avec toi que j’aurais pu écrire ce billet 🙂
    d’ailleurs, je l’ai déjà fait une fois ou deux, et j’ai appelé ça « l’américanisation de notre mode de vie »…
    ce n’est pas un progrès.

    • Edmée dit :

      Mais oui… après tout ce qu’on sait du vrai visage de l’Amérique, et qu’on critique, on cède au désir de leur ressembler… Je ne comprends pas du tout! C’est une colonisation par l’anti-culture et la malbouffe…

  12. lascavia22 dit :

    J’apprécie, je souris, et je t’embrasse.

  13. Tout à fait d’accord avec ton article qui est une belle analyse. Comme dans beaucoup de choses, il faut un juste milieu. Bon week-end Edmée.

  14. colo dit :

    Il est curieux(effrayant?) de voir combien facilement les Européens se laissent embarquer sur ces chemins des exagérations. J’en suis perplexe. Notre vieille civilisation n’apporte-t-elle plus assez d’émotions?
    Merci Edmée, bon week-end

    • Edmée dit :

      Il y a cette mode des « extrêmes » qui nous est venue de là. Les sports extrêmes, les sensations extrêmes, les voyages extrêmes. La démesure, la drogue chimique ou mentale, le besoin d’être extraordinaire. Ls mariages « originaux », en sautant sans parachute ou sous la mer… L divorce sera-t-il aussi original?

      Bon week-end Colo 🙂

    • emma dit :

      ce n’est pas qu’on soit devenus plus altruistes admiratifs des autres, mais souvent on attend la réciproque (cf les coms sur les blogs).
      Et à l’autre extrême, internet et son anonymat libèrent aussi l’invective

      • Edmée dit :

        C’est vrai aussi, c’est « fair game ». Mais c’est quand même bon de mesurer son enthousiasme 🙂 Je reçois parfois des « like » sur le blog de gens que je ne connais pas, je vais voir, et si je vois que ça ne me dit rien, je ne réciproque pas, pas envie d’avoir une corvée blogs à visiter pour faire plaisir… 😀 Il faut que ça me fasse plaisir…

  15. gazou dit :

    Je suis mal à l’aise sur les réseaux sociaux….Trop superficiel !
    Il me semble trouver plus d’authenticité sur les blogs…
    J’aime bien la manière dont tu nous contes touts ces illusions , ces mensonges que certains se créent ….Qu’est-ce que ça veut dire 3000 amis sur facebook ? Est-on capable de lier des liens profonds avec tant de personnes?

    • Edmée dit :

      Tu as raison, le contact est très différent sur les blogs. Ceci dit, quand on évite les écueils sur le réseau du bouc, ma foi on peut s’y plaire aussi, et c’est très utile pour promouvoir le travail qu’on fait ou des annonces etc… Le tout est de tout prendre avec prudence et distance en ce qui concerne « l’amitié »… C’est un gigantesque traquenard et course au « j’ai liké chez toi trois fois, et toi jamais, je pique une crise » 🙂

  16. Xoulec dit :

    Je suis complétement étanche à tout ce vocabulaire . J’ai une excuse, je suis économe en mots. Là où fleurissent les waouw, like, wonderful, goooooorgious, famous, etc… Moi je n »ai qu’un ouais,bof … !
    J’aime placer un bon mot, au bon moment et je ne like que my bike, qui est , en l’occurrence, une motorbike. 😉

    • Edmée dit :

      Oh mais là c’est l’excès contraire 🙂 Entre bof et Incredibly fabulous, il y a plein de jolies petites niches agréables 😀

      • Xoulec dit :

        Bien sûr qu’il y a plein de jolies petites niches agréables ! J’en « pratique » quelques unes, par-ci par-là 😉

  17. Angedra dit :

    Pas de Facebook pour moi un petit blog me suffit pour satisfaire mes envies de partage sur quelques sujets très simples qui jalonnent ma vie sur le net. Cela me demande déjà une certaine disponibilité qui m empêche d écrire souvent.
    Cela dit je pense tout de même que je préfère trop de waouh !! Au dénigrement, moqueries et autres méchancetés qui fleurissent en toutes saisons sur les réseaux sociaux (!!)
    Je préfère partager mes émotions positives, mes joies et mon admiration sans retenue et retenir par contre mes coups de colère en quittant ceux qui les font naître.
    Gardons notre spontanéité sans vouloir suivre telle ou telle mode d ici où d ailleurs.

    • Edmée dit :

      Ah bien sûr, il vaut mieux un waouh exagére à une mesquinerie. Mais en réalité je n’aime ni l’un ni l’autre… Une fois, quelqu’un (que je ne connais pas, mais que j’avais dû rencontrer au salon du livre de Bruxelles, et qui avait lâchement fait ma photo 🙂 ) a publié sur FB une photo de moi où j’étais franchement hideuse, je n’aurais pu faire mieux en m’y efforçant : j’étais de profil, la tête inclinée, d’où à peu près trois cent plis sous et sur le cou, et je souriais, d’où une autre centaine de plis sur le visage… Et elle avait écrit sous la photo « Oh Edmée, que vous êtes jolie!!! ». Elle doit me détester, aucune idée de pourquoi puisque je ne la connais pas, mais franchement… ce fut lourd, ha ha ha!

      Je suis sur ce réseau principalement pour la promotion de mes livres et de ceux de mes amis, mais le blog est un tout autre univers… je te comprends!

  18. emma dit :

    FB, connais pas, mais c’est utile souvent, voire indispensable pour pouvoir accéder à des infos. donc j’y ai une adresse vide, mais « elle » semble quand même séduire une foule d’amis. Peu exigeants, visiblement.
    l’admiration superlative aux US est très volatile : une fois loin de ceux qui vous voyaient comme un dieu vivant, nous n’existez plus pour eux. Mais elle a aussi du bon, un de mes enfants qui y est arrivé morose et buté pour une année d’études, en est revenu épanoui et « regonflé », il faut dire que la reconnaissance positive de l’effort change de notre triste système répressif. Like ou pas like a aussi son utilité dans notre époque de stress et d’effervescence, où , par ex, on ne dispose que de 6 secondes (et demi) pour déposer un com sur chaque blog qu’on visite

    • Edmée dit :

      Tout à fait, il y a des like tout à fait honnêtes, qui disent ‘j’ai lu et aimé », « coucou » etc… rien de mal à ça, au contraire. Mais j’en vois aussi qui aiment tout tout tout et tout le temps de ceux qu’ils veulent séduire par leur assiduité, et là c’est du frotte-manchisme 🙂 Même sur mon blog où je parle plutôt « gaiement », un jour j’ai parlé (sans sinistrose) de la mort de quelqu’un (mon père peut-être) et j’avais à l’époque une suiveuse parasite qui laissait un com quotidien pour me dire bonjour, et cette fois elle a commenté … « Super! » 😀 . Preuve qu’elle ne lisait même pas…

      Aux USA, si je rencontrais un voisin, j’avais droit à un strident « Hel-loooooh, How are you? » et si on répondait « I feel terrible, I just got a terrible news this morning » on répondait « How Niiiiiiiiiice! Enjoy your day! See ya 🙂 « 

  19. mmechapeau dit :

    Mon petit fis de 18 mois sait déjà dire  » waaooouuuh  » mais il le dit à bon escient. Tout n’est pas perdu.
    Blague à part, j’aime beaucoup votre analyse.

  20. Tania dit :

    Pas envie du tout d’évoluer dans cet univers, la vraie vie me passionne et les échanges courtois dans la blogosphère.
    J’adore la petite histoire de Dédé, merci Dédé !

  21. Binh An dit :

    C’est très exagéré aux Etats Unis, moins en Europe, je crois. Mon avis est qu’il faut être respectueux, amical et discret sur les réseaux. Les gens qui ont les mêmes goûts finirons par se reconnaître, et dans le monde virtuel on se fait quand même de vrais ami(e)s.

    • Edmée dit :

      Tu as tout à fait raison, on finit par se reconnaître. Mais il y a des gens qui semblent vraiment perdus en ce qui concerne les codes de relations, et ils doivent l’être aussi dans la vie de tous les jours…

    • Binh An dit :

      (j’ai mis la rubrique « Abonnés » (à droite, en bas) à mon blog, j’espère que ça résout le problème que tu as signalé. Amitiés, An)

      • Edmée dit :

        Je viens de m’abonner mais il n’accepte qu’un autre compte… enfin, peu importe, je serai avisée et c’est déjà ça, merci 🙂

  22. Écrirature dit :

    Personnellement je conchie les flatteries et je donne du compliment que lorsque j’ai de l’admiration sincère. Cet article est utile pour rappeler l’hypocrisie bienveillante et la fausseté des réseaux sociaux où vous êtes porté aux nues aujourd’hui et détesté demain dans le même élan démagogique.

  23. Serge Guérit dit :

    Bonsoir Edmée, depuis la lecture de ton texte j’essaie de ne plus liker mais bien de mettre un petit commentaire même un » j’aime » pour prouver que j’ai lu l’article écrit et non pas liker la personne pour faire bien ou faire croire qu’elle m’intéresse.
    Merci

    • Edmée dit :

      Mais moi aussi parfois je « pèche », par manque de temps etc… mais ceci dit, je cherche comme toi à rester sincère, ou alors sincèrement encourageante à défaut de sincèrement convaincue, ça arrive aussi 🙂

  24. celestine dit :

    Excellente l’histoire de Dédé.
    Et ton article pose bien les outrances d’une mode qui vient une fois de plus d’outre atlantique…
    C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai arrêté de publier sur facebook…
    Une espèce de ras-le-bol de ce faux truc, où les messages que l’on pense importants sont noyés par les vidéos de chatons trop mignons…
    Cela dit, je me suis vue, parfois, dire quelque chose de gentil sur la photo de certaines personnes peu gâtées par la nature, juste parce que je savais que j’ensoleillerais leur journée et leur ferais du bien.
    Je crois que lorsque l’on n’est pas trop mal de sa personne, on ne se rend pas compte à quel point c’est difficile d’être moche.
    Une amie me confiait il y a peu de temps qu’heureusement qu’elle avait facebook parce que c’était pour elle, le seul endroit où aller pour avoir quelques compliments, sinon, elle se serait suicidée depuis longtemps.Et elle a rajouté : « tu ne peux pas comprendre ».
    Mais je crois qu’elle se trompait, car j’ai très bien compris ce qu’elle ressentait, seule devant son écran.
    baci sorellita
    •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    • Edmée dit :

      Oh mais je comprends très bien ces compliments-là, qui ne sont pas des mensonges mais l’assurance que l’autre, à nos yeux en tout cas, a sa beauté. Une vraie beauté. Et sans mentir on peut dire à une copine un peu moche, grosse, maigrichonne, ridée ou toujours mal fagotée, qu’elle est très bien coiffée ainsi, ou qu’elle a un air bien malicieux, ou qu’elle est toute mignonne. Et on ne ment pas. Et on fait bien de le dire.

      Je parle, tu sais… de tout ce qui est destiné à non pas nous faire plaisir mais nous soumettre, nous acheter, nous rendre dépendants. Et tu le sais aussi 🙂

      Baci sorellita!

  25. liliane boulvin dit :

    Merci Edmée, j’aime ce texte qui amène réflexion .
    Il m’arrive à la lecture d’un texte, d’un poème , d’une photo, d’une peinture .. de Wouah! Splendide..,magnifique , non pour flatter mais parce telle est l’émotion que j’ai ressentie ,et je m’exclame spontanément devant ce qui est beau à mon regard , à mon coeur , à mes goûts aussi hors du virtuel .
    Je suis sur FB , et si ce que j’y vois parfois me désole ou m’horripile( peut-être que certains de mes posts provoquent le même ressenti ) j’y ai découvert et je découvre encore de bien belles personnes avec qui je peux partager et échanger dans un dialogue sincère .
    Et la cerise sur le gâteau , le passage du virtuel au réel a confirmer l’amitié avec plusieurs ami(e)s FB.
    Je dois tous et toutes les remercier car ils,elles m’ont apporté beaucoup en me permettant d’entrer dans leur univers .

    La flatterie et un compliment trop élogieux me mettent mal à l’aise car ils aménent le doute et souvent je m’exclame en pensée ‘ Il ou elle exagère…’

    Belle soirée Edmée.

    • Edmée dit :

      Chère Liliane, moi aussi j’ai de l’enthousiasme, et parfois aussi la sympathie me pousse à booster quelqu’un ce n’est pas de l’hypcrosie mais un coup de pouce. Par contre, je remarque parfois des réactions très exagérées et destinées à flatter, entrer dans les bonnes grâces, acheter la reconaissance, et ça… ça fait soupirer! Comme toi j’ai concrétisé par des rencontres réelles certaines rencontres virtuelles, et ce fut un « plus ». Mais voilà, comme toi je suis méfiante quand … trop c’est trop 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.