Les vilains prétentieux

Une des explications de l’origine du mot « snob » serait que lors des inscriptions dans les universités d’Oxford ou de Cambridge, qui se faisaient en latin, on inscrivait leur titre à côté du nom des élèves. Et pour ceux pour qui seul l’argent avait servi d’introduction, on inscrivait s.nob, sans noblesse. Cedi dit, il semblerait qu’aucun dictionnaire sérieux ne mentionne cette racine. Par contre le Webster donne la naissance de ce mot en Islande, où snapr voulait dire imposteur, charlatan, et snub, traiter avec mépris.

Tout ceci pour introduire mes snobs.

Pour qui a lu Les romanichels, je m’y suis amusée à les éclabousser, ces snobs. Qu’on me comprenne bien : pas les nobles, juste les snobs. Ceux qui, nobles ou pas (et en général, c’est « pas ») brandissent haut le nom d’un ancêtre titré comme un vaccin ou un laisser-passer tout puissant qui rendrait superflues la vraie bonne éducation, la vraie grandeur d’âme, la vraie « noblesse de coeur »… Souvent issus de la branche pourrie et tombée d’un arbre généalogique, ils constellent leurs conversations de particules, blasons, évocations de faits d’armes ou de haute estime royale. Vous demandent « c’est quoi, ça, comme nom? » avec un petit recul prudent. Vous nomment toutes leurs relations titrées dans une longue phrase sans reprendre haleine et s’arrêtent, mauves et au bord de la syncope, mais fiers de vous avoir fait comprendre à qui vous avez affaire. Pour ceux qui regardent la BBC… Hyacinth Bucket est un exemple hilarant des snobs. Keeping up Appearances est paraît-il l’émission préférée de la reine d’Angleterre, et ça doit être notre seul point commun. Bien que quand il pleut, j’ai un peu la même élégance campagnarde qu’elle, je l’avoue!

Nous en connaissons tous, de ces malheureux « gens bien » qui traversent la vie, et parfois nos chemins, la lippe un peu hautaine (con la puzza sotto il naso, comme disent les Italiens, avec la puanteur sous le nez…), le geste méfiant comme s’ils s’attendaient à ce qu’on les compromette irrémédiablement. On pourrait par exemple avouer devant leurs relations qu’on est né pauvre ! Que notre grand-mère était d’une ethnie louche. Que nous avons un métier très banal. Que nous avons eu notre première cuite avec de la Stella Artois…

Et si parfois dans leur lignage il est vrai que quelqu’un un jour, à quelque génération, a eu son titre nobiliaire (qui est passé, probablement, à la branche aînée), ils n’ont rien de grand, ces dji l’vou dji n’pou! Traduction du wallon : je veux mais je ne peux. Jolie devise pour leur blason, non?

Mais je n’ai rien contre les nobles, s’ils le sont aussi de coeur.

Et ils le sont souvent. Les nobles que j’aime sont ceux qui ne font pas d’esbrouffe. Ceux qui sauvegardent leur patrimoine avec fierté et maintes fois aussi au prix de sacrifices, protégeant pour notre plaisir de vieilles demeures patinées par le temps et l’Histoire, des terres paisibles où les beautés du monde chantent leur cantique. Ceux qui ont dans leur quotidien, sans y penser, les manières charmantes d’un autre âge. Ceux pour qui le personnel de maison devient plus proche à chaque année de service. Ceux qui savent élégamment alterner les économies et le faste. Ceux qui élèvent leurs enfants à être gentils, sensibles, affectueux. Ceux pour qui leur blason représente aussi une charge: celle d’être bon et attentif aux plus défavorisés. Ceux qui, enfin, ont le coeur couronné de l’amour pour les autres.

Marie Thérèse Lieutenant épouse Laoureux

Je me souviens que lorsque j’étais petite, Lovely Brunette me faisait rêver en parlant parfois de la princesse de*** qui avait été à l’école avec elle. Et un jour, descendant les escaliers de la Paix toutes les deux, nous avons croisé une dame très insignifiante qui les montait. Elle et ma mère se sont gaiement saluées. « C’était la princesse Hélène de*** » m’a expliqué Lovely Brunette, les joues roses de plaisir. Pour tout dire, j’étais plutôt déçue. Quoi? Cette dame en imperméable bleu et fichu, une princesse? J’aurais certainement préféré la voir en robe à paniers et manches gigots, avec un corsage où perles et dentelles auraient serpenté. Et des pantoufles de vair. Et, pourquoi pas? un prince charmant au bas des escaliers, chantant une belle romance en lâchant une blanche colombe…

Mais depuis, j’ai vu plusieurs nobles aussi discrets que la princesse Hélène et à vrai dire, bien souvent, le vieil adage selon lequel tout ce qui brille n’est pas or se confirme!

35 réflexions sur “Les vilains prétentieux

  1. La Baladine dit :

    J’ai fait peu de latin, mais je me souviens y avoir appris que l’origine du mot snob était bien le « sine nobilitate » latin… Il semble bien que cette étymologie soit celle qui a été retenue par l’Académie française.
    Quoi qu’il en soit, en écho à ton texte, cadeau https://youtu.be/yFdYZQmQtcs
    ;-D

    • Edmée dit :

      Merci pour ce souvenir savoureux 🙂
      Moi aussi je pensais que ça venait du latin…mais « buh »… désormais on sait tous à quoi ça se rapporte, maintenant…

  2. AlainX dit :

    La Baladine m’a devancé pour ce qui est de la chanson de Vian.

    Aujourd’hui il faudrait étudier le « cyber – snob » ces Madame Michu et Monsieur Chumi, « sapés comme jamais », bouche ouverte pour s’aérer le cerveau, en gros plan devant leur Smartphone, qu’on appellent délicatement « les influenceurs/influenceuses ». Qui font du bââeuzzee ! Pour vanter la dernière crêêêmeuuu à la moôôdeu, même si c’est un défoliant pire que pendant la guerre du Vietnam.. Rien que le nom consiste à prendre les autres pour des cons, des moutons et des brebis !
    Phiou ! J’adôôrreu !

    • Edmée dit :

      OMG c’est vrai, les influenceurs!!! Qui vont retomber comme des soufflés refroidis quand la mode sera passée, en attendant « ils se la pètent » et ciel… quel No-Brain-Show 🙂

  3. gazou dit :

    j’aime bien la princesse Hélène…Ce n’est pas l’apparence qui compte pour moi mais ce que l’on a, ou plutôt ce que l’on est à l’intérieur

    • Edmée dit :

      La Princesse Hélène devait trouver tout normal d’être princesse, elle l’était depuis la naissance et peut-être même que parfois elle en avait assez 🙂

  4. Comme toi, j’ai un pseudo à particule (c’est pour dire d’où je viens), de plus j’ai une étoile qui bri!le sur ma photo de profil (en souvenir de ma maman et du petit Hugo parti trop tôt). Je ne me sens pas snob pour autant ! Des snobs j’en ai rencontrés, ils sont méprisants avec les petites gens et courtois avec les forts.

    • Edmée dit :

      Tu as raison, les snobs sont serviles quand ils se sentent en dessous (et ils ont un sens très aigu de dessous et dessus, contrairement aux gens « bien », c à d ceux qui vibrent gentiment devant la vérité des gens…) et détestables quand ils se croient au dessus. Heureusement qu’on peut en rire. Moi aussi ma particule (qui n’en est pas une puisque j’ai pris soin de mettre « un grand DE ») n’est destinée qu’à mettre en avant un mot bien de chez nous, à l’orthographe désuète qui intrigue 🙂

  5. Comme vous, horreur des gens qui se haussent du col. Oui, aux vrais aristocrates que l’on trouve dans tous les milieux.

  6. emma dit :

    le snobisme n’est pas réservé au sang bleu, le fric et hélas l’intelligence donnent souvent à qui les possède la certitude d’appartenir à l’élite…bon week end, Edmée

    • Edmée dit :

      Le snobisme accompagne d’ailleurs souvent le « nouvel argent », les fameux nouveaux riches, cruels avec leur anciens semblables car ils nient leur origines, et souvent cruels aussi avec la vieille garde qui a besoin de leur vilain argent et vilaines filles pour survivre 😀

  7. angedra dit :

    Il y a plusieurs façons de se montrer hautain, le snobisme en fait partie cependant je trouve que parfois certains snobs ont du panache !! Il ne doute absolument de rien, ne peuvent imaginer qu’ils vivent dans un monde parallèle à la véritable vie, ne réalisent pas un instant qu’ils peuvent choquer et ne pensent pas à rabaisser l’autre… pour les snobs prétentieux et hautains autant les ignorer !!

    • Edmée dit :

      Il peut y avoir une certaine ingénuité chez certains, mais j’en ai trop côtoyé pour en avoir pitié. « Vous êtes née QUI? » (oui, on me l’a demandé… ), « On ne t’invite pas, car on n’invite que des gens qui ont une piscine » (authentique aussi, pas à moi mais à une proche) « c’est une jolie jeune fille mais elle est déclassée »… et j’en passe 🙂

  8. charef dit :

    La noblesse du cœur est celle qui nous fait vibrer de l’intérieur au rythme de la vie qu’on partage avec nos semblables sans discrimination qu’on soit en haut où au pied de l’échelle des valeurs. Bonne journée Edmée.

  9. Françoise dit :

    Les gens snobs et hautains m’ennuient et m’agacent terriblement, et je les laisse bien à leur snobisme ! Je préfère de loin les nobles au grand coeur ! 🙂

    • Edmée dit :

      Ils sont abominables et inutiles, d’ailleurs… Je les évite aussi mais ils sont comme les bactéries : un peu partout! Bises sous la tempête..

  10. Tout à fait d’accord avec toi. J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs nobles : certains sont snobs et d’autres pas du tout (parfois au sein de la même famille).

    • Edmée dit :

      Ah tu as tout à fait raison, et ce sont les plus bêtes qui sont snobs en général. Les autres n’ont pas besoin ni envie de se sentir au-dessus de quiconque, ils ont bien où ils sont…

  11. Dédé dit :

    Coucou. J’habite dans une station de montagne où les snobs sont légion. Ils débarquent dans leur grosse bagnole, vont dans les meilleurs restaurants, sont sapés comme s’ils étaient constamment dans un défilé de sport d’hiver et souvent, au bout du bras de la dame, navigue un petit caniche avec un beau manteau. (la dame aussi a un manteau). Ce qui me gênent chez ces « gens-là, c’est qu’ils prennent les autres de haut. Comme si eux étaient des être supérieurs.

    Il y a aussi d’autres gens, donneurs de leçons, méprisants, peut-être moins riches, mais qui ne se prennent pas pour la queue d’une poire. Tous ces gens, je les évite. Bises alpines.

    • Edmée dit :

      Ces « parvenus’ que tu décris ont aussi le pompon du mauvais goût, et croient apporter la civilisation dans ces lieux reculés et charmants mais où les autochtones sont, vous saveeeeez, un tantinet rustiques et mal dégrossis, n’est ce pâââs…

      Ne pas se prendre pour la queue d’une poire, excellent. Une autre expression : ils ne se mouchent pas du pied 🙂

      Bises liégesoises et un peu frisquettes sous les rafales…

  12. « Snob » : mot d’origine obscure, nous dit le Dictionnaire historique de la langue française. Il aurait signifié « cordonnier », donc personne de petite condition, avant d’être repris par les étudiants de Cambridge pour désigner d’abord les personnes étrangères à l’université, puis ceux qui y étaient entrés sans appartenir au beau monde.

  13. PHILIPPE D dit :

    Des snobs, on en rencontre aussi dans tes deux courts romans reliés en un volume. Il y en a une que j’ai adoré détester…
    http://cdubelge.eklablog.com/-a181997524

  14. Tania dit :

    Ton billet me rappelle un extrait du « Roman de la rose » étudié à l’école, sur la vraie noblesse (retrouvé en ligne : https://quaidebruay.blogspot.com/2010/04/le-roman-de-la-rose.html )
    Plusieurs publicités X s’affichent ici durant ma lecture, pfff.

    • Edmée dit :

      Je viens de le lire avec étonnement et plaisir… Merci!
      Oui, j’ai la version gratuite du blog et en effet… je sais qu’il y a pas mal de pub… C’est moche, sorry!

      • AlainX dit :

        Pour ma part, jamais eu aucune publicité sur WordPress. Peut-être parce que j’ai un blog WordPress ? Qui ne contient d’ailleurs rien… juste pour faciliter l’accès aux autres blogs.

  15. celestine dit :

    Ah le thème éternel que voilà…
    Noblesse, parvenus, plèbe, pauvres, riches…des notions du vieux monde. Avant que peut-être on s’aperçoive (on peut rêver) qu’on est tous sur la même galère, avec les mêmes besoins physiologiques de base…Pauvres rois pharaons, pauvres napoléons, pauvres cendres de conséquence comme disait Brassens…Vanitas, vanitatis…
    Moi quand je vois un type ou une nana qui se la pètent, j’utilise le vieux truc de ma grand mère : je les visualise sur le trône. Le matin au réveil…Ça aide !
    Baci sorellita
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Ceux qui se la pètent sont ridicules, et sont partout. Et il y a le snobisme « à l’envers » aussi, acharné contre les gens qui proviennent – comme s’ils l’avaient comploté ! – de « castes supérieures », on prend leurs manières comme des singeries hautaines, et on les critique aveuglément. Je n’aime pas ça du tout… 🙂

  16. Xoulec dit :

    Ben moi, les snobs, tout comme le smog, me font tousser… Je supporte pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.