Si on pouvait les museler…

… et les menotter, ces prédicateurs fous qui rôdent sur les réseaux sociaux, y démontrant à leur insu qu’ils n’ont rien à dire et en plus… le “disent” quand même…

Silence 2

C’est la foire aux rassembleurs de ceux qui “pensent comme eux”, avec de glorieuses fautes d’orthographe, de syntaxe et une panoplie haineuse de mots grossiers. Leurs idées (enfin… c’est un grand mot pour ce qui tient plus du borborygme mental) sont éructées ici et là avec de brillantes injonctions telles que “on verra qui aura le courage de partager ça”, “si vous n’êtes pas un lâche, publiez ceci, MOI, je le fais!”. A croire que l’on risque le peloton d’exécution et que seuls les plus braves d’entre les braves osent affirmer qu’ils aiment les animaux, sont indignés des décisions de leur gouvernement, sont contre les pédophiles ou aiment les handicapés et trouvent que cette photo (truquée ou scandaleusement mal utilisée) d’un enfant brûlé ou difforme méritent cent millions de “clic” pour lui prouver qu’on l’aime, cet enfant!

S’ajoutent à ces solitaires perturbés qui se croient à la tête d’une armée de gens comme eux qui enfin sont ravis de se rassembler derrière un leader génial qui n’a pas peur des mots… les sites de fausses nouvelles. Déjà que les sites officiels regorgent de nouvelles non vérifiées et interprétées sous leur angle le plus sensationnel et improbable, voici qu’on a ce qui est supposé nous détendre et n’ajoute qu’à la confusion.

Et les sites de soi-disant vie naturelle, santé et trucs de grands-mères, selon lesquels on peut tout nettoyer, de son colon à son grenier, avec un demi-citron et émerveiller nos amis avec des décorations de Noël faites avec des cotons-tiges et des vieux bigoudis qui éblouiraient les plus sophistiqués d’ici-bas. Pour trois fois rien. Heureusement que ce blog merveilleux existe, quelle mauvaise figure nous aurions faite autrement, que d’argent gaspillé…

Quant aux “nouvelles études scientifiques américaines” financées par des fous sans aucun doute – si elles existent vraiment -, on apprend en exclusivité que les plantes sont polyglottes, que traverser l’équateur en avion augmente la résistance à la maladie de la vache folle, et que les chiens savent lire mais sont dyslexiques.

Il s’agit vraiment bel et bien d’un network dans lequel certains disparaissent avec âme et bagages, happés dans un labyrinthe d’amitiés sorties de rien, de manipulations ridicules, de maladies de compteurs de “clics”, et y perdent tout bon sens, saoulés par cette abondance d’images et défis.

J’y suis beaucoup moi-même, et y ai des “amis” de réseau (littéraire, artistique, ou sympathie) et des amis vrais de vrais et 100% DOC. Certains ont franchi le niveau “de réseau” et ont été rencontrés dans un bel échange de sourires véritables. C’est un moyen de contact magnifique.

Mais ciel… ce serait si bien que ceux qui n’ont rien à dire le fassent et mettent à profit ce temps libre pour… prendre des leçons d’orthographe, pour commencer. Ensuite peut-être une tentative de vraie vie sociale…

Mais… une chose à la fois!

Les menottes et le baillon feront l’affaire dans un premier temps…

Publicités