Le style du pas-de-style

Depuis que je suis la fée (Clochette) de mon propre logis – et ça remonte à 1972! – mes coups de baguette magique s’abattent sans uniformité sur le décor. Je mélange tout. Je recycle beaucoup. Des rideaux ont été autrefois promus en recouvrement de sofa et chemise d’homme ; une étagère métallique a, pendant des années, séparé mon lit du reste d’un studio, sauvagement envahie de des plantes qui exprimaient leur joie de vivre au demi-mètre de foisonnement ; de vieilles gravures anglaises au chic ancien ont flirté avec des batiks indiens ; le tabouret de bobonne aux pieds de lion a fait face à deux fauteuils indonésiens en rotin sur lesquels je veillais à ce qu’un copain un peu trop replet ne s’asseye jamais sous faute de les réduire en allumettes. Il avait droit au futon au ras du sol qui lui donnait trois têtes de moins que tout le monde. Et mal au dos sans doute.

Aux Etats-Unis, je n’ai jamais trouvé de mobilier qui me plaise, sauf le divan et le fauteuil italiens, massacrés par le chien qui les aimait beaucoup aussi, aidé dans son oeuvre de destructrion par les chats. Alors je ne me suis pas occupée de style mais d’avoir des choses qui me ressemblaient autant que possible (avec French accent, pas intéressé au bingo du samedi soir, mangeant des abats et regardant des Foreign movies comme les intellos New Yorkais), et le vieux et moche bureau oublié par les anciens propriétaires s’est vu corrigé en on ne sait trop quoi de coloré et déconcertant que tout le monde m’admirait au cri de « how wonderful!!!! ».

Parce que voilà… j’habite toujours dans un chez moi qui ne ressemble au chez moi de personne d’autre. Je ne le fais pas exprès, pourtant. Et je ne « décore » pas,  je regarde et garde les objets que j’aime. Qu’ils soient de décennies ou continents différents ou pas. Précieux – en ce qui concerne la valeur – ou pas.

Et je comprends maintenant la réflexion de ma mère la désormais célèbre Lovely Brunette, devant ma chambre de jeune fille qui déjà – avec la table de nuit japonaise, les photos de Brigitte Bardot au plafond, le crucifix au-dessus du lit, un dessin aux teintes vives que j’avais fait et qui représentait l’arrière de la maison, le tapis rongé par les mites affamées, et un vieux voile de dentelle noire sur l’abat-jour parce que j’avais lu que c’était très mode – annonçait que je mélangerais tout, me disait « mais quel bazar ! ».

2016-03-30 09.12.19Bref,  ce n’est pas la maison de Marie-Claire mais celle de Shéhérazade.

Mon logis n’est pas là pour prouver au monde que j’ai bon goût, mais en revanche je dois y bien vivre, y voir les objets que j’aime et qui me parlent de ceux que j’aime ou ai aimés (et aime encore), me confirment que c’est chez moi, pas impersonnel, rien à voir avec cette ennuyeuse maison de Marie-Claire, laquelle doit piquer une crise si on veut changer une potiche et un album sur des collections de vases tiffany de place ou si on a tout fichu en l’air dans son équilibre parfait entre tableaux, espaces et objets (en fait Marie-Claire trouve qu’on devrait tout acheter parce que c’est preuve de style et de classe mais ensuite on doit tout ranger dans les soupentes pour ne pas surcharger…).

Mon logis n’est pas un musée mais, oui, mon bazar de vie. Et non, on ne s’y ennuie pas et Marie-Claire n’a rien à dire. Chez elle je n’oserais pas m’asseoir de peur de faire une bosse dans le coussin, et je m’en voudrais de l’avoir fait s’évanouir en émiettant – accidentellement – un chips sur son tapis rarissime.

Et puis… trop de prudence est un manque de goût. Marie-Claire calcule tout, et fait en sorte « de ne pas se tromper »… ce n’est pas du goût, ça!

 

 

59 réflexions sur “Le style du pas-de-style

  1. Je vous suis complètement à propos d’un joli bazar gorgé de souvenirs. C’est mon cas. J’aime bien mélanger les styles et surtout sauvegarder des tranches du passé. Sur la photo, je trouve d’ailleurs votre bazar ravissant.

  2. Mamily dit :

    J’aime ce salon, il est vivant, il a une âme. Ma maison est aussi mon reflet de ce que j’aime, quelquefois je voudrais qu’il y ait moins de choses.. Mais le naturel revient. À 78 ans plus de contraintes. Amicalement.

  3. Un jour, pour mon travail, j’ai été reçu chez une milliardaire (une vraie), Je m’attendais à un intérieur clinquant, comme ceux de 50 minutes inside, eh bien pas du tout. Le style dominant était très épuré, très simple et la décoration éclectique, et l’ambiance était douce un peu comme chez toi ! 🙂

    • Edmée dit :

      Donc j’ai des goûts de milliardaire 🙂 Oh je t’assure que bien souvent le tape-à-l’oeil n’est pas de mise chez qui pourrait se le permettre, mais ne se permettrait pas d’être aussi ostentatoire…

  4. La Baladine dit :

    C’est clair! Il y a des intérieurs très chic, très classe, très « maison de catalogue », très Marie-Claire et on s’y sent comme à l’hôtel, c’est bien fait, mais totalement impersonnel. Et puis il y a les intérieurs vivants, un peu hétéroclites ou joyeux bazar mais qui ressemblent à leur hôte, ces intérieurs reflets d’une présence, d’une vraie personnalité. Et on s’y sent bien dès qu’on y met le pied, parce qu’on reconnaît la personne qui l’habite. 🙂

  5. SBP dit :

    Rien de pire qu’un intérieur « magazine » tiré au cordeau, artificiel, exhibant le « bon goût » du jour (qui sera d’un plouc absolu le lendemain) et totalement aseptisé, sans une trace de vie ou d’humeur du propriétaire. C’est souvent figé et prétentieux… Le blues absolu!

  6. JOYS dit :

    Bonjour Edmée,

    Je me reconnais tout plein dans cette façon d’appréhender ton « chez toi ». A quoi bon avoir un « bel intérieur bien conforme aux tendances » si cet intérieur est étranger à ce qui compte, à ce qu’on aime, à ce qui nous définit, à ce qui fait se sentir bien…?

    On s’en fiche que ce soit des « trucs » qui ne vont pas ensemble et que probablement personne d’autre ne voudrait récupérer sous son toit (ça tombe bien, il n’est pas question qu’on s’en sépare de nos bazars adorés !) ; on s’en fiche que ce douillet méli-mélo n’entre pas dans les normes et les tendances ; on s’en fiche… C’est dit !
    Un intérieur, c’est le reflet de la personne qui patiemment, avec amour et tendresse , donne une âme à cet espace fondamentalement personnel ; le reflet de celle qui le fait vivre et vibrer ; le cocon protecteur où cette personne se sent elle-même, unique, complète, entourée par les « choses », les couleurs, les contrastes, les échos… qui ont fait et font sa vie.

    => « Allez, Marie-Claire, oust ! Reste loin de ces intérieurs chaleureux, vibrants, dotés d’une âme, où – l’être- n’a que faire de l’insipide et superficiel -paraître (d’autant plus que c’est bien souvent tenter de -paraître-… ce que l’on n’est pas.)

    BACI +++

    • Edmée dit :

      😀 …. Marie-Claire, la personnalité de ceux qui n’en ont pas et ne veulent pas « faire tache », hou le drame, faire tache 🙂

  7. angedra dit :

    Oui un intérieur trop magazine de décoration et souvent sans âme. Et puis le principal est de se sentir bien chez soi, comme un cocon ou l on est heureux de se réfugier en tête à tête avec nous.
    Ton salon est mignon et très agréable

  8. charef dit :

    Bon goût mauvais goût je regrette le ragoût de grand’mère servi dans un grand plat d’argile cuite, posée sur une table basse, un caisson d’emballage posé sur une natte d’alpha tressée par grand père. Rien autour sinon la chaleur de l’accueille de grand’mère avec ses grands yeux noirs pétillants tracés au khôl

    • Edmée dit :

      Ah là, voici que tu ajoutes un fumet délicieux dans mon intérieur, et les yeux brillants de ta grand-mère, qu’elle soit la bienvenue 🙂

  9. lespigaou30 dit :

    Je pense la même chose que toi.
    Je n’achète que par coup de coeur, chez moi aucun meubles ne s’accordent à l’autre mais c’est chez moi et je m’y sent bien, c’est une maison qui me ressemble, sans règle mais d’accord avec elle et on ne s’y ennuie pas car chaque détail est une découverte.
    Bonne journée
    Bise
    Maryse

    • Edmée dit :

      Voilà, c’est bien ça, on ne vit pas dans un musée ni chez Marie-Claire, on vit chez nous, avec tous ces meubles et objets qui nous ont fait de l’oeil et ont toute une aventure à raconter…

  10. celestine dit :

    J’ai toujours remarqué combien c’est incroyable ce que les intérieurs reflètent la personnalité des gens qui les habitent.
    C’est comme une extension de soi…Et ce que je lis ici ne me surprend pas venant de toi. Tu te ressembles dans ta fantaisie, ton attachement aux choses vraies et authentiques, qui racontent une histoire.
    Les couleurs vont bien ensemble (à mon sens, évidemment) et le tout te représente vraiment bien. Je ne te verrais pas sacrifier aux diktats des stylistes ou à la mode imposée par les magazines. 😉
    Brava, sorella
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Et tu vois bien. J’ai tant de plaisir en voyant mon vase navajo à côté des pots à tabac en Delft ancien, et de vieux tableaux à lourd encadrement doré plein de feuilles d’acanthe qui sourient aux aquarelles d’amies…

      Baci sorellita!

  11. grandlangue dit :

    La beauté d’un ensemble ça existe. Je remarquerai cela dans l’atrium d’un édifice, dans un centre de conventions, une salle de spectacle, un musée ou un hôtel. Néanmoins, je n’ai pas d’amis dont le décor intérieur puisse paraître dans un magazine spécialisé.

    Mes amis ont des enfants qui eux ont des jouets et ces jouets traînent ici et là. Mes amis sont musiciens, chez eux, des lutrins, du papier à musique et des tasses de café vides traînent sur le piano. Je trouve cela très beau. Chez moi, dans le salon, mon vélo trône devant le foyer et des livres, les clés de la voiture et une casquette reposent sur la table à café, là où un vase devrait s’y trouver.

    Chez ma mère on s’intéresse aux gens qu’on voit sur les photos accrochées, on ne se demande pas si esthétiquement parlant, ces objets peuvent « cohabiter » dans une même pièce.

    Quand la visite s’en vient, je dépoussière, je range les choses autant que possible mais je ne repense pas la déco.

    On peut rêver à un environnement qui ressemble à ce qu’on voit dans les magazines ou à la télé mais chez moi, cette envie disparaît assez vite.

    • Edmée dit :

      Comme toi je délivre les objets d’un peu de poussière pour accueillir proprement les invités, mais j’adore le plic-ploc. J’ai des tableaux de valeur et des tableaux qui ne valent rien, tous ensemble, et ils s’entendent magnifiquement, d’ailleurs…

      • grandlangue dit :

        C’est le tout, l’ensemble créé qui est admirable, ce « plic-ploc » est authentique. On a le droit de s’attacher à des objets, à vouloir vivre au milieu des ces choses qui parlent. Votre Vie est un ensemble d’expériences, de réflexions, de pensées et à tout cela se greffent des souvenirs, des meubles, des photos. C’est tout cela qui est beau, riche. Ça ne ressemble pas à la page centrale d’un magazine, c’est bien plus, c’est toi.

  12. Un bazar ? Pas sur la photo en tout cas, juste un bel intérieur chic qui aurait bien sa place dans les catalogues de décoration. Bon week end Edmée.

    • Edmée dit :

      J’espère quand même que ce serait un catalogue de décoration un peu pas comme les autres. Vrai que mon bazar est toujours rangé, je m’autorise un peu de laisser-aller au lieu de travail, mais suis, sans effort, ordonnée!
      Merci de ta visite et bon week end aussi Nadine!

  13. gazou dit :

    Je partage tout à fait ton point de vue…L’essentiel est de vivre dans dans un intérieur où l’on se sent bien…Bon dimanche !

  14. Xoulec dit :

    Mais, qui est cette Marie-Claire, qui devrait être la seule à avoir bon goût et l’imposer…?
    L’intérieur d’une maison est un reflet de ceux qui l’habitent. Chacun meuble comme il le veut, du moment que l’on y soit bien. Chez moi, cohabite des meubles en bois de style Louis XVI et des meubles « modernes », pour le côté pratique.
    Mon bureau, sur lequel, trône l’ordi est en matériaux moderne, et ma « chaise » est une vielle selle en acier d’une vielle machine agricole Américaine que j’ai transformée.
    L’ensemble n’est pas si « vilain » que ça, et je me fous complètement de ce que peut penser autrui.
    D’ailleurs, peu importe la déco, si j’ose dire, du moment que l’on y est bien. Même si c’est tout p’tit, comme chez la mère à titi ♫♫♫
    Quant à la photo, je m’attendais à un « bazar », et je ne vois rien qu’une belle méridienne qui me plaît beaucoup.

    • Edmée dit :

      Merci pour la mère à Titi 🙂 Je ne connaissais pas…
      Je n’ai pas de désordre, c’est vrai, mon bazar est plus issu du fait que si j’aime un objet, il a sa place, qu’il soit en similaire compagnie ou perdu dans un monde inconnu. J’ai une petite aquarelle charmante que m’a offerte son auteur Creek, juste sous une marine sur verre ancienne, et mon vase navajo « à technique de crins de cheval » qui s’amuse bien entre deux vieux Delfts polychromes très mal en point, qui mériteraient la poubelle mais je les aime trop pour leur faire ce coup-là…
      J’aimerais donc bien chez toi aussi… De toute façon, Marie-Claire, elle a le goût de ceux qui n’osent pas en avoir, et qui pensent que leur maison doit être en camaieux, et une sorte de musée privé sans guardien et sans plaisir 🙂

  15. Colo dit :

    J’aime ces intérieurs personnalisés où des meubles/ objets arrivent peu à peu, et y trouvent – ou pas- leur place.
    Ainsi je suis fort intriguée par la petite casserole sur ta table de salon! Magnifique!

    • Edmée dit :

      C’est une très jolie petite casserole d’argent, dedans j’en ai une de porcelaine, ce qui me permet de m’en servir à table sans intoxiquer mes invités, mais tu as raison… elle est jolie tout plein 🙂
      Figure-toi que nous avions une ancienne casserole de terre (vallauris) toute cerclée d’argent, pareil pour son couvercle. Elle avait perdu son standing et était devenue… la casserole des poules!!! Les poules mangeaient dans du Vallauris, rien de moins 🙂 Je l’ai reprise, mais elle a fini au sol et en miettes, car mon chat voulait sa place…

  16. Tania dit :

    Je souscris à cette conception du chez soi, j’ai horreur des intérieurs impersonnels des magazines et de ceux qui pensent devoir faire de même chez eux. Après la disparition des objets sur les meubles, à présent on ne met quasi plus rien au mur non plus.
    Bravo pour ton intérieur cosy et qui te ressemble. La casserole sur la table du salon m’a surprise, mais j’ai lu ta réponse précédente – je n’avais encore jamais vu de casserole en argent.

    • Edmée dit :

      🙂 C’est rare en effet, je veux dire que je n’en ai pas vu d’autres ailleurs… Je peux te dire que ça fait très chic pour servir un plat thai, on dirait que ça sent meilleur encore 🙂

  17. Visiteuse dit :

    Ce n’est pas enfoncer une porte ouverte de dire que la couleur des murs, les éclairages, les pièces de mobiliers, les bibelots, les tableaux, les textiles, bref, tout le contenu du contenant appelé son « chez soi » en dit énormément sur nous.

    Il paraît que c’est un reflet de qui nous sommes. C’est sûrement vrai; en partie.
    Je suis d’une grande et discrète curiosité quand je passe pour la première fois le pas de la porte de quelqu’un.
    Je scanne l’intérieur bien sûr mais surtout l’intérieur de l’intérieur, c’est-à-dire ce qui émane de l’endroit, de ses occupants. La façon dont ils occupent l’espace, leurs gestes quand ils font, apportent, posent le café devant moi.

    Notre chez soi est donc notre deuxième peau. L’endroit où l‘on vit n’est pas anodin et a une influence sur nous et réciproquement. J’ai beaucoup déménagé et j’ai vécu dans 2 habitats malfaisants.
    Or, on ne transforme pas de tels endroits avec des travaux, de jolis coussins et des rideaux.
    Mais c’est une autre histoire…

    Sinon, en matière de déco ( ), bon je me lance mais honnit soit qui mal y pense … j’adore le Style Colonial. D’ailleurs votre fauteuil en cuir clouté serait parfait chez moi 🙂
    Et dire que j’attendais le prochain « black Friday » ! pour parfaire mon intérieur et extérieur! C’est plutôt mal barré car ce style risque fort d’être black listé…

  18. Edmée dit :

    😀
    C’est très vrai que notre intérieur est pratiquement notre intérieur mental aussi. Tout comme vous je suis très attentive à ce que raconte l’intérieur des gens, et je me suis rendu compte que je refusais ou retardais certaines invitations de gens dont l’intérieur me donnait le bourdon. Je déteste aller là où je trouve que c’est laid, ou triste, ou sinistre. J’ai vu de tout 🙂
    Style colonial, j’aime aussi, chez les autres car ayant fait des cauchemars lors de l’indépendance cha-cha, qui ont laissé des traces encore aujourd’hui, j’ai très peu d’objets africains. Je les ai en général donnés à qui me les admirait, heureuse qu’ils soient aimés ailleurs 🙂
    Merci pour votre visite, visiteuse!

  19. Dédé dit :

    Au diable la Marie-Claire. Vive Edmée et son bazar à son image, c’est-à-dire vivant, joyeux, aimant, confortable. Par contre, je plains le pauvre ami qui a dû avoir mal au dos assis sur le futon au ras du sol. 🙂 Bises alpines et bonne semaine.

  20. emma dit :

    on est mieux « chez soi » que chez un décorateur ! le style Edmée chaleureux et fantaisiste te fait un nid douillet

  21. Tout à fait d’accord avec toi. Ni ma maison, ni ma classe (qui est « mon autre maison » que j’occupe depuis maintenant 15 ans et que je peux organiser comme je le souhaite) ne sont trop surchargés, et tout est bien ordonné (ce qui correspond à mon côté très carré, disent mes proches!). Mais chaque objet a une histoire : soit des cadeaux reçus, soit des objets chinés chez mes parents, grands-parents et arrières-grands-parents.

    Bon week-end Edmée.

  22. Philippe D dit :

    Je crois qu’il faut mettre de soi dans son habitation et, avant tout, s’y sentir bien. Moi, je ne bouge pas trop à la déco. C’est plutôt le jardin que je décore à mon goût, mais là, ça change au fil des saisons et au gré de la pluie et du beau temps…
    Bonne semaine.

  23. SBP dit :

    Coucou Edmée!
    Trois semaines déjà que nous n’avons plus de tes nouvelles… J’espère que tout va bien pour toi, que tu savoures une pause estivale bien méritée… ou que tu te concentres sur un nouveau livre!!
    Je t’embrasse et à très vite!

    • Edmée dit :

      Bonjour Sandrine! J’ai décidé d’abandonner mon blog, qui était devenu un poids et non plus un élan 🙂 Mais je continue de visiter le tien, sur lequel je n’ai plus commenté car je suis avec mon compagnon et passe plus de temps loin « de la foule déchainée ». Mais j’ai fidèlement partagé sur Facebook! Te reviens plus tard!!!

      • SBP dit :

        Aah!!! Tu me rassures! Tu sais quoi? Tu as bien raison… Savoure! Je t’embrasse.

      • Edmée dit :

        Merci… Je l’ai tenu pendant 14 ans. Je n’ai pas envie que ça devienne un radotage, et puis la vie change, et on doit changer avec elle 😉 Je t’embrasse aussi!

      • emma dit :

        mais c’est une nouvelle désolante ! je te croyais en voyage après la période confinée , as tu pensé aux lecteurs qui attendent ton courrier ?

      • Edmée dit :

        Oh je pense qu’ils survivront 🙂 Je commençais à ramer, vraiment. Et là, retrouver un amour sur lequel je ne comptais plus du tout, ça m’a vraiment boostée pour utiliser le temps autrement! Merci pour ta fidélité. Je continuera de visiter les blogs ici et là, très volontiers!

  24. K dit :

    Rien à prouver ! tout est dit ! Bravo.

  25. Je suis triste que tu arrêtes ton blog, c’est un modèle pour moi, j’espère que tu reposteras de temps en temps ! 🙂

  26. Tania dit :

    Eh bien, c’est un arrêt inattendu – mais un été en amoureux, c’est ce qu’on pouvait te souhaiter de mieux. Ciao, Edmée.

  27. Nadezda dit :

    Voilà une nouvelle surprenante, tu arrête ton blog c’est dommage mais je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton amoureux 🙂
    Peut-être qu’on se verra un jour, lors d’une expo à Liège 🙂

  28. gazou dit :

    Merci pour ton passage
    Je regrette que tu abandonnes ton blog, mais s’il devenait un poids, c’est le mieux à faire,
    Je suis heureuse pour toi que tu aies retrouvé un compagnon.

  29. PHILIPPE D dit :

    Mon calendrier me dit qu’il y a un anniversaire à fêter par ici. Je viens donc te souhaiter un très bon anniversaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.