Superga! Superga!

Superga ! Un chant baroque d’ocres, de marbres et de blanc. Le cantique de Filippo Juvarra, ce génie venu de Messine et devenu architecte à la cour au Piémont. Son talent a laissé sa fastueuse trace partout dans Turin et les environs : le pavillon de chasse royale à Stupinigi, le Palazzo Madama, l’église San Carlo, le château de Rivoli entre autres, et … la basilique de Superga, où reposent, dans les marbres polychrome et les allégories, les souverains de la Casa di Savoia.

Autrefois, Superga était un col qui s’élevait comme une apparition depuis la vallée, cette vallée souvent brumeuse où le Po et la Dora se faufilent entre les rives herbeuses et sous des ponts, les uns humbles , les autres clamant la gloire de cette cité des rois. Au sommet, il y avait une église qui bénissait la vie d’en bas, et en parlait en haut. Tout changea suite à un vœu que fit, lors du siège de Turin par les troupes franco-espagnoles de Louis XIV, le duc Vittorio Amedeo II : si le ciel lui accordait la victoire et libérait Turin, il y ferait construire une basilique. Et en 1717 on rogna 40 mètres de col, détruisit l’église, et entama la construction de ce monument splendide dont la vue fait battre le cœur de tout qui a vécu ou vit à Turin quand on en aperçoit la silhouette là haut, dressée contre le ciel : Ah, Superga ! On approche de Turin, alors …

Les jours de foschia – de brouillard – au contraire on ne la voit pas et la vue est égarée par une gaze vaporeuse, une haleine venue de la moiteur profonde de la terre, qui se déchire au fil des heures sur coupoles, fenêtres de chambres de bonnes – devenues garçonnières – clochetons et monuments dans la ville isolée dans cet humide silence.

La crypte est la tombe royale de la maison de Savoie, Casa di Savoia, les souverains du Piémont avant l’unification de l’Italie. On y accède par un majestueux escalier de marbre au pied duquel l’archange Gabriel terrasse le démon et défend la paix des sépulcres. Des symboles magiques, ésotériques et alchimiques protègent le lieu de tous leurs puissants sortilèges. Dans des niches, des êtres pâles et parfaits rappellent avec grâce le regret des défunts et l’amour qui leur fut porté.

Le majestueux sarcophage central dans la salle des rois, occupé par Carlo Alberto di Savoia – mort en 1849 – accueillait traditionnellement le dernier souverain du Piémont à chaque décès, son prédécesseur étant alors déplacé dans un emplacement latéral. Mais les successeurs de Carlo Alberto sont devenus rois d’Italie et dès lors sont enterrés au Panthéon de Rome, ce qui permet à Carlo Alberto de reposer en paix et garder à jamais cette place de grand prestige.

Foschia a Superga - Mon papa et moi

Depuis Superga par temps clair on voit toute la riante vallée de Turin. Mais si la journée est brumeuse… on comprend la légende de la fée du Lac, ce lac qui n’existait pas toujours : la vallée semble alors un lieu liquide aux ondes laiteuses, si profondes que seule Excalibur pourrait en remonter et en trancher la surface pour capturer les rayons du soleil sur sa lame.

Publicités

41 réflexions sur “Superga! Superga!

  1. Dédé dit :

    C’est un très bel endroit. J’y suis allée il y a 4 ans environ et nous avions demandé à un couple de nous prendre en photo avec la ville qui s’étalait à nos pieds. C’était très beau. Et ce que j’aime à Turin et dans cette partie du Piémont, c’est de voir les montagnes en arrière-fond, notamment le Mont Viso, majestueux. Bises alpines.
    P.S. je t’ai reconnue sur la photo. :-))

  2. Je ne connais pas la région de Turin, et la basilique de Superga, mais ce texte donne furieusement l’envie d’y aller ! L’Italie est tellement riche en monuments, paysages, œuvres d’art…
    J’aime particulièrement la passage où tu parles du brouillard au-dessus de la vallée.

    • Edmée dit :

      C’est vraiment surprenant, toute la vallée est invisible et surmontée d’un halo brumeux… Puis, ça se lève d’un coup, et on voit la ville en bas, le ruban du Po…

  3. angedra dit :

    Très beau voyage en ta compagnie. Tu donnes l’impression de nous raconter un rêve…
    Je t’ai également reconnue sur la première photo, belle jeune femme ……

  4. Un superbe hommage à ces lieux qui entourent Turin et qu’hélas ! je ne connais pas.

    • Edmée dit :

      Un must, Armelle! Le plus beau musée d’Egypte ancienne après celui du Caire, un magnifique musée du cinéma installé dans la Mole Antonelliana, et la ville, hausmannienne…

  5. gazou dit :

    Je suis passée à Turin rapidement et je ne connais pas Superga…Un jour peut-être…J’espère !

  6. Tania dit :

    Je n’y suis jamais allée, un endroit superbe avec une vue qui ne l’est pas moins – c’est noté – et de si beaux souvenirs pour toi.

    • Edmée dit :

      Turin mérite la visite, prolongée et savourée. Mais personnellement je ne me plains pas que ça ne soit pas encore très touristique : ça changerait tout…

  7. Adrienne dit :

    j’ai pris une semaine pour visiter Turin il y a quelques années mais j’avais oublié le nom de l’architecte 🙂
    j’aime tes souvenirs 🙂

  8. charef dit :

    Merci pour cette balade. Je découvre… Superbe endroit.

  9. SPL dit :

    Ton évocation de Turin est un délice. On s’y promène, on s’y retrouve, même la brume nous téléporte illico là-bas. L’Italie du Nord est une merveille, une porte d’entrée éblouissante dans la péninsule. Chaque cité-Etat, petite ou grande, de la Renaissance ou non, est un univers en soi. Vérone, Ferrare, Pavie, Parme, Mantoue, Padoue, etc. sont des joyaux, des mondes à part entière. Et puis à Turin… il y a le chocolat…

  10. Colo dit :

    Tu donnes une envie folle de découvrir cet endroit, magique aussi.
    Pour moi Superga rimait avec chaussures créées à Turin, voilà que grâce à toi je suis moins ignare, merci!

  11. Visiteuse dit :

    Votre description est un enchantement ! Vos mots ont un sacré pouvoir puisque sans rien connaître de Turin je réussis à distance à en capter sa quintessence – Merci.
    Moi, la seule partie d’Italie que j’ai pu voir ce sont ses autoroutes de nuit avec les panneaux annonçant Venise, Padoue, Vérone… J’avais l’impression de longer l’univers de Shakespeare mais sans images ni personnages : c’est trop bête !

    • Edmée dit :

      J’ai vécu plusieurs années à Turin et suis une amoureuse de la ville. Plus Prague ou Paris que Venise ou Rome… C’est quelque chose « à part ». Merci pour apprécier 🙂

  12. emma dit :

    comme tu racontes bien, quelle merveille de te suivre

  13. anne7500 dit :

    Merci pour le voyage !

  14. Xoulec dit :

    Alors moi, je suis soufflé, chaque fois que je viens te lire. J’apprends un tas de choses, très intéressantes. Les états unis, l’Italie, je voyage sans bouger ; mais là, c’est juste à côté…

  15. epalobe dit :

    Ah , les grands lacs ,et l’Italie …., n’étais tu pas tentée d’y faire ta vie

  16. alainx dit :

    Ton texte est bien écrit, intéressant et évocateur, qui plus est bien documenté.
    Je ne connais pas l’Italie. Trop loin et trop compliqué pour moi qui suis désormais limité dans mes déplacements.
    C’est donc toujours intéressant de voyager quelque peu par procuration…
    merci.

  17. Florence dit :

    Très belle évocation de Turin chère Edmée !
    Et pendant ma lecture, Notre Dame brûle … !!!
    Bises bretonnes mon amie et Kenavo !
    Florence

    • Edmée dit :

      Eh oui, quelle malheureuse coïncidence… et quel horrible embrasement.

      Merci pour ta visite ma chère Florence, et bises liégeoises au soleil!

  18. Célestine dit :

    C’est étonnant de découvrir ton texte sur fond d’incendie de Notre Dame..
    Des joyaux architecturaux dont on se prend à penser que le feu peut les détruire en un instant…Comme tout ici-bas, la beauté de l’éphémère, même quand il a huit cents ans…
    baci Sorella
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      J’y ai pensé aussi… Aussi il est important de bien voir et apprécier ce qui est là aujourd’hui, car demain… qui sait?

      Baci baci!

  19. Philirlande dit :

    cela m’a l’air d’un très bel endroit, enchanteur même…
    je ne connais que Venise ou la région de Naples, sans oublier la Sicile
    je devrais découvrir Portofino sous peu lors d’une balade en Méditerranée
    bon week-end

  20. J’avais adoré cette visite, surtout la balade sur les toits !

Répondre à Florence Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.