Monsieur Poupet reçoit….

Un jour, les plumes de Lovely Brunette s’ébouriffèrent d’indignation : on allait abattre la magnifique propriété en face de chez nous et sur le terrain aux arbres vénérables s’érigerait désormais un… supermarché ! Horreur. Stupeur. Comment peut-on nous faire ça, à nous, dans un quartier résidentiel ? Qui ne le sera plus…

Ses protestations – comme celles du voisinage, d’ailleurs, tout aussi scandalisé qu’elle – ne servirent à rien, et si le bourgmestre fit bien circuler un document demandant leur avis, lui avait déjà donné le sien. Il fut voué aux pires supplices et surnommé des façons les plus surprenantes, mais ça ne changea rien. La belle propriété disparut, et pendant des mois des ouvriers torse nu s’amusèrent beaucoup à siffler dames et demoiselles en mimant des bruits de baisers non sollicités. Nous les vîmes arroser d’urine absolument tous les montants de béton armé et nous pensions vengées à l’idée des futurs clients qui promèneraient leurs caddies sur des traces odorantes, sans en avoir l’idée.

Bientôt nous avions des caddies enfoncés dans les soupiraux, des canettes de coca sur les appuis de fenêtre, des enfants mangeant des chips assis sur le seuil, des mégots de cigarettes dans la boite aux lettres, le terreplein envahi de sachets de bonbons et autres déchets. Lovely Brunette appelait la police tous les quarts d’heure, et fit mettre un « interdiction de stationner » rébarbatif sur la porte du garage, interdiction jamais respectée bien sûr ce qui lui donnait la joie d’appeler la police à nouveau.

Bref, ce ne fut pas une histoire d’amour. Même si par la suite, les choses se sont pacifiées, et qu’au fond elle trouvait pratique de n’avoir qu’à traverser la rue pour toutes ses courses. Elle se faisait une joie « d’oublier quelque chose » pour y retourner, et y rencontrait toutes les dames de la rue, qui comme elle se plaignaient amèrement de leur quartier méconnaissable mais concluaient que c’était bien facile quand même…

Lovely Brunette était une impertinente, et savait s’amuser. Le supermarché s’était nanti d’un comptoir « pâtisserie », avec une vendeuse très fière de ne pas porter le tablier de nylon de l’enseigne principale mais la petite couronne de tissu avec le nom de la pâtisserie. « Bonjour Madame, est-ce que je peux vous servir ? » disait-elle comme si elle vous proposait une tasse de Darjeeling avec un nuage de lait et des scones homemade. Lovely Brunette alors se déchaînait : « Ouiiiiii, c’est combien vos crapauds à la crème ? » « Des crapauds ??? Ah, les rainettes à la crème ! » « Ah bon, pour moi ça ressemble à des crapauds… » . Incorrigible.

Il se trouve que nous avions trois chiens à l’époque, Monsieur Poupet, Tchoupy et Fofo. Et une tirelire en forme d’appareil photo dans laquelle nous mettions les centimes. Une fois par an nous avions décidé que la tirelire serait celle d’un des chiens qui, une fois sonnante et trébuchante, aurait invité les deux autres à une orgie de gâteaux. Chaque fois qu’on mettait une piécette, cette année-là on la montrait à Monsieur Poupet en lui exprimant la chance qu’il avait, et il agitait la queue, très content avec nous sans savoir de quoi. Mais il se réjouissait.

Et voilà que Lovely Brunette traverse pour aller à la pâtisserie du supermarché. « Bonjour Madame, est-ce que je peux vous servir ? » roucoule l’aimable vendeuse couronnée, et Lovely Brunette de lui demander ce qu’elle a pour le montant des économies de Monsieur Poupet. « Vous avez la tarte au riz avec des macarons, ou bien une belle tarte aux abricots, ou encore…. ». Et là, juste avant la tombée du rideau, Lovely Brunette joue les étourdies et proclame « oh, c’est bien comme ça, c’est pour les chiens ! ».

La réception de Monsieur Poupet fut un triomphe, nous n’arrêtions pas de rire en évoquant le regard éperdu de la pauvre demoiselle, tandis que les trois amis canins bâfraient sans comprendre le pourquoi de ce banquet….

Publicité

30 réflexions sur “Monsieur Poupet reçoit….

  1. Philippe de Potesta dit :

    Amusant. Trop de sucre pour les chiens, ce n’est pas top. Ils sont peut-être morts tout trois du diabète. Bon week-end de Toussaint, Patricia !

    Philippe de Potesta

    • Edmée dit :

      Ca ne leur faisait certainement pas de bien, mais heureusement ce n’était qu’une fois par an 🙂 Et Tchoupy est mort à 13 ans, Poupet à 12, et Fofo je ne me souviens pas,, plus jeune mais loin d’être un gamin 😀

      Merci pour ta visite et bonnes fêtes aussi, Philippe!

  2. malyloup dit :

    je suis ravie de te lire car je pensais à toi récemment 🙂
    j’adore ces coïncidences
    des gros bisous!

    • Edmée dit :

      Merci 🙂 Gros bisous aussi. Je ne sais pas si je serai très régulière, mais j’ai eu envie d’écrire ce billet, peut-être l’envie persistera-t-elle 🙂

  3. AlainX dit :

    C’est bien agréable de retrouver les souvenirs de Lovely Brunette !
    Les inconvénients de la modernité sont compensés par d’indéniables avantages.
    J’adore l’histoire de la tirelire et j’imagine la binette de la vendeuse.
    Cette histoire, c’est vraiment du gâteau !

  4. Adrienne dit :

    potverdekke! quelle magnifique surprise, un nouvel épisode de Lovely Brunette!
    Elle et toi, vous nous aviez manqué, merci de ce retour en fanfare sucrée 🙂

  5. Colo dit :

    Toujours aussi plaisants à lire tes souvenirs et tes rires !
    Je t’embrasse

    • Edmée dit :

      J’ai raconté cette histoire ce midi, et puis ai pensé que c’était juste le genre de chose qui m’amusait d’écrire… Je t’embrasse aussi!

  6. gazou dit :

    quelle surprise !
    Lovely Brunette est toujours parmi nous

  7. celestine dit :

    C’est chouette de te revoir, Edmée
    On peut savoir ce qui motive ce retour ?
    Bises curieuses
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • Edmée dit :

      Rien de spécial, j’ai juste « eu envie », et elle est mon sujet le plus cher en ces temps pénibles et agressifs. Je ne sais pas à quel rythme « j’aurai envie », mais bon… je n’ai pas boudé mon plaisir comme on dit ! Baci!

  8. charef dit :

    Quelle heureuse surprise. Bon retour Edmée. J’ai souvent pensé à toi. Bonne soirée.

  9. Myo dit :

    Mais qui revoilà par ici :-).

  10. Corinne Lonhienne dit :

    Merci! Ça réchauffe le coeur de « revoir » les personnes du passé ainsi sue leur personnalité ❤️
    Je peux si bien voir ta maman au comptoir pâtisseries 😂

    Sent from my iPhone

  11. angedra dit :

    Je retrouve le plaisir de voyager en ta compagnie en suivant les pas de ton monde si riche en petites perles qui ont si bien jalonnées ton chemin.
    Agréable retour.

    • Edmée dit :

      Merci Angedra. Je ne sais pas du tout si je serai fidèle au RV hebdomadaire, mais en tout cas l’envie est revenue d’écrire, c’est déjà quelque chose 🙂 Merci pour ta visite!

  12. Xoulec dit :

    Ton texte m’a fait rire. C’est un truc que j’aimerais bien faire un jour. Monsieur Poupet avait bien de la chance d’avoir une pâtisserie attitrée. 😉

  13. Bonjour Edmée ! Merci pour billet ! Je le trouve après tout le monde ! Tu écris à nouveau sur ton blog ! C’est sympa ! J’ai deux chiens ! Je leur achète des os à ronger ! Mon Patou, un Berger des Pyrénées les adore, la petite chienne croisée Malinois-Border Collie, est maintenant âgée a plus de mal avec les « nonos », cependant elle les apprécie.
    Bonne journée ! 🙂

    • Edmée dit :

      Coucou Rémy! Je ne pense pas que je serai aussi régulière qu’autrefois, je répartis mon temps autrement et puis l’ambiance m’a un peu coupé les ailes 🙂 C’est toujours bon d’aimer les animaux, je crois que sans eux nous ne vivons pas une vie complète! Bonne journée à toi aussi ! (enfin… vu l’heure… fin de journée est plus juste!)

  14. Coucou ! Je vois ta réponse ce matin ! Oui les animaux sont nos compagnons fidèles, et avec eux nous vivons avec des sentiments forts ! 🙂
    Bon vendredi ! 🙂

  15. epalobe dit :

    ahah ,bonjour Edmée ,
    riz et abricots si point trop sucrés , j’aurais fait ma tête de chien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.