Jumelée avec Liège, Turin…

Turin, ville royale. Oui, je vous y emmène à nouveau…

Dans l’imagerie mentale, Turin égale FIAT. Egale usines grises et poussiéreuses, sirènes criant lugubrement dans le brouillard, salopettes tachées, fabriques, silhouettes usées, petits bars tristes où on dépense une maigre paie, le visage et le cœur noircis.

Et c’est peut-être cette morne légende qui a sauvegardé la ville et son secret, tenant le tourisme de masse à l’écart. Gardant le charme fascinant de Turin pour ses habitants. Les belles avenues faites pour les défilés et la musique des jours de fête, les larges trottoirs abrités du soleil et de la neige par les portici, sous lesquels scintillent des vitrines qui parlent de saveurs, de luxe, de plaisir du beau, de respect de l’ancien et curiosité pour le moderne.

La beauté du Po enjambé par les ponts, longé de promenades, contemplé par le château du Valentino serti dans son parc. Le bourg médiéval, construit en 1884 pour l’exposition générale italienne artistique et industrielle s’y repose, et dans son château – La rocca – court une frise où même notre Godefroid de Bouillon – devenu Goffredo di Boglione – a sa place.

Ces belles places à la fois imposantes et aérées, ces lieux emprisonnant la mémoire de l’Histoire dans leurs murs, cryptes, légendes. L’arsenale et le légendaire Pietro Micca, qui sauva la ville de l’attaque des Français en août 1706, alors que ceux-ci étaient aux portes de la “Citadelle” (et donc de la victoire), faisant exploser une des galeries souterraines par lesquelles ils étaient entrés, y laissant la vie,le caffé Torino avec un toro rampante – symbole de la ville, tandis qu’à Liège nous avons notre Torê – encastré dans une large dalle sur son seuil, silhouette d’or aux pieds du passant, ou le caffé San Carlo symbole de la ville, la cathédrale San Giovanni Battista et la mystérieuse présence du Saint Suaire qu’elle protège, la Mole Antonelliana, 163,35 mètres de pure grâce conçue par Alessandro Antonelli, et abritant aujourd’hui le musée du cinéma. La frise des Alpes se détachant sur le ciel. L’incontournable  Dà Mina via Ellero où on mange encore à la piémontaise, avec ces antipasti qui vous rendent si gourmands que vous n’avez plus faim pour ce qui suit.

Turin, ville royale.

 

 

34 réflexions sur “Jumelée avec Liège, Turin…

  1. Carine-laure Desguin dit :

    Eh bien merci pour ce petit voyage à Turin, Edmée. En effet, lorsqu’on pense à cette ville, on pense Fiat et on éclipse alors tellement de jolies choses. Belle journée à toi chère Edmée!

    • Edmée dit :

      ❤ … Oui, on ignore la vraie Turin, qui fut la ville royale, et ça se voit. Et puis ma stupéfaction en découvrant qu'elle est jumelée avec Lîtche, en plus 😀 Bonne journée pour toi aussi ❤

  2. SBP dit :

    Je partage ton enthousiasme pour Turin, la première capitale royale d’Italie! J’ai un faible aussi pour Trieste… Ferrare… Vérone… Mantoue… Parme… ces somptueuses villes du Nord! C’est un émerveillement à chaque fois. Il me tarde tant d’y retourner…

    • Edmée dit :

      Ah Turin, et puis oui, Trieste, la ville au nom triste qui pourtant sent bon la valse de Vienne… J’ai également vécu à Trieste, et plus longuement à Turin. Les villes du nord, une merveille!

  3. Dédé dit :

    Je confirme: les antipasti sont parfois tellement copieux qu’il n’y a plus de place pour le primo piatto et le secondo. Et le tiramisu! Ah! que l’Italie me manque! Bises alpines… de loin.

    • Edmée dit :

      Je fais parfois ici des repas piémontais uniquement avec les antipasti, on n’arriverait pas plus loin 🙂 Et les vins, mamma mia!

  4. emma dit :

    fiat, luxe, et culture, tu donnes des envies d’évasion, là !

  5. Belle façon de découvrir Turin ! 🙂

  6. angedra dit :

    Tu sais si bien nous faire rêver d’un voyage pour découvrir ton Turin !
    Lundi nous pourrons nous transformer en oiseaux et parcourir jusqu’à ces « 100 km à vol d’oiseau ». Honnêtement, je n’irai pas encore jusqu’à cette limite, j’irai simplement voir la mer !

    • Edmée dit :

      Turin est encore bien loin pour moi, hélas. J’y étais encore juste avant le confinement, et là… je me languis de mon fiancé qui y est confiné si loin de la ville jumelée… 🙂 Belle journée à la mer, profite bien…

  7. gazou dit :

    Une très belle ville, en effet

  8. Colo dit :

    Merci pour cette belle visite virtuelle; virtuel comme tout en ce moment à part la nourriture;-)
    C’est vrai qu’on n’en parle pas beaucoup de Turin, tandis que Liège je connais, pas bien, mais oui! Un lien spécial pour toi avec cette ville italienne?(;-)

    • Edmée dit :

      Ah que oui, j’ai rencontré mon « Turinois » bien loin de là et loin dans le temps, nous avions 18 ans. Nous nous sommes revus « au mauvais moment » plus tard à Turin, et puis revus au finalement « bon moment » mais ce vilain virus hostile nous interdit de nous revoir aussi vite que nous le souhaitions. J’ai vécu à Turin plusieurs années, et ce fut un coup de foudre pour la ville immédiat…

  9. lascavia22 dit :

    Oh que OUI, Edmée, comme je comprends ta passion pour cette ville ! Torino est magnifique, magique, pleine de secrets, d’histoires et d’Histoire… et de gourmandises qui me font rêver. Pour ma part, j’ai « Turin dans le sang » et j’en suis plus que fière. BACI

  10. Eh bien, après cette lecture si évocative, comme j’aimerais connaître Turin !

  11. La Baladine dit :

    En fait à te lire, moi qui ne connais pas Turin, je me dis que chaque lieu à son histoire, et que plus on peut en connaître, intimement, de l’intérieur, mieux c’est. A défaut, il y a les messagers, comme toi, qui partagent leur découverte. 🙂

    • La Baladine dit :

      « chaque lieu a »… c’est plus clair, et plus juste.

    • Edmée dit :

      J’ai découvert cette ville étonnante en 1985, et j’y ai vécu 5ans. Jamais oublié. Jamais pu, c’est trop beau. Je suis retournée en 2015 dans un voyage organisé pour un petit groupe, et l’année dernière avec mes nièces, auxquelles je voulais la faire découvrir…

  12. grandlangue dit :

    Je n’ai jamais vu cette ville, et vous en parlez si bien. J’ai fait plusieurs recherches généalogiques et contacté des gens à Turin. Plusieurs documents concernant mes ancêtres s’y trouvaient. Ils étaient Savoyard, alors duché indépendant que le Piemont réclamait, tout comme la France. D’un point de vue religieux, c’est de cette région que l’église était dirigée.

    Maintenant que je lis vos mots, je regrette de ne pas y être allé!

    Merci pour ce texte.

  13. celestine dit :

    Tu es une guide passionnée, et cela transparaît dans ta façon de présenter la ville.
    Quand je pense que j’en suis passée à 50 kilomètres, et que je n’ai pas fait le détour…Mais avec la ferme intention d’y revenir…quand le corona aura fini son tour de piste ravageur… 🙂
    Grazie per la visita
    Baci bella ragazza
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Eh bien si je t’y ai attirée, tant mieux, et cours avant que ça ne soit trop touristique et contrefait. C’est merveilleux… Et c’est la ville del mio amooooore ❤

      Baci bella bimba!

  14. Xoulec dit :

    Tu fait une sacrée guide touristique ! A te lire, ça donne envie d’y aller un jour.

  15. Florence dit :

    Mon com est passé dans les oubliettes. Je recommencerai à un autre moment !
    Florence

    • Edmée dit :

      Zut alors, pauvre Florence. J’espère que tu avais reçu mon mail…

      • Florence dit :

        Je te demandais comment ça se passait en Belgique ? Nous dans l’Ouest, on déconfine un peu. Mais, c’est stressant. Je sors masquée etc… Bien qu’ici il n’y a pas trop à craindre, par contre, avec les gens venant d’ailleurs, il faut mieux se méfier.
        Tes souvenirs sont toujours agréables à lire !
        Je t’embrasse bien fort !
        Florence

  16. Myosotis dit :

    Tu le sais à quel point nous avons cette ville en commun dans notre coeur. Cinq ans de ma vie, comme toi, mais de 95 à 2000. Les plus belles années de ma vie à ce jour. Et comme toi, on m’en avait fait un portrait tellement gris alors que c’est effectivement une ville royale :-).
    Mais je ne savais pas qu’elle était jumelée avec Liège ! Incroyable, ça.
    Je te souhaite d’y retrouver il tuo amore al piu presto 🙂

    • Edmée dit :

      Merci… Oui, le torê et Il torino sont jumelés, je ne le sais pas depuis bien longtemps d’ailleurs…
      Comment oublier cette ville? Et je suis heureuse qu’elle ne devienne pas trop touristique, parce que je ne veux pas y voir fleurir les magasins pour touristes et des Mole en chocolat 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.