La vengeance sera un texte sans fautes

Le massacre des mots innocents, c’est à dire de l’orthographe, la jubilation des ignares triomphants, l’impardonnable erreur de ceux qui nivellent par le très-bas et seront emportés par le fond, ce qu’on ne regrettera pas…

Car les réformes de l’orthographe ne sont pas seulement l’assassinat de l’héritage culturel, mais aussi une campagne d’abrutissement collectif. L’orthographe et ses arcanes, tout comme les savantes pirouettes des mathématiques et autres sciences, ça ne sert pas « qu’à » être fort en math, en dictée ou toute autre discipline. Ça sert également à obtenir un raisonnement rapide, instinctif, précis, et c’est par l’étude qu’on y arrive, pas en prenant des raccourcis. Verbe-sujet-COD-pronom, hop hop hop ! Les zones du cerveau (quand cerveau il y a, ce qui parfois reste une énigme malgré tout…) qu’on laisse dormir, eh bien elles meurent de sommeil, et il n’y a pas de résurrection.

Et l’orthographe sera le screening discret, indécelable mais omniprésent lors de toute demande d’emploi, à la lecture de tout CV. On saura tout de suite si on a affaire à quelqu’un qui a été formé, même s’il y a des bugs ici et là, ou à quelqu’un qui a béatement applaudi avec les plus bêtes ou inconscients, ceux qui auront ri de ce temps perdu à chercher à bien écrire alors qu’il suffit d’écrire.

Le chef de cuisine qui sera tout fier de clamer que lui, il est arrivé là sans jamais avoir eu la moyenne en dictée (et comme on la baisse de plus en plus, il ferait mieux de faire profil bas voire plat ) et qui affichera aux toilettes « Le pèresonèl est priait de se lavait lai min en sortan du wouécé » sera vite surnommé lavette ou ouécé quand un membre de son staff convoitera son poste.

Bonne chance pour être crédible pour des responsabilités délicates. Car qui ne sait écrire ne sait comprendre, ne sait lire, n’a appris le raisonnement instantané.

Bonne chance aussi pour comprendre les instructions, règlements et les fameux « petits caractères » en fin de contrats, qui déjà exigent le port de loupes mais leur seront aussi clairs qu’un texte en coréen. Les notices médicales. Allergies ce n’est pas à lairgit. Posologie n’est pas pause au logis.

Bonne chance pour les mots épouvantablement inconnus se faufilant ici et là. Avez-vous amené votre curriculum fera hoqueter de surprise. Un curr… ? Euh, j’croyais qu’un CV était tout c’qu’y m’fallait… (Comme l’inoubliable Toto’ qui, alors qu’on lui demandait de montrer son curriculum, très décontenancé répond : Ah… mon curriculum ? Mais…  ici, devant tout le monde ?)

Bien entendu je ne songe pas à ridiculiser les étrangers qui, arrivés dans un nouveau pays à l’âge adulte ont beaucoup de mal et de mérite, ni les situations particulières. D’ailleurs, qui songerait à ridiculiser des gens qui font de leur mieux, en n’importe quel domaine ?

Mais le mépris « crasse » qui est consenti aujourd’hui en ce qui concerne l’orthographe (et tant d’autres secteurs hélas ) sous le prétexte qu’il faut tout simplifier (pour que ceux qui ont un cerveau d’amibe puissent encore suivre et abêtir les autres ) aura un effet boomerang qu’on n’a pas encore annoncé.

Publicités

64 réflexions sur “La vengeance sera un texte sans fautes

  1. Dédé dit :

    Kel superbe cou deux guele!
    J’adhère totalement à ton propos. Changer une langue, c’est passer au-dessus de siècles d’élaboration. Si on met un accent circonflexe dans certains mots, c’est qu’il y a une raison. Et puis tu as tout à fait raison, quand les gens postulent, les RH regardent aussi l’ortaugrafe et pas çelement les konpétances. Bizalpines.

    • Edmée dit :

      Tu as rèsont! 🙂 Une amie a vendu sa maison à l’acheteur qui donnait ses raisons de la vouloir qui n’avait pas fait de fautes. Elle m’a dit « je n’avais pas envie que ma maison devienne la maison de gens « bêtes » et incultes. Et voilà!

      Bises liégeoises.

  2. Evidemment, je suis d’accord. Pas un mot à changer et pas une faute d’orthographe.

  3. charef dit :

    Tout à fait d’accord avec toi. À force de tirer vers le bas on risque d’être emporter par le fond. C’est là ou le bas blesse. Bonne journée Edmée.

  4. angedra dit :

    Absolument d’accord avec ton texte. Mais au moins une génération a déjà été perdue à cause de l’abandon de certaines valeurs.
    Il est constaté une baisse généralisée du QI des enfants en Occident !!

  5. Carine-laure Desguin dit :

    Tout est dit et de plus toutes ces réformes n’arrivent qu’à une seule chose, brouiller l’esprit des gens.

  6. Visiteuse dit :

    Merci qui ?

    Merci à tous les pédagogistes biberonnés à la soupe bourdiRienne (Bourdieu) de l’Education Nationale qui ont à cœur de propager « l’impuissance apprise» et le « reste à ta place » pour faire tourner à plein régime la « fabrique des crétins ».

    Pour être en adéquation avec ce nouveau marché, les éditeurs parachèvent l’édifice.
    Ainsi, les éditions Hachette, entre l’an 2000 et 2005 ont expurgé de la fameuse série « Le Club des cinq » des chapitres entiers, des planches à dessins et enfin le passé simple. Elles ont également « modernisé » le vocabulaire et la technologie (un télégramme, Quezako ?)
    Je ne parle même pas du livre « le Club des cinq et les gitans » rien que le titre peut donner des sueurs froides aux
    « padamalgamistes »!

    Bref, La route est tracée pour tout réécrire en accord avec le Ministère de la Vérité comme dans « 1984 ».

    Question nouveautés, la production contemporaine de littérature enfantine privilégie
    les histoires louant le « vivre ensemble», la tolérance, et toutes ces petites choses sirupeuses et vides de sens destinées à amuser, informer, conditionner, et surtout déconstruire les stéréotypes avec ce fameux « papa porte une robe » .

    Aujourd’hui les contes de fées sont mis à l’index, catalogués
    « facho.-réac. » (oui oui ces 2 mots toujours associés enfoncent le clou tautologique).
    Beaucoup de jeunes femmes d’aujourd’hui trouvent les contes de fées sexistes et les bannissent de la culture. Comment ! La belle au bois dormant embrassée pendant son sommeil ! Mais c’est un Viol ! Et pourquoi dormirait-elle d’ailleurs ?

    Or, les enfants ont d’autres interrogations, des questions existentielles que ces histoires terre à terre n’aideront jamais à faire grandir.
    Les contes avec leur part de merveilleux et d’enchantements permettent aussi d’ouvrir d’autres portes, celle de la poésie et de la beauté du monde qui se dérobe de plus en plus à nos regards.
    « Il était une fois » cette introduction invariable promettait des frissons de joie, de peur et d’apaisements.

    Oui, vraiment, c’est bien triste que ces contes d’abord oraux qui ont cheminé pendant des centaines d’années dans toutes les contrées d’Europe avec leurs variantes, soient aujourd’hui condamnés par idéologie gauchiste…
    Mais cela participe au plan mis en œuvre pour la déconstruction de l’Identité Française (ou Nationale).

    Pardon pour ce pavé.
    Tristement Vôtre….

    • Edmée dit :

      Un pavé dont je partage tout! C’est le massacre organisé d’une culture, d’une richesse incroyable. Ca me rend folle aussi, ces contes d’antan saccagés par la vindicte des femmes en mal d’exister, en mal de victimisme séculaire. Ce sont elles qui voient le mal où il n’est pas. Et l’y mettent. Et bientôt nous devrons les lire en cachette, et les transmettre oralement dans la quiétude des caves pour que nul ne sache que nous prônons le viol et la dominances mâle…

  7. SPL dit :

    Entièrement d’accord avec toi! L’orthographe n’est pas seulement une politesse, c’est aussi un témoignage historique et culturel, un héritage vivant et bien sûr, une gymnastique mentale très profitable.
    Nous, amoureux de la belle langue, allons bientôt devenir des résistants clandestins, des locuteurs de catacombes à force de persécution idéologiquement correcte. C’est assez consternant.

    • Edmée dit :

      Oui… nous allons être comme les druides autrefois qui se transmettaient les connaissances interdites par le biais des légendes (la Belle au bois dormant serait la religion druidique, endormie dans un monde végétal, que l’amour seul peut réveiller d’un baiser – et pas d’un viol comme on le dit aujourd’hui). En secret, en recommandant de ne pas en parler…

  8. Philirlande dit :

    tu as bien raison, c’est effrayant de lire certains textes, articles où l’absence de connaissances et/ou de correction est évidente…
    même à l’heure des traitements de texte, le nombre d’erreurs est effrayant… et je crains que cela n’empire…
    à propos du Curriculum Vitae, combien de fois depuis mes études n’ai-je pas entendu, à quoi a bien pu te servir l’étude du latin???

    • Edmée dit :

      C’est vrai, j’ai entendu ça bien souvent aussi… Et les fractions et les racines carrées… Mais je suis nulle en fractions et racines carrées mais quel souplesse ça a mis dans mon esprit! Je suis étonnée moi-même de pouvoir encore faire du calcul mental – que je n’aimais pas trop! – et d’y trouver du plaisir : ça marche encore, et je ne dois pas sortir la calculette…

  9. emma dit :

    mais… encore faudrait il que le recruteur lui même connaisse la langue !!! j’ai des correspondants enseignants qui font des tas de fautes dans leurs messages !

    connais tu l’ Abécédaire raisonné du néo-crétinisme ?
    ( http://www.barbarisme.com/)(auteur Loteur) je suis sure que tu te régalerais ! va voir à « orthographe » par ex. ou « réforme de l’orthographe » : fait d’entériner l’ignorance courante, ou le refus d’apprendre (très commode pour les ignorants et les fainéants). En ce sens, le langage SMS est une très bonne réforme de l’orthographe.”

    • Edmée dit :

      J’irai voir, très volontiers. Et je suis bien d’accord avec toi pour la définition de la « réforme de l’orthographe »… Et en effet, le texto, ce langage de robots sans nuances et sans syllabes et fait de clics et de clacs a même prétention de parler d’amour!!!

  10. Il est très dommageable pour plusieurs générations d’enfants que des démagogues (dont certains sévissaient, hélas! dans les sphères élevées du ministère de l’Éducation) aient sacrifiés à la mode du laissez-faire, laissez-aller en matière d’orthographe.
    En ce sens, ton plaidoyer illustre bien les conséquences désastreuses de pareilles décisions.
    Bravo !

  11. Écrirature dit :

    Les fôtes sont mortifères et moi je suis mortifier de ne pas en faire !

  12. Colo dit :

    Comment ne pas être d’accord avec toi?
    Je remarque quand même, et c’est étrange, que la lecture, même assidue, ne donne pas une bonne orthographe à tous. Il doit y avoir des connections cérébrales qui se font chez certains, pas chez d’autres…?
    Mais ce n’est pas une raison pour tout simplifier, por favor!!!

  13. Robert BLEE dit :

    Il y a parfois des gens qui pour des raisons de santé n’ont pu suivre un cursus logique et continuel à l’école. Des personnes qui se retrouvent avec des lacunes si vastes qu’elles n’osent pas faire, créer, s’exprimer. Je suis de ces ignares mais ma force à toujours été de vouloir faire. Alors à 60 ans j’ai moins de problème qu’à vingt ans car je ne suis plus dans la spirale du l’emploi. Mais cela ne m’a pas empêché de gérer des équipes de 40 personnes et d’avoir plusieurs métiers dits de pointe en mains avec une qualification que je n’aurais jamais espéré en un temps. Il y a des personnes qui ne peuvent pas intellectuellement déchiffrer ni même extraire d’un texte l’importance du contenu. Des gens en situation de handicap intellectuels (il y en a plus que l’on pense). Il faut garder en tête que la personne qui fait des faute d’orthographe le sait, et lorsqu’elle postule à un poste elle n’en est pas fière. Lorsque que je convoquais une personne pour un emploi je ne regardais pas les fautes mais sa capacité à évoluer au sein d’un groupe, je regardais sa capacité à gérer son temps et sa faculté d’analyse. Un jour, je devais avoir 30 ans une secrétaire me fit la remarque de mon orthographe. Je lui ai répondu que son métier était de mettre en forme le courrier et que le devis de 100 000 francs allait nourrir plus d’un ouvrier dont elle. Dons le plus important est-ce un cuisinier qui met son cœur dans ses préparations ou une phrase dans une toilette sans faute. De plus dans un restaurant il y a une équipe et si elle est bien gérée, les autres collègues peuvent eux écrire pour ce pauvre cuisinier.

    J’espère ne pas avoir fait trop de faute afin de ne pas passer pour un ignare.

    • Edmée dit :

      Je comprends bien tout ca Robert. Ma mère avait une orthographe qui la gênait, elle me disait « je fais des fautes comme des maisons, mais bonne-mammy (sa mère 🙂 ) faisait des fautes comme des châteaux 😀 . Les gens qui, de bonne foi, ont une mauvaise orhographe en effet le savent, et peuvent se faire aider. Je parle surtout du genre de fautes que l’on fait maintenant, car faire des fautes est une chose, mais ne pas avoir d’orthographe du tout est révélateur. Tu sais comme moi que des mots pleins de fôtes aphreuses comme celui du chef de cuisine imaginaire existent de nos jours, et franchement… on ne peut pas prendre au sérieux un truc comme ça. Il peut se faire aider, bien sûr, et il ferait bien, mais dans mon cas de figure il est très satisfait de lui tel quel 🙂

  14. bizak dit :

    Déjà que le français perd son latin avec les smartphones et autres gadgets, la grammaire et l’orthographe perdront leur sens même.

    • Edmée dit :

      Oui mais c’est un tas de choses que ça emporte dans sa chute. C’est là qu’est le drame. Bientôt on ne saura même plus lire les Simenon qu’on trouvera trop compliqués (je ne dis pas ça contre Simenon que j’adore, hein…)

  15. Xoulec dit :

    Je suis d’accord avec toi, même si l’orthographe m’en fait voir de toutes les couleurs…. Mais je progresse.
    Il me revient en mémoire une anecdote. Il y a plusieurs années, dans l’entreprise dans laquelle je travaillais, alors que l’apprenti préparait ses outils pour passer le C.A.P, il me demanda de lui prêter une scie . C’était un des outils qu’il y avait sur sa liste d’outils à fournir. Entre les outils obligatoires, il y avait cette scie « facultative », entre parenthèses… Et d’ajouter : « si elle n’est pas facultative, c’est pas grave ! C’est toujours une scie . »
    Malheureusement, ses fautes d’orthographes ponctuaient son manque de vocabulaire. J’avais de la peine pour lui.

    • Edmée dit :

      😀

      Lorsque j’étais aux USA, prise de compassion pour un ouvrier de cuisine du Salvador, exploité comme un esclave, j’ai voulu lui apprendre un minimum d’anglais car il ne savait dire que bleach et garbage (eau de javel, et poubelles!)… Ce fut pratiquement peine perdue, on n’est pas allés plus loin que les mots et de très courtes phrases car il n’avait déjà pratiquement pas été scolarisé au Salvador et ne savait pas ce qu’était un sujet, un pronom, etc…Mais mon grand triomphe – et le sien – fut quand il est arrivé un matin et m’a dit que pour la première fois il avait compris ce que disait le panneau du restaurant : Fermé le dimanche!

      Mais en dehors de cas comme celui-ci, et qu’on peut comprendre, je pense que le fait que c’est difficile est justement… une gageure. Et que ce qu’on enseigne aujourd’hui, que l’effort est une perte de temps, est faux, car l’effort est ce qui nous donne quelque chose. Tu me dis que tu progresses, et en soi c’est déjà une récompense, se dire « je suis parti de là et je suis ici, pas au sommet mais en montée ».

      Et progresser est admirable…

  16. Françoise dit :

    Moi aussi j’ai du mal quand je vois des fautes d’orthographe. Lorsque je lis un texte, je ne peux m’empêcher de les voir, j’essaie de ne pas trop m’y arrêter dessus, mais cela se fait tout seul. Je pense pourtant que tout le monde n’a pas cette faculté de faire des « sans fautes », même en faisant de hautes études. Les gens qui font quelques fautes peuvent aussi être des gens merveilleux et intéressants. Mais je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il ne faut pas faire n’importe quoi avec les réformes, l’orthographe, c’est important et je comprends très bien ce que tu veux exprimer par ce billet. 🙂
    Dommage que je ne comprenne qu’à moitié l’italien (?) car cette vidéo me semblait croustillante ! 🙂
    Bonne soirée, Edmée.

    • Edmée dit :

      Faire des fautes est pardonnable à mon avis, (d’autant que j’en fais aussi, d’inattention, d’ignorance, de mélange entre l’anglais, le français et l’italien qui font que souvent ça me semble bon alors que ça ne l’est pas, ou le correcteur qui m’ajoute des fautes, ou aussi des fautes de langage qui sont des belgicismes etc…) Bref, le tout est dans la fréquence et l’importance de ces fautes. Mais quand je tombe sur une faute dans un livre, ça me blesse comme un caillou au genou!!!

      Toto’ est très inquiet quand on lui demande de montrer son « couricoulloum » et chuchote « quoi? Ici, devant tout le monde? » L’employé lui dit « mais oui, pourquoi pas? « Mais… il y a des dames »… 😀

  17. celestine dit :

    Les blogs sont sans doute l’espace public où il y a le moins de fautes d’orthographe…et crois moi, j’ai l’oeil ! je l’ai eu aguerri pendant toute ma carrière, apprenant avec conviction tout un tas de règles à mes élèves, qu’ils savaient en sortant de ma classe, mais qui n’étaient pas assez consolidées au collège…L’orthographe c’est avant tout une question d’entraînement, c’est comme le footing. Si on ne pratique jamais, on se rouille et on oublie…
    Alors oui, les blogs, fréquentés par des gens qui aiment écrire et le font très régulièrement, sont un havre de belle orthographe, et ça change des sous-titres de BFM et autres affiches, pancartes et supports bourrés de fautes. Le site « Bescherelle ta mère » est, à cet égard, un cocktail navrant de ce qu’est devenu cette discipline pourtant encore indispensable, tu as raison.
    Bonne lecture mais prévois une aspirine…
    http://bescherelletamere.fr
    Baci sorellita
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Ma Prof de français, devenue âgée, faisait des fautes, qu’elle n’avait jamais faites dans ses belles années mais comme tu dis, elle ne « pratiquait plus ».

      C’est en effet une gymnastique et les blogueurs (et blogueuses, ladies and gentlemen) savent qu’ils vont inutilement décontenancer leurs lecteurs (et lectrices) avec des fautes honteuses. Une bonne raison de faire attention. Mais les réseaux sociaux sont en effet le festival des horreurs, toutes ces citations stupides de gens qui se croient le nouveau Sénèque, mais un Sénèque ignorant et enfonçant des portes ouvertes d’ailleurs, et ne parlons pas des commentaires de leurs supporters… Là c’est l’apocalypse 😀

      Merci pour le Bescherelle ta mère, que je connais aussi 🙂

      Baci sorellita

  18. Visiteuse dit :

    Une petite marrade?

    Ces mots d’excuse de parents que les prof. recueillent pour les éditer.

    C’est quand même un peu gonflé de leur part d’épingler les lacunes générées par l’enseignement de leurs prédécesseurs.

    « messieur, je n’ai pas comprit que Gerard aille un zéro en composition d’orthographe alor qu’ici il a pas de fotes dans les dictés qu’on lui fé fer a la maison. Veullé revoir sa copie. Remerciments »

    « Monsieur,
    Veuillez escusé l’absence de Cédric hier mais ses mon ex mari qui l’avez ce week end et il est parti chez les parents à son espesse de copine en Bretagne et ce faignant il a pas eu le courage de me le rendre dimanche soir il la gardé à dormir chez lui mais ne vous en faite pas j’ai téléphoné à mon avocat et ça va chaufé pour son matricule car lécole ses important »

    « Monsieur, dans le but de ne pas creusé la sécurité social, je n’ai pas amené Cyril au médecin. Je le remplace donc en m’escusant pour cause de diarée. »

    « Monsieur, Et voilà ! Il restait plus que 3 jours de plâtre pour Alexis et il cavalait partout. Il a voulu dessendre les escaliers à cloche pied et il est tombé à cause que l’assenseur était en panne. Résultat, il a maintenant les deux pieds dans le plâtre mais jeudi ça ira mieux parce que on va lui enlevé le 1er et il pourra retourné à l’école avec ses béquilles. Heureusement qu’on a acheté les béquilles parce que comme ça on les amortit ! Enfin maintenant on est tranquille il ne peut plus bougé il est cloué au lit.Merci d’avance de donné les devoirs à Ronan. Alexis reviendra vendredi sauf si il se casse les mains ! Je vous salut respectueusement ».

    « Madame, excuse pour le retard de Brando. Il m’a dit qu’il avait le vent de face en marchant. Merci Madame. »

  19. Tania dit :

    Certaines réformes sont utiles pour corriger des bizarreries dans l’orthographe d’usage ou permettre de féminiser les noms de métier et les titres, par exemple. Mais l’orthographe grammaticale demande un effort d’analyse essentiel pour la compréhension et la clarté de la langue.
    En pratique, beaucoup de fautes s’expliquent par la négligence, l’indifférence, la paresse à se relire. Dans mes dernières années d’enseignement, j’ai remarqué, d’une part, un manque de maîtrise de certains jeunes professeurs et d’autre part, un guidage dit « pédagogique » très laxiste sur la compétence orthographique (ne plus compter les fautes mais le pourcentage de mots corrects). J’entends encore un collègue déclarer que l’orthographe était la culture des imbéciles !
    Il me semble qu’on prend des mesures pour contrôler et améliorer le français des futurs enseignants, c’est une bonne chose.

    • Edmée dit :

      Je l’espère tellement, Tania. Car ceci est désolant en plus de risible (mais d’un rire plutôt jaune…). Comme tu le dis, l’orthographe grammaticale mérite l’effort, notre langage est un patrimoine culturel…

  20. Nicole Giroud dit :

    Excellent, les mots des parents de « visiteuse »!
    Puis-je ajouter une petite expérience que j’ai faite avec des élèves de quinze ans?
    Je leur ai dicté un texte en leur demandant de me le rendre avec le maximum de fautes d’orthographe. Ils ont trouvé l’exercice horriblement difficile!
    Ensuite ils ont accepté beaucoup plus facilement le cours sur les difficultés du participe passé et autres subtilités qui les faisaient hurler peu de temps auparavant….

  21. Savina dit :

    Bravo ! 🙂 Tu cravaches très précisément 🙂

  22. Bravo pour cet article, Edmée, j’approuve entièrement. et partage allègrement
    .

  23. Florence dit :

    Chère Edmée,
    tu penses bien que je t’approuve totalement.
    Je suis bien malade et je n’ai pas la force d’en dire plus.
    Bisous, bon après-midi dominical, à bientôt et Kenavo
    Florence

    • Edmée dit :

      Oh ma pauvre Florence, je suis désolée d’apprendre que tu es malade, et même bien malade. Sans doute cette affreuse grippe. Vivement que tu sois mieux. Gros bisous et à bientôt!

  24. Mathilde dit :

    Bravo Edmée pour ce texte, je n’aurais pas dit mieux Et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à souffrir de ce qu’est devenue ma langue française.

  25. Je suis quand même surprise pas cet acharnement pour l’orthographe parfaite/
    je suis beaucoup plus tolérante avec quelqu’un qui fait des fautes mais qui est extrêmement intéressant dans son discours: il ne sait pas écrire sans fautes mais te parle de sa dernière découverte , un village , il te le décrit avec force détails , il n’a pas la honte d’être jugé , il aurait fait des tas de fautes , mais il est curieux et c’est là l’essentiel pour moi et surtout pour lui .
    Ceci dit j’ai fait la guerre à mon fils et suis heureuse que, grand adulte, il fasse rarement des étourderies .
    Mes parents m’ont renvoyé une lettre, quand j’avais 10 ans, en soulignant les fautes en rouge : attention au blessures incurables!!!
    bonne soirée

    • Edmée dit :

      Ce n’est pas l’orthographe parfaite que je demande ici. Je fais moi-même des fautes ici et là, et j’en connais qui en font ici, là et partout 🙂 Mais il y a « faire des fautes » et ne pas savoir du tout de quoi il retourne. Quand systématiquement on confond passé simple et infinitif, ou que comme c’est devenu très fréquent « c’est » par exemple de vient sait, sès, cet, ou autre… c’est effrayant. Ma mère a toujours fait des fautes, elle en était gênée, je comprends ce que vous voulez dire. Mais c’étaient des fautes, et pas du massacre 😀

      • Nicole810ccitanie dit :

        Alors c ‘est oral dans leur tête et
        Un manque éducatif familial et échec scolaire : de la phonétique.
        Je suis la première à envoyer des sms un peu raccourcis. Biz!
        Je ne vois pas comment rattraper le coup avec nos petits …..
        Bonne soirée
        Nicole

      • Edmée dit :

        Oh moi aussi je raccourcis pour les sms, quoique peu, mais je le fais… Mais bien entendu, je suis attirée par l’écriture et donc l’orthographe, je conçois que ça ne soit pas le cas de tout le monde, mais il fut un temps où… Il suffit de lire les textes de vieilles cartes postales que l’on vend en brocante, belle calligraphie et bonne orthographe, or ils n’étaient pas tous de milieux privilégiés. Et les formulaires d’Etat Civil… c’était impeccable…

      • nicole81occitanie dit :

        et oui , ils sont beaux les extraits d’état civil de nos anciens, je suis moi aussi admirative de cette belle écriture ..
        En avançant en âge, beaucoup regardent en arrière ; s’il me reste quelques années à vivre je ne vais rien changer et surtout pas dire « de mon temps », je préfère profiter de la présence de ces jeunes ou moins jeunes mais qui nous apportent forcément quelque chose… je conçois très bien que votre point de vue est défendable .
        bonne soirée

  26. Nadezda dit :

    Nous qui venons d’ailleurs nous nous sommes battus pour apprendre : parler, lire et écrire le français, ma sœur est devenue prof de français, religion et histoire, après trois années d’exercices elle a compris que ce n’était pas sa vocation , moi, moins intelligente d’après chère maman, j’ai eu du mal avec cette langue merveilleuse mais tellement différente du serbe.
    Bien sûr mon orthographe est loin d’être parfaite mais je suis devenue plus tolérante envers moi-même.
    Il y a des changements dans la langue française qui se profile à l’horizon mais ce n’est plus mon problème 🙂
    Je suis bien sûr d’accord avec toi, il y a un nivellement vers le bas.
    Bonne nuit 🙂

    • Edmée dit :

      Et félicitations pour ce respect envers votre « nouvelle vie » qui comprenait aussi la communication par le texte et le langage. Pas facile en effet. Je me suis mise au grec moderne il y a des années, j’aimais mon écriture en grec car nouvellement apprise, je la dessinais très bien alors qu’en français on dirait l’ordonnance d’un médecin 🙂 J’étais plutôt douée, et j’adorais, mais puisque ça ne me servait pas sauf pour m’amuser (j’ai lu un stupide livre western en grec, ha ha ha!) ça s’est effacé de ma mémoire. Ou j’aurais dû épouser un Grec 😀

  27. Binh An dit :

    Nous sommes assez strictes. Nos enfants nous écrivent des petits messages toujours phrases complètes sans abréviation. Ma femme fait très attention quand elle écrit. Je fais attention aussi, mais le seul membre de la famille qui fait encore des fautes c’est moi. Le français est une très belle langue et on l’adore !

    • Edmée dit :

      Je te comprends. J’ai eu à coeur de soigner mon anglais, du moins orthographiquement (oralement je veux aller trop vite et fais des fautes que je ne ferais pas si j’écrivais 🙂 ) et en italien. Ce n’est pas parfait mais c’est très correct. C’est une fierté pour moi et le respect d’une culture. J’aime tes fautes, je dirais même que j’adore les fautes de ceux qui proviennent d’une autre culture et semblent l’indiquer timidement par une petite faute ici et là, ça éveille à la fois le respect pour la partie sans faute, et le bonheur devant la faute qui trahit son maître 😀

  28. gazou dit :

    Certes, il faut respecter l’orthographe,trop de fautes empêchent de comprendre un texte mais la négligence d’aujourd’hui s’explique peut-être par la trop grande rigueur d’autrefois.
    Mettre un zéro à un élève parce qu’il a fait 5 fautes à sa dictée,est-ce que cela l’aide à progresser? Je ne crois pas…
    J’en ai tant eu de ces élèves qui étaient découragés…De 20 fautes ils étaient passés à 10 et ils avaient toujours un zéro…
    Alors ils s’imaginaient mauvais en français et ne faisaient plus aucun effort..Or, ils étaient capables de s’exprimer très clairement et leurs rédactions me paraissaient parfois plus intéressantes que certaines autres qui étaient pourtant sans faute

    • Edmée dit :

      C’est vrai que ça me semble excessif. Maintenant, j’ai enseigné le français dans une école pour futurs interprètes et traducteurs en Italie, et on appliquait le comptage des points de l’Alliance française, très rigoureux, lors des dictées. Et pas mal réussissaient malgré tout… Mais 0 pour un 5 ou 10 fautes est même cruel!

  29. Moi, parmi mes élèves de 9-10 ans, je constate surtout une baisse du vocabulaire. Je suis parfois très surpris lorsqu’ils me demandent la signification d’un mot. La raison est toute simple : ils passent plus de temps sur les écrans qu’avec un livre (alors que franchement, je pense que la lecture ne leur déplaît pas mais elle ne fait pas le poids face à un écran). Ils ont aussi de plus en plus de mal à trouver de quoi s’occuper lorsqu’ils ont fini leur travail.

    • Edmée dit :

      Oui, ça aussi. Il y a déjà longtemps d’ailleurs que, vivant en Italie, je trouvais le vocabulaire des petits Italiens tellement plus riche que celui des petits Belges. Les Italiens aiment le langage, les longues phrases, les mots qu’on ne laisse pas devenir désuets. Je ne sais ce qu’il en est maintenant. Mais tu as certainement raison, on devrait retourner avec force à la mise en valeur du vocabulaire…

Répondre à Un petit Belge Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.