Jeudi prochain, on rend grâce

Thanksgiving se fête le dernier jeudi du mois de novembre, et est l’occasion de « compter nos bienfaits » : Count your blessings, Name them one by one, See what God hath done dit un chant composé par un pasteur du New Jersey en 1856, le révérend Johnson Oatman Junior. Alors … un, deux, trois !

Mes parents n’ont pas tourné le dos à leurs responsabilités et m’ont, chacun à sa façon, montré comment sourire aux beautés du monde ;

mes amis et amies ans ont pris la route avec moi les bons et mauvais jours, et sont toujours intéressé(e)s au voyage ;

j’ai, depuis toute petite, l’affection spontanée et sans prix d’animaux au cœurs simples mais clairvoyants ;

j’ai aussi la chance d’avoir vécu dans une époque bercée par la voix de Charles Trénet, illuminée par le reflet de ces femmes pâles aux gestes médiévaux des tableaux de Delvaux, d’avoir, comme tant de personnes, vu des lieux vulnérables avant qu’ils ne changent et ne perdent leur fraicheur ;

j’apprécie le bonheur de faire partie de cette petite nation querelleuse qui a vu naître Jacques Brel, Toets Tielemans, Jean Ray, et tant, mais tant d’autres Belges illustres ;

j’ai appris de toutes les leçons de la vie, surtout les plus pénibles, et à chaque fois j’ai eu la fierté de sentir en moi que ça, ça ne m’arriverait plus, que je passais dans la classe supérieure, ouf!

Que de bienfaits à célébrer… Célébrez les vôtres, et je vous souhaite que la liste soit longue!

34 réflexions sur “Jeudi prochain, on rend grâce

  1. SBP dit :

    … Et les célébrer tous les jours de l’année!

  2. C’est juste ! Souvenons-nous des meilleurs moments et tirons des leçons des épreuves, la vie est une grâce ! 🙂

  3. Dédé dit :

    Cela fait un bien incroyable de lire ce genre de billet. Alors que les plaintes et les râles sont souvent notre pain quotidien, il est tellement bon de se dire qu’on est vivant et que ce « simple » fait est déjà un bienfait en soi. Merci Edmée. Bises alpines.

  4. biche* dit :

    Remercier pour un verre à moitié plein plutôt que râler pour un verre à moitié vide 🙂

  5. Oui, hommage à ceux qui nous ont aimés, que nous avons aimés, mille pensées pour les jours heureux et même douloureux car ces derniers nous ont beaucoup appris. En somme, hommage à la douceur des choses.

  6. Colo dit :

    Ta liste est longue et sans doute pas exhaustive, hommages aux autres et parfois à nous-mêmes aussi, pourquoi pas? Savoir profiter et faire profiter des bienfaits qu’on a reçus est merveilleux.

    • Edmée dit :

      Oh comment faire une liste complète de tous les bienfaits qui nous sont donnés? Mais comme tu le dis, être aimable envers eux et les partager… c’est un grand bonheur!

  7. grandlangue dit :

    Je ne sais pas ce que je dois célébrer. Je choisirais des moments, des moments parfaits, des images qui me viennent parfois à l’esprit.

    Je travaille toujours, ceux et celles qui sont dans mon entourage sont plus jeunes. Nous parlons du présent et de diverses choses mais le passé, je le garde en moi, ça intéresse peu de gens.

    Quand les beaux souvenirs jaillissent, j’en profite, je revis ces moments. C’est peut-être une forme de célébration.

  8. angedra dit :

    Remercier pour tout ce qui a fait de moi celle que je suis aujourd’hui. Cette célébration est une belle façon de prendre le temps de s’arrêter un moment dans cette vie qui va si vite, pour dire merci.

  9. Tania dit :

    Merci de me rappeler cette date que j’oublie souvent, pour laquelle j’écrirai à une amie américaine dans l’épreuve.

  10. emma dit :

    « Je croyais que certaines heures seulement avaient du prix. Je laissais passer les autres. Si je vois la fin de cette guerre, je saurai les arrêter toutes, sentir passer toutes les secondes de vie, comme une eau délicieuse et fraîche qu’on sent couler entre ses doigts. Il me semble que je m’arrêterai à toute heure, interrompant une phrase ou suspendant un geste pour me crier à moi-même : « Je vis! je vis! » (Cal P Lintier, tué le 15 mars 1916, à l’âge de 23 ans)

  11. Xoulec dit :

    Lorsque j’étais enfant, il fallait aller à la messe, au catéchisme, et se CONFESSER. Je faisais alors une liste virtuelle de péchés, acceptables et pardonnables…
    C’était l’occasion de compter les « malfaits », dont le « plus » important était de les inventer (je me gardais de l’avouer)… Cela ne me gênait pas du tout.:)
    Faire une liste des bienfaits ? Je ne tiens pas mes comptes à jour.
    Je remercie seulement la vie de me permettre de la traverser sans trop d’encombres…

    • Edmée dit :

      Nous inventions tous des péchés, puisque nous devions aller nous confesser, et que si nous ne nous confessions pas nous serions des usurpateurs en communiant. Or j’adorais laisser fondre l’ostie sur ma langue, et ça valait, comme pour toi, tous les mensonges 🙂

  12. astree10200 dit :

    petit lézard gris BOIS TON SOLEIL et rends grace au ciel ( ‘d après F
    Mistral) oui sachons dire MERCI à la vie QUELQUE SOIT LES DIFFICULTES c’ est merveilleux de VIVRE c’est une gd mère dr 89 PRINTEMPS QUI VOUS Le certifie ! amitiés à tous et merci pour ce beau blog

    • Edmée dit :

      Merci pétillante astrée, oui on peut dire merci, et encore merci…C’est un magnifique voyage que nous faisons. Merci à cette douce grand-mère qui ose encore le voyage dans le net, mais il est vrai qu’à 89 ans et tout son plaisir de vivre intact, ce n’est pas ça qui effraie une grand-mère!

  13. celestine dit :

    Tu as raison, je ferai mon thanksgiving prochainement !
    C’est une super idée, très positive.
    Et je t’embrasse fort, sorellita. Te lire fait beaucoup de bien aux gens, encore un bienfait de la Vie envers toi…
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Ah merci sorellita… j’ai eu la chair de poule pour bien des choses aux USA mais cette idée de « count your blessings » m’a apporté beaucoup…

      Baci!

  14. La Baladine dit :

    Jolie ode à la vie, jolie leçon (en toute bienveillance) aux grincheux!
    La Belgique est peut-être querelleuse, mais que de chaleur, de convivialité chez tes compatriotes!
    🙂

  15. Philippe Desterbecq dit :

    Il m’arrive de débarquer avec une bouteille ou une tarte. On me demande alors ce qu’on fête. Je réponds toujours : le fait d’être vivant !
    bonne fin de soirée.

  16. alainx dit :

    Jamais je ne me suis intéressé au sens de cette fête, je ne connaissais que l’aspect « on mange la dinde bien grosse si possible » !
    Exposer et exprimer sa gratitude, cela devrait être largement plus qu’une fois par an !
    En fait c’est une attitude intérieure qui apporte beaucoup de bienfaits quand on la pratique.

    • Edmée dit :

      Par la force des choses j’ai bien dû m’y intéresser.
      Comme toi les Indiens en général ne comprenaient pas pourquoi « les blancs » avaient un jour pour honorer leur Dieu, alors qu’eux remerciaient et honoraient le Créateur dans chaque action…
      Je suis aussi, comme toi, en général, … reconnaissante. Et « ça » me le rend bien 🙂

  17. gazou dit :

    C’est bon et nécessaire de reconnaître tous les bienfaits qui jalonnent notre vie et parfois ce sont les moments les plus difficiles à vivre qui nous les ont apporté

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.