Let me introduce Julia, Julia Jonas…

Ou l’Odyssée d’une voix née au sud et mûrie au nord…

Cette fois… fierté du sang et de l’amour oblige, c’est ma nièce que je fais monter sur mon petit podium, pour une courte présentation.

Alors voyons… elle est sud-africaine? Suédoise? Un peu Belge? Un peu de partout? Oui sans doute, on est rarement une seule chose bien précise. C’est la fille de ma soeur, et aussi ma filleule. Sa naissance m’a valu un voyage à Cape Town pour le baptême… qui n’eût pas lieu. En tout cas pas en ma présence, mais ne craignez rien, son grand-père était Pasteur, son âme est sauve.

Et puis ils ont quitté Cape Town qui fête son été en décembre et sont partis vivre en Suède, le pays aux étés courts mais vivifiants, aux saunas, à la neige qui se couche dans des nuits commençant à 16 heures. Sa soeur Claudia et elle se sont retrouvées dans des classes où les cours se donnaient en suédois, et où il fallait se faire sa place. Parfois en forçant un peu…

Je les voyais tous les ans, avec une interruption lors de ma nuit américaine de 15 ans, à ce moment je pense ne pas les avoir vues pendant six ou sept ans. Mais mon Papounet louait chaque année un gîte pour recevoir toute sa tribu, enfants, petits-enfants, conjoints et amis, et voilà comment les liens du sang, dans certains cas, se sont étendus vers le coeur aussi…

Festival de Malmö avec Wintergatan

Festival de Malmö avec Wintergatan – photo Samuel Westergren

Photo Mikael Thor

Photo Mikael Thor

Julia Jonas chante, compose, et a une voix magnifique. En français, anglais ou suédois. Sa soeur aussi d’ailleurs. Elles sont à l’école royale supérieure de musique de Stockholm (Kungliga musikhögskolan i Stockholm). Un CD pour Julia déjà, une tournée avec Wintergatan, un groupe suédois très connu, qui invente de nouveaux instruments merveilleux et insolites.

Elle sort cette nouvelle chanson… en français, avec le groupe Century of Ecstasy dans l’album Decade in the Shade.

La chanson Je nie ma solitude sort aujourd’hui. Profitons-en…

La musique n’a pas de forme, mais mille langages…

Publicités